Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Le MotoGP arrive à Phillip Island

Le MotoGP arrive à Phillip Island

Le MotoGP arrive à Phillip Island

Quelques jours seulement après le duel au sommet qui a opposé Valentino Rossi à Loris Capirossi sur le circuit de Sepang, le MotoGP arrive à Phillip Island pour le Grand Prix GMC d'Australie, la quatorzième manche de la saison 2006.

L'épreuve de Phillip Island est l'un des rendez-vous favoris des pilotes, autant pour l'atmosphère unique du Grand Prix que pour les caractéristiques du circuit australien. Avec une vitesse moyenne au tour supérieure à 175 km/h pour les meilleurs pilotes, Phillip Island est l'un des circuits les plus rapides du calendrier.

Si la plus longue ligne droite mesure moins de 900 mètres, le virage qui la précède et celui qui la suit sont négociés à plus de 180 km/h. Sur les 4,448 km du circuit, on compte pas moins de six virages où les pilotes passent à plus de 180 km/h, et trois autres où la barre des 200 km/h est atteinte.

Phillip Island constitue ainsi un terrain de jeu idéal pour les pilotes au gros coeur et compte logiquement parmi les circuits favoris de Valentino Rossi. Vainqueur dimanche dernier en Malaisie, l'italien du team Camel Yamaha est revenu à 26 points du leader du Championnat, Nicky Hayden. "Pour moi, Phillip Island est un circuit à part : j'y ai gagné beaucoup de courses et aussi quelques titres," explique Rossi. "J'adore ce circuit, c'est l'un de mes préférés car c'est un tracé 'à l'ancienne'. Nous n'avons pas tourné à Phillip Island durant l'intersaison, mais la M1 y est toujours très efficace."

Pour l'italien, "cette course sera très importante. Après Laguna Seca, je pensais que le Championnat était fini, mais à Brno, je me suis dit qu'il me restait une chance et que je devais tout tenter. Mon objectif est de gagner un maximum de courses d'ici la fin de la saison puis on fera les comptes à Valence."

Contraint à déclarer forfait l'an dernier à Phillip Island après avoir été victime d'une lourde chute lors des essais libres, Loris Capirossi aborde aussi cette épreuve avec une motivation décuplée par ses récentes performances et la perspective de terminer la saison dans le trio de tête. Aujourd'hui quatrième du Championnat, Capirossi déclare : "au niveau comptable, l'écart est encore important mais je me sens bien et la moto tout comme les pneus sont efficaces, remporter le titre n'est donc pas impossible. Comme on dit, rien n'est joué avant que le drapeau à damier ne soit abaissé. Nous allons faire de notre mieux et on verra bien ce qu'il en ressortira !"

"Evidemment il y a de la pression, mais ça ne m'inquiète pas - cela fait 17 ans que je cours en Championnat du Monde et je suis habitué à ce genre de situation ! Normalement, je suis plus fort sous pression, ça ne me gêne pas, au contraire ça me permet de me concentrer," ajoute le pilote Ducati.

Si les foules rêvent d'un nouvel affrontement Rossi-Capirossi, Nicky Hayden devra s'appliquer à contre-carrer les plans des deux italiens. Discret à Brno et à Sepang, le pilote américain doit renouer avec le podium afin de conserver une marge de sécurité en tête du Championnat du Monde. "L'an dernier j'avais fait la pole et j'avais décroché la deuxième place en course ; je sais donc que je peux décrocher un bon résultat sur ce circuit, et c'est exactement ce dont j'ai besoin ce week-end !" commente Hayden.

Son coéquipier Dani Pedrosa, qui occupe la deuxième place du Championnat, met à profit les quatre jours de repos entre les Grands Prix de Malaisie et d'Australie pour faire traiter sa blessure au genou à Melbourne, par le spécialiste qui l'avait déjà suivi en 2003 quand il s'était cassé les deux chevilles en 125cc à Phillip Island. "J'ai vécu un week-end étrange en Malaisie, j'étais à deux doigts de ne pas courir et au bout du compte, j'ai décroché un excellent résultat malgré ma blessure," déclare l'espagnol. "J'espère être en meilleure condition à Phillip Island, car la course de Sepang fut très éprouvante et j'étais très fatigué à l'arrivée."

En marge des prétendants au titre, il faudra garder un oeil sur les pilotes locaux, Casey Stoner et Chris Vermeulen, le premier évoluant pour la première fois à domicile dans la catégorie reine tandis que le second tentera de faire mieux que la onzième place décrochée l'an dernier quand il remplaçait Troy Bayliss sur Honda. Des pilotes tels que Sete Gibernau, qui était de retour chez Ducati le week-end dernier, ou encore Marco Melandri, pourraient aussi jouer les trouble-fêtes.

Tags:
MotoGP, 2006, GMC AUSTRALIAN GRAND PRIX

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›