Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Poncharal revient sur la saison de Tech3

Poncharal revient sur la saison de Tech3

Poncharal revient sur la saison de Tech3

En 2006, le team Tech3 ouvrait un nouveau chapitre de son histoire en unissant ses forces à celles de Dunlop. Si le manufacturier britannique est omniprésent dans les catégories inférieures, sa présence en MotoGP est restée discrète au cours des dernières années. Avec deux machines 'usine' et un staff technique aguerri, Tech3 garantissait une solide plate-forme technique qui devrait permettre de relancer le programme de développement de Dunlop.

Quelques jours après le dernier Grand Prix de l'année, Hervé Poncharal, le manager du team de Bormes-les-Mimosas dresse le bilan d'une campagne 2006 éprouvante mais qui aura apporté son lot de satisfactions.

« Notre programme avec Dunlop représentait un gros challenge, car la marque était présente depuis plusieurs saisons en MotoGP sans pouvoir compter sur un team officiel et il a fallu convaincre Yamaha de se lancer dans cette aventure, » souligne Poncharal. « Même si Carlos (Checa) termine à la quinzième place du Championnat, notre bilan est positif car nous sommes partis pratiquement de zéro pour développer les pneus Dunlop et notre collaboration s'est révélée très fructueuse. »

« Nous avons progressé tout au long de la saison et nous avons décroché deux septièmes places, aux Etats-Unis et au Portugal, et une qualifications en deuxième ligne en Australie. Nous avons progressivement trouvé la constance qui nous faisait défaut en début de saison. Nous nous sommes distingués à Laguna Seca, qui fut la course la plus chaude de l'année et où nos concurrents ont rencontré pas mal de difficultés, on a d'ailleurs vu pas mal de pneus partir en lambeaux mais les Dunlop ont tenu la distance. Sur les deux derniers Grands Prix nous étions aussi dans le coup, comme l'a démontré la performance de Carlos a Valence - il est bien revenu sur Colin Edwards et à l'arrivée ils étaient dans un mouchoir de poche, aussi j'estime que sur cette course, notre package était très compétitif par rapport à celui du team officiel. »

« Globalement, on peut dire que nous avons fait du bon boulot. Notre mission n'est pas terminée, mais nous avons atteint un niveau de performance honorable. Il nous reste beaucoup de travail, mais cette saison nous a permis d'établir une bonne base de travail. Même si les résultats bruts sont modestes, nous n'avons pas été ridicules, » estime le français.

Malgré les progrès du package Yamaha-Dunlop, Tech3 n'a pas pu conserver les services de Checa pour la saison prochaine, l'espagnol ayant décidé de rejoindre le team Honda LCR de Lucio Cecchinello. Déçu par ce départ, Poncharal rend hommage à Checa, qui aura joué un rôle majeur dans les progrès de Dunlop cette année.

« Carlos a joué un rôle très important de par son expérience et son talent, mais aussi de par son engagment, » indique Poncharal. « Il était très satisfait du travail réalisé avec le staff technique et j'étais persuadé qu'il resterait, mais l'offre de dernière minute de Honda LCR a changé la donne. Quand on lui a proposé un package Honda-Michelin, il s'est dit qu'il devait tenter le coup. Je comprends et je respecte sa démarche. C'est un mec fabuleux et techniquement il va nous manquer. Maintenant je ne peux que le remercier et lui souhaiter bonne chance pour la saison prochaine. »

Carlos Checa étant parti et James Ellison n'ayant pas donné satisfaction, Tech3 alignera un nouveau duo de pilotes en 2007, formé par le japonais Makoto Tamada et le français Sylvain Guintoli.

« Nous aurons deux nouveaux pilotes pour la saison prochaine, Makoto Tamada et Sylvain Guintoli, et tous deux présentent le profil idéal pour notre projet. Avant de regarder leur palmarès, c'est leur attitude qui peut faire la différence, » insiste Poncharal.

Pour Tamada, rejoindre Tech3 constitue une occasion idéale de relancer sa carrière après deux saisons difficiles. Quant à Guintoli, sa promotion en MotoGP est la suite logique de sa collaboration avec Tech3 en tant que pilote-essayeur.

« Tamada a eu du mal à s'adapter aux pneus Michelin ces deux dernières années, mais il a effectué d'excellents résultats sur Bridgestone et il a démontré une véritable envie de participer à notre projet, alors qu'il avait d'autres offres. Il tient là une belle occasion de rebondir. Quant à Sylvain, il se voyait peut-être continuer en 250cc ; en passant en MotoGP, il va être à 200%. Makoto et Sylvain sont conscients de la tâche qui les attend et sont très motivés, ils ont la conviction de pouvoir parvenir à quelque chose et croient au potentiel de notre package. Nous aurions pu faire appel à des pilotes plus capés, mais l'envie, la motivation n'aurait pas forcément été la même. »

Après cinq saisons en 250cc, Guintoli obtient ainsi à 24 ans son ticket d'entrée dans la catégorie reine. Pour Poncharal, faire appel au montilien relevait de l'évidence : en marge de sa campagne en 250cc avec l'Equipe GP de France, Guintoli a participé cette année au programme de développement Dunlop en tant que pilote-essayeur du team Tech3, un rôle qu'il avait déjà tenu durant la saison 2002, quand il avait choisi de délaisser temporairement la compétition pour endosser le rôle de troisième pilote au sein du team français.

« Engager Sylvain fut une décision collégiale avec Yamaha et Dunlop. On aurait pu envisager de prendre un pilote de BSB ou de WSBK, mais nous considérons que la catégorie 250cc constitue le meilleur vivier, » explique Poncharal. « Les pilotes 250cc connaissent parfaitement les circuits du Championnat du Monde et ils seront avantagés, en termes de pilotage, avec l'arrivée des 800cc qui sont plus proches des 250cc que des 4-temps habituelles. En accordant notre préférence à un pilote 250cc, il était logique de prendre Sylvain. Le travail qu'il a réalisé pour Dunlop cette année s'est révélé très positif et il a toujours eu des liens étroits avec le team Tech3. »

Ayant confirmé ses deux pilotes pour la saison prochaine, Hervé Poncharal peut maintenant se consacrer à l'organisation d'une intersaison qui s'annonce chargée, avec l'arrivée des nouvelles 800cc. Le manager français a suivi de près les premiers essais de l'intersaison qui avaient lieu la semaine dernière à Valence et où Valentino Rossi était le seul pilote Yamaha en piste.

« Rossi a tourné à Valence avec la 800cc et cette machine semble bien née, c'est prometteur ; elle s'est montrée performante dès ses premiers tours de roue, » commente Poncharal.

Pour le team Tech3, les essais hivernaux débuteront la semaine prochaine, avec des troupes réparties sur deux fronts : Tamada fera connaissance avec la nouvelle Yamaha 800cc sur le circuit du Sepang, qui accueillera alors la plupart des teams MotoGP, tandis que Guintoli tournera en même temps en France, sur le circuit Paul Ricard, pour effectuer des essais de pneus ‘pluie' au guidon d'une 990cc.

Tags:
MotoGP, 2006

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›