Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Michelin en reconquête

Michelin en reconquête

Michelin en reconquête

Quatre pilotes Michelin figurent en tête du classement général alors qu'il ne reste plus que cinq Grands Prix à disputer, mais à la veille du Grand Prix de Malaisie, le manufacturier de pneumatiques français s'attend à vivre un week-end éprouvant. Outre la nature du circuit et les conditions climatiques, la firme de Clermont-Ferrand devra aussi composer avec une farouche concurrence emmenée par Loris Capirossi, vainqueur du dernier Grand Prix à Brno, mais aussi de l'édition 2005 de l'épreuve de Sepang.

« Ce sera une course très intéressante pour nous car nous étions déçus de notre résultat à Sepang l'an dernier, » confie Nicolas Goubert, responsable de la compétition moto chez Michelin. « La course 2005 a été étrange, moins de deux secondes plus rapide que celle de l'année précédente car les conditions de piste n'étaient pas idéales. Sepang est comme cela, les conditions d'adhérence peuvent changer très rapidement et sans raison apparente, même lorsque ni l'état apparent du revêtement ni la température du sol ne le laissent entrevoir. Lors de la course de l'an dernier, le niveau d'adhérence était très inférieur à celui que nous avions pendant les essais de pré-saison lors desquels nous avions été très véloces. A Sepang cette année, nos essais de pré-saison ne se sont pas passés aussi bien que prévu, en partie parce que les motos n'étaient pas aussi abouties dans leur préparation par rapport à 2005, si bien que nous n'avons pas pu faire beaucoup de simulations de course. Mais peut-être aurons-nous plus de succès en course cette année ! »

« Depuis ses débuts en 1999, Sepang a toujours été prisé comme piste d'essais et les raisons en sont très simples : il s'agit d'un tracé exigeant, relativement proche du Japon et qui jouit toute l'année de conditions climatiques stables. »

« Le circuit ne figure pas parmi les plus agressifs pour les pneus mais il est néanmoins exigeant du fait des températures de piste élevées, des longues lignes droites, de quelques zones de freinages appuyés et d'une multitude de grandes courbes à droite qui génèrent une température élevée sur le flanc droit des pneus. Le pneu avant s'avère très important à Sepang car, du fait d'une piste très large, les entrées de courbes sont relativement longues. Cela devrait convenir à nos deux nouveaux pneus avant - le profil large ainsi que le profil plus étroit avec une nouvelle construction - car ils procurent une adhérence accrue ainsi qu'un meilleur ressenti dans la phase cruciale d'entrée en courbe. Notre pneu arrière 2006 devrait également aider car sa surface de contact élargie améliore le niveau d'adhérence sur l'angle, ce qui est particulièrement important pour négocier les plus grandes courbes de Sepang. Je pense que nous devrions être plus rapides que l'an passé. Reste à savoir quel sera le niveau de compétitivité de nos adversaires. »

« Nous rentrons dans la phase finale du Championnat du Monde 2006 avec quatre de nos pilotes en tête du classement provisoire. Cette période de la saison est toujours très excitante, y compris pour nous, car la bagarre entre pilotes et écuries s'intensifie encore un peu plus. Nos pilotes ainsi que les teams deviennent inévitablement plus exigeants pendant cette phase lors de laquelle chaque point au championnat compte énormément. Mais nous sommes habitués à cette pression, cela fait partie du jeu et c'est ce qui le rend intéressant. »

Tags:
MotoGP, 2006, MARLBORO MALAYSIAN MOTORCYCLE G.P.

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›