Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

De Puniet grapille quelques points pour Kawasaki

De Puniet grapille quelques points pour Kawasaki

Randy de Puniet a marqué trois points pour Kawasaki en ralliant l'arrivée au guidon de sa Ninja ZX-RR en treizième position dans le cadre du Grand Prix d'Espagne, remporté par Valentino Rossi (Yamaha) devant le favori local, Dani Pedrosa (Honda) et suivi par plus de 132 000 spectateurs.

Randy de Puniet a marqué trois points pour Kawasaki en ralliant l'arrivée au guidon de sa Ninja ZX-RR en treizième position dans le cadre du Grand Prix d'Espagne, remporté par Valentino Rossi (Yamaha) devant le favori local, Dani Pedrosa (Honda) et suivi par plus de 132 000 spectateurs.

Olivier Jacque, compatriote et coéquipier de Randy de Puniet, n'a pas réussi à se hisser parmi les quinze premiers pour ajouter quelques points à ceux qu'il avait marqués lors de la première course de la saison au Qatar ; il s'est classé à une décevante dix huitième place après avoir rencontré des problèmes de grip tout au long de la course.

Kawasaki avait placé la barre assez haut pour cette deuxième manche de la saison, Ichiro Yoda, le directeur sportif, estimant que les deux pilotes pouvaient faire un bon Grand Prix. Ces attentes ont toutefois dû être revues à la baisse après les premiers essais libres de vendredi, de Puniet et Jacque ayant alors rencontré des difficultés avec la Ninja ZX-RR, difficultés qui ne s'étaient pas déclarées lors des essais officiels disputés à Jerez il y a un mois.

Cet handicap était encore notable durant les essais et les qualifications de samedi, mais de Puniet avait fait état d'une amélioration du comportement de sa Ninja ZX-RR durant le warm-up de ce matin. Malgré cette amélioration, de Puniet et Jacque savaient, au moment de prendre le départ, que leur objectif était plus de limiter les dégâts que d'aller chercher un résultat coûte que coûte.

Malgré tout, de Puniet aurait éventuellement pu se classer parmi les dix premiers, si une petite erreur ne l'avait pas écarté de la bagarre pour la neuvième place et s'il n'avait pas été gêné par Kenny Roberts (Honda) quand ce dernier fut victime d'un problème mécanique alors qu'il était sur la trajectoire du français.

Dire que Jacque était déçu par son résultat tiendrait de l'euphémisme : le français était frustré après avoir rencontré des problèmes de motricité tout au long de la course, qui l'ont condamné à poursuivre Kousuke Akiyoshi, le pilote essayeur Suzuki, en queue de peloton.

Jacque est revenu sur Akiyoshi en fin de course mais n'était pas en mesure de le dépasser ayant déjà largement sollicité ses pneus pour suivre la cadence. Il ne finit toutefois pas à la dernière place, John Hopkins (Suzuki) ayant repris la piste en dernière position après avoir chuté.

Randy de Puniet - 13è
"J'ai conservé ma position et au début j'étais plus rapide que certains pilotes, mais sur ce circuit, il est très difficile de dépasser. Je suis resté derrière, je ne voulais pas faire la moindre erreur. L'efficacité du pneu arrière était moindre à partir d'un certain moment, mais je suis resté au contact du peloton jusqu'à dix tours avant l'arrivée. J'ai alors fait une erreur qui m'a fait perdre du temps, mais en attaquant j'ai pu revenir sur le peloton. A quatre tours de l'arrivée, je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais Roberts s'est soudainement arrêté et j'ai perdu une seconde en l'évitant, ce qui a permis à Capirossi de revenir. Sa moto est plus puissante et je n'ai pas pu l'empêcher de me dépasser dans une ligne droite. La moto fut un peu plus efficace durant la course, c'est le seul point positif de la journée, maintenant nous devons trouver les solutions aux problèmes rencontrés tout au long du week-end."

Olivier Jacque - 18è
"Ce fut un week-end difficile, même si je ne m'attendais pas à une grande course, ce fut très frustrant. J'ai pris un bon départ mais après trois tours, je n'avais plus de grip, du coup la roue arrière patinait dans tous les virages. Je perdais beaucoup de terrain dans les virages et cela ne faisait qu'empirer au fil des tours. J'ai aussi commis quelques erreurs, en essayant de gagner du temps sur les freinages, ce qui était impossible. Je me suis bien débrouillé sur les dérapages contrôlés et cela aurait pu être amusant, mais ce n'était pas efficace au niveau du chrono. Sur la fin, les pneus étaient morts mais j'ai quand même pu terminer la course. Je ne sais pas ce qui n'a pas marché ce week-end, mais nous avons maintenant deux journées d'essais pour régler ces problèmes."

Michael Bartholemy - Responsable compétition Kawasaki
"Randy a fait preuve de maturité, il n'a pas pris de risques pour aller chercher ses premiers points de la saison, alors que nous devons encore améliorer notre Ninja ZX-RR. Si Randy a réussi à grappiller quelques points, ce ne fut pas le cas d'Olivier. Nous devons comprendre avec lui pourquoi il n'a pas pu tourner au même rythme que Randy. Kawasaki n'est pas en MotoGP pour finir en queue de peloton et s'il y a un problème, il faut trouver une solution. Je suis sûr que nous aurions pu décrocher un meilleur résultat final aujourd'hui ; évidemment, nous avons rencontré des problèmes ce week-end, mais que notre package soit parfait ou non, nous sommes des compétiteurs et nous devons investir 100% de nos moyens dans chaque course afin de décrocher le meilleur résultat possible."

Communiqué Kawasaki Racing

Tags:
MotoGP, 2007, GRAN PREMIO bwin.com DE ESPAÑA

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›