Achat de billets
Achat VidéoPass

Technique : Phillip Island

Technique : Phillip Island

Technique : Phillip Island

Habituellement disputé à la mi-octobre, le Grand Prix d'Australie trouve désormais sa place sur le calendrier à la mi-septembre. A cette époque de l'année dans l'hémisphère sud, les teams MotoGP s'attendent à rencontrer des températures particulièrement basses. Pierre Alves, ingénieur d'exploitation Michelin rattaché au team officiel Camel Yamaha, explique les conséquences que peuvent avoir ces conditions inhabituelles sur le comportement des pneumatiques.

"Cette année nous allons être confrontés à des conditions très différentes de celles auxquelles nous sommes habitués, nous nous attendons à ce qu'il fasse beaucoup plus froid que lors des saisons précédentes," explique Alves.

"A Phillip Island, il faut un pneu assez dur sur le flanc gauche et beaucoup plus tendre sur le flanc droit. A cause du froid, il sera probablement plus délicat de trouver le bon compromis, car la température devrait réduire l'efficacité des pneus."

"Nous avons une bonne base de travail pour Phillip Island, mais cette année nous n'avons pas fait d'essais sur ce circuit et nous ne savons pas comment se comportera la nouvelle M1. Pour les pneumatiques, c'est la météo qui décidera, mais ce sera difficile car nous n'avons jamais travaillé dans de telles conditions. Pour nous, ce devrait être l'un des Grands Prix les plus intéressants de la saison, mais aussi l'un des plus difficiles."

Tags:
MotoGP, 2006, GMC AUSTRALIAN GRAND PRIX

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›