Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Bilan positif pour Michelin

Bilan positif pour Michelin

Malgré avoir concédé la première victoire de la saison à leurs rivaux de Bridgestone, les représentants de Michelin pouvaient se dire satisfaits à l'issue du Grand Prix Commercialbank du Qatar, Valentino Rossi ayant disputé la première place à Casey Stoner tout au long de la course tandis que Dani Pedrosa a réussi à conserver la troisième place devant un John Hopkins particulièrement pressant.

Malgré avoir concédé la première victoire de la saison à leurs rivaux de Bridgestone, les représentants de Michelin pouvaient se dire satisfaits à l'issue du Grand Prix Commercialbank du Qatar, Valentino Rossi ayant disputé la première place à Casey Stoner tout au long de la course tandis que Dani Pedrosa a réussi à conserver la troisième place devant un John Hopkins particulièrement pressant.

A l'issue de cette première course de la nouvelle ère des 800cc, régie par de nouvelles restrictions sur l'utilisation des pneumatiques, Jean-Philippe Weber, responsable de la compétition moto chez Michelin saluait la performance de Stoner, qui s'était déjà distingué l'an dernier à Losail quand il courait sur Michelin. : "La performance de la Ducati a surpris tout le monde. Avec 15 km/h de plus en vitesse de pointe et un Casey Stoner qui déjà en 2006 chaussé en Michelin avait fait la pôle et mené plus de la moitié de la course, on a pu voir tout le potentiel de l'ensemble pilote/moto/pneumatique."

Même si Rossi a dû s'incliner face à la combinaison Stoner-Ducati-Bridgestone, Weber se disait satisfait du fonctionnement des pneus Michelin sur cette course. "Valentino avait une vitesse de passage en courbe très élevée, et malgré son handicap dans la ligne droite il n'a jamais lâché Stoner, ce qui a rendu la course passionnante. Valentino a été agressif, l'adhérence sur l'angle maxi était très bonne, et ce dans la durée également. Il s'agissait aussi de notre première course avec le 16 pouces avant, et tous nos pilotes ont été satisfaits de la maniabilité et du grip. Valentino a fait un choix de pneumatiques judicieux, Dani a de son côté choisi un arrière plus tendre car il met moins les pneus en contrainte, mais il a perdu du terrain sur la fin de course."

Si Pedrosa, en bagarre pour la troisième place avec Hopkins jusqu'au tout dernier tour, regrettait de ne pas avoir eu accès aux pneus qu'il avait utilisés lors des essais officiels disputés à Losail un mois avant la course, Weber soulignait qu'il s'agissait là du processus habituel du développement des pneus entre les essais et la course : "Lors des essais nous évaluons différentes solutions et à l'issue de ces tests nous faisons une synthèse associant l'ensemble des critères pertinents que nous avons recueillis. Ensuite nous avons validé ensemble, pilote, team, et manufacturier les choix que nous allions fabriquer pour la course. Avec le nouveau règlement il faut définir une stratégie et valider différentes options qui peuvent êtres différentes des pneus testés aux essais."

Quant à l'application et au déroulement des nouvelles réglementations limitant les pilotes à 14 slicks avant et 17 slicks arrière lors de chaque week-end, Weber se disait aussi satisfait. Ces nouvelles règles pèsent véritablement sur le travail mené par les pilotes, teams et manufacturiers de pneumatiques durant les essais et en qualifications, rendant très stratégique la préparation d'une course.

"Le système a fonctionné sans encombre, et malgré les nouvelles limitations l'ensemble de nos pilotes a reçu les pneus adéquats pour la course," ajoutait Weber. "Mais il va nous falloir attendre encore un peu pour voir comment cela fonctionne sur d'autres courses, particulièrement sur des pistes où nous n'avons pas effectué d'essais, où si les conditions météo sont moins prévisibles qu'elles ne le sont ici."

Tags:
MotoGP, 2007, Commercialbank GRAND PRIX OF QATAR

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›