Achat de billets
Achat VidéoPass

GP du Portugal : Michelin en terrain conquis

GP du Portugal : Michelin en terrain conquis

GP du Portugal : Michelin en terrain conquis

Ayant remporté les six éditions du Grand Prix du Portugal depuis 2000, Michelin peut se targuer d'un excellent palmarès à Estoril. Il s'agit du tracé le plus lent de la saison MotoGP, mais les contraintes pour les pneumaticiens y sont bien spécifiques. Le circuit est très asymétrique, propose peu d'adhérence et se révèle assez bosselé. Des conditions météo changeantes peuvent également venir compliquer l'épreuve MotoGP la plus à l'Ouest du vieux continent.

« Estoril est un circuit assez difficile car il est plutôt asymétrique, » confie Nicolas Goubert, responsable de la compétition moto chez Michelin . « De plus, la course intervient assez tard cette année et le temps pourrait être assez frais, voire pluvieux. Et comme le circuit est proche de la mer, la météo y est imprévisible et peut changer très rapidement, un peu comme à Phillip Island. »

« Le tracé en lui-même est assez intéressant car il présente un mélange varié entre des courbes très lentes, d'autres très rapides ainsi qu' une longue ligne droite. Le revêtement est plutôt ancien, l'adhérence n'est pas très élevée et les contraintes sur les pneus ne sont pas extrêmes, si bien qu'il n'est pas évident de trouver de l'adhérence, même s 'il existe quelques grandes courbes qui font chauffer les pneumatiques. Le dernier virage est particulièrement long et les pilotes y prennent beaucoup d'angle en pleine charge, si bien que le flanc droit du pneumatique se doit d'être résistant. »

« Il s'agit de l'avant dernière course d'une saison qui a été fantastique, où quatre de nos pilotes sont en lice pour le titre. Tout cela est évidemment très excitant, mais ne modifie pas la façon dont nous travaillons. Peut-être subissons nous une pression plus importante de la part des teams dans une période comme celle-là, mais nous traitons tous nos pilotes de la même façon , et que le meilleur gagne ! »

« Le mois dernier, en Australie, Michelin a remporté sa 350e victoire dans la catégorie reine. Je ne m'en suis pas rendu compte sur le moment car je ne compte pas. Je dirige le département compétition moto de Michelin depuis 1997, période durant laquelle nous avons dû remporter environ 150 GP. Chacune de ces victoires est un succès pour le groupe Michelin, il s'agit d'un travail d'équipe et jamais la contribution d'un seul homme. Mais je suis très fier de ce que Michelin a accompli en compétition moto, particulièrement en MotoGP où le challenge était immense, avec l'augmentation très importante de la puissance moteur. Nous avons dominé ce championnat et, depuis son instauration en 2002, nous avons remporté 73 des 80 courses MotoGP disputées et nous n'avons jamais été battus en conditions de pluie ou intermédiaires. »

Tags:
MotoGP, 2006, bwin.com GRANDE PREMIO DE PORTUGAL

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›