Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Michelin prend des couleurs

Michelin prend des couleurs

Michelin prend des couleurs

Avec le Grand Prix de Valence organisé ce week-end sur le circuit Ricardo Tormo de Cheste s'achève non seulement une formidable saison 2006 mais aussi la première ère de la catégorie MotoGP. En effet, l'an prochain les 800cc viendront remplacer les 990cc en place depuis la création du MotoGP, il y a cinq ans. Michelin a célébré à sa manière cet événement en présentant les motos de ses dix pilotes MotoGP chaussées d'un pneu arrière créé spécialement pour l'évènement. Pour chacun des pilotes, présents à cette fête, Michelin avait confectionné un pneu multicolore orné de leur numéro de course et de leur drapeau national.

Ces pneus, inutilisables sur un circuit, ont été confectionnés afin de démontrer la maîtrise de Michelin de la technologie multi-gomme ainsi que sa volonté de fournir à ses pilotes un produit spécifiquement adapté à leurs besoins. Fabriqués avec différentes gommes colorées, ces pneus ont ensuite été découpés manuellement pour former les drapeaux et les numéros. Par exemple, le pneu de Valentino Rossi (Camel Yamaha Team YZR-M1-Michelin), orné du drapeau italien et du numéro 46 a été fabriqué avec trois types de gomme différentes, verte, blanche et rouge.

« Ces pneus symbolisent notre maîtrise du multi-gomme, » explique Nicolas Goubert, le patron de la compétition moto Michelin qui quittera ses fonctions à l'issue du Grand Prix de Valence. « Nous pouvons en effet utiliser aujourd'hui plusieurs gommes sur un même pneu. Nous avons commencé à utiliser la technologie bi-gomme en 1994 et nous vendons aujourd'hui les Power Race et les Pilot Power 2CT pour les motos à usage routier. Cela a toujours été notre objectif : développer de nouveaux produits en MotoGP pour ensuite en faire profiter l'utilisateur final. Le second message que véhiculent ces pneus multicolores est celui de l'importance que nous avons toujours donnée au fait de travailler spécifiquement pour chacun de nos pilotes. Le style de pilotage a une énorme importance sur le choix des pneus, beaucoup plus qu'en course automobile. »

La récente victoire de Toni Elias (Fortuna Honda RC211V-Michelin) au Grand Prix du Portugal prouve l'importance de ce travail sur mesure. « J'ai parlé avec Nicolas après le Grand Prix d'Australie et je lui ai demandé son aide, » raconte Elias. « Je lui ai dit que j'avais besoin d'une carcasse plus souple à l'arrière, et il a mis en place un programme spécifique pour moi et m'a apporté des pneus plus souples à Estoril. Ils m'ont beaucoup aidé et j'ai gagné la course ! »

Nicolas Goubert a également profité du Grand Prix de Valence pour introduire son successeur, Jean-Philippe Weber, et rappelé le palmarès du manufacturier français lors des cinq premiers championnats MotoGP, tous remportés par des pilotes Michelin. « Nous sommes vraiment fiers d'avoir dominé les cinq championnats de l'ère des 990cc comme nous avions dominé la catégorie 500, » a-t-il expliqué. « Pas seulement parce que ce fut un difficile challenge technique d'avoir à gérer la puissance des moteurs quatre-temps, mais aussi parce qu'il nous a fallu devancer tous nos adversaires. C'est ainsi que va la course : se battre avec nos rivaux sur la piste en espérant gagner et fabriquer au bout du compte des pneus toujours meilleurs. »

Communiqué Michelin

Tags:
MotoGP, 2006, GRAN PREMIO bwin.com DE LA COMUNITAT VALENCIANA

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›