Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Ilmor à Estoril avec McCoy

Ilmor à Estoril avec McCoy

Ilmor à Estoril avec McCoy

Alors que l'ère des 990cc touche à sa fin avec deux Grands Prix restants pour conclure la saison 2006, c'est un nouveau venu en MotoGP qui sera le premier à aligner une 800cc en Grand Prix et ce dès la semaine prochaine à Estoril : Ilmor participera aux deux dernières manches de la saison avec un prototype 800cc confié à l'australien Garry McCoy.

Motoriste réputé pour sa collaboration en F1 avec Mercedes, Ilmor Engineering Ltd développe depuis plusieurs mois un V4 800cc qui devrait venir compléter le plateau MotoGP 2007. Le projet progressant à un rythme satisfaisant, le constructeur a décidé d'avancer ses débuts en Grand Prix aux dernières manches européennes du Championnat du Monde MotoGP, qui auront lieu ce mois-ci à Estoril, au Portugal et à Valence, en Espagne.

Mario Illien, co-fondateur de la société Ilmor, nous expose les détails de son projet MotoGP.

« Cela faisait plusieurs années que nous voulions lancer un programme moto. L'an dernier, nous sommes redevenus indépendants après avoir cessé notre collaboration avec Mercedes en F1 et cela nous a permis de mettre en route notre projet MotoGP, » explique Illien. « Pour des raisons contractuelles, nous ne pouvions pas revenir en F1 immédiatement après avoir quitté le giron de Mercedes, mais ce n'est pas la seule raison qui nous a poussé à nous tourner vers le MotoGP : actuellement le règlement technique F1 impose de trop nombreuses restrictions et ne présente que peu d'intérêt pour un motoriste, alors que le MotoGP nous offre une plus grande liberté ; il y a un véritable challenge technique qui est très excitant, et d'un autre côté le fait que la cylindrée des moteurs soit réduite de 990cc à 800cc en 2007 favorise l'arrivée de nouveaux constructeurs. »

« Nous avons commencé à discuté très tôt avec des spécialistes châssis et des pilotes afin de savoir ce qu'ils attendent d'un motoriste - il ne s'agit pas seulement de faire un moteur efficace, il faut obtenir un package homogène, » souligne le suisse. « Nous ne voulions pas faire d'erreur bête et ce dialogue avec des gens connaissant bien le MotoGP a été primordial. Jusqu'ici, les essais ont été très positifs - nous tournons cette semaine à Jerez afin de nous préparer pour Estoril et en tout, cela fera six séances d'essais. »

« Nous avons bien progressé lors des dernières séances avec Garry McCoy. Il est très expérimenté et son travail nous a permis d'évaluer les caractéristiques du moteur, vérifier l'efficacité du dispositif anti-patinage et définir la cartographie moteur. Garry n'a pas couru en MotoGP ces dernières années, mais il a beaucoup d'expérience et il a fait beaucoup d'efforts - il a quelque chose à prouver en revenant en MotoGP. Il a une revanche à prendre et peut créer la surprise. »

« La moto est performante, lors des essais que nous avons effectué sur le circuit de Catalunya, nous avons pu comparer nos performances à celles de la Ducati 800cc et nous étions plus rapides. C'est un bon signe, mais c'est vraiment lors de ces deux Grands Prix, à Estoril et à Valence, que nous en saurons plus sur notre potentiel. Ces deux Grands Prix seront des essais en grandeur nature, nous serons là pour travailler sur la machine et il n'y aura donc que notre structure technique, pas de motorhome ou d'hospitality. Nous devrons démontrer nos capacités sur la piste, car il s'agit aussi de convaincre des partenaires potentiels. Lors des dernières années, quelques projets MotoGP ont échoué et du coup, il n'est pas aisé de convaincre les sponsors - on se sait observés et nous sommes près à relever le défi. J'estime que terminer dans les points à Estoril serait un bon résultat, mais avant tout il faudra finir la course. »

Si l'arrivée d'une 800cc en MotoGP pour les deux dernières courses de la saison constitue une nouvelle de taille, on ne manquera pas de saluer le retour de Garry McCoy en Championnat du Monde. Remercié par Kawasaki à la fin de la saison 2003, l'australien avait ensuite effectué un passage discret en Superbike ; sa dernière expérience du MotoGP remonte à une pige chez Aprilia fin 2004.

A l'heure de retrouver la catégorie reine, McCoy est aussi enthousiaste que déterminé. Avec Ilmor, il évoluera sur des circuits qu'il affectionne - il s'était imposé à Estoril et à Valence en 2000 - au guidon d'une machine au potentiel prometteur - Illien évoque une puissance de l'ordre de 210 chevaux pour un régime maxi supérieur à 18000 tr/min.

« Je suis très content d'avoir une telle opportunité. J'ai gagné des courses à Estoril et à Valence, ce sont des circuits que j'aime bien, » déclare McCoy. « Je suis ravi de revenir en MotoGP, mais ce ne sera pas une histoire de revanche ; j'ai passé une longue partie de ma vie dans ce milieu et un beau jour je me suis retrouvé à regarder les courses chez moi, à la télévision. Cela a été un peu dur à vivre car j'ai toujours pensé que je méritais une place en MotoGP et aujourd'hui je suis heureux d'avoir une deuxième chance. »

« Les essais avec la 800cc se sont très bien passés. C'est une machine compacte, très rapide et je ne peux pas la comparer aux machines que j'ai piloté au cours des dernières années, que ce soit 500cc, MotoGP 990cc ou Superbike, c'est une machine à part mais je me suis tout de suite senti très à l'aise, elle est bien née, » ajoute l'australien.

« Depuis cinq semaines, nous avons tourné sans relâche. Lors des derniers essais, nous sommes passés sur Michelin et nous avons dû faire quelques ajustements, mais obtenir ces pneus était très importants. Il nous reste encore une séance d'essais cette semaine à Jerez pour finaliser nos préparatifs pour Estoril. Il est difficile de définir un objectif pour ce premier Grand Prix, mais j'aimerais finir dans les points et pouvoir me mesurer aux autres. »

Tags:
MotoGP, 2006, bwin.com GRANDE PREMIO DE PORTUGAL

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›