Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

De Puniet dans les points, Jacque à l'infirmerie

De Puniet dans les points, Jacque à l'infirmerie

Randy de Puniet a terminé le Grand Prix de Turquie en huitième position, son meilleur résultat depuis son arrivée en MotoGP l'an dernier avec Kawasaki. Malgré avoir été relégué en treizième position après un départ manqué, de Puniet s'est rapidement relancé pour rattraper le groupe de pilotes qui le devançait.

Randy de Puniet a terminé le Grand Prix de Turquie en huitième position, son meilleur résultat depuis son arrivée en MotoGP l'an dernier avec Kawasaki. Malgré avoir été relégué en treizième position après un départ manqué, de Puniet s'est rapidement relancé pour rattraper le groupe de pilotes qui le devançait.

La constance du français, combinée à l'efficacité des pneus Bridgestone, a permis au pilote Kawasaki de revenir à cinq tours de l'arrivée sur le leader du championnat, Valentino Rossi, alors dernier d'un groupe de six pilotes en lice pour la troisième place.

De Puniet fut en mesure de passer Rossi dans la section lente du circuit, mais l'italien reprit l'avantage dans la ligne droite. Le pilote Kawasaki réussit finalement à éclipser son rival dans le virage numéro au tour suivant ; toutefois, à trois tours de l'arrivée, l'écart le séparant des pilotes en lice pour le podium était trop important.

En ralliant l'arrivée en huitième place à quatorze secondes du vainqueur, Casey Stoner (Ducati), de Puniet a obtenu son meilleur résultat dans la catégorie reine - un résultat qu'il tentera d'améliorer lors des prochaines courses.

Si de Puniet pouvait se dire satisfait de sa performance au guidon de la Ninja ZX-RR, son coéquipier Olivier Jacque a vu sa course se conclure sur un accrochage au premier tour.

Le pilote Kawasaki avait tenté de faire l'intérieur à Alex Barros (Ducati) et Chris Vermeulen (Suzuki) à l'approche de la section finale, mais son champ de vision étant limité par d'autres pilotes, Jacque manqua son repère de freinage et arriva trop vite dans le virage.

Ayant réalisé son erreur, Jacque essaya de trouver un espace où se glisser, mais il n'a pas pu éviter d'accrocher l'arrière de la Yamaha de Colin Edwards. Jacque et Edwards sont ainsi partis au sol tandis que Dani Pedrosa (Honda) et Vermeulen ont aussi chuté en essayant de l'éviter.

Jacque s'en est heureusement tiré qu'avec des douleurs à la tête et une contusion du coccyx, mais ces blessures suffiront à l'écarter des essais programmés par Kawasaki à Istanbul pour la journée de lundi.

Randy de Puniet : 8è
"J'ai pris un mauvais départ. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais la moto n'a pas tout de suite répondu quand j'ai relâché l'embrayage. Ensuite j'étais en train de remonter quand j'ai fait une erreur dans la ligne droite. J'étais neuvième à la fin du premier tour et pas très loin du groupe de tête. Je me suis bien battu avec Barros et Hayden, mais en l'espace de deux tours j'ai perdu trois secondes en essayant de passer Rossi. J'y suis finalement arrivé à quatre tours de l'arrivée, mais à ce moment l'écart avec les leaders était trop important et je n'avais pas d'autre choix que de continuer à mon rythme et finir huitième. Je suis content car j'étais à l'aise et j'ai signé le meilleur résultat du team cette saison, mais je suis sûr que si je n'avais pas fait un aussi mauvais départ, j'aurais pu obtenir un meilleur résultat. Je tenterai à nouveau ma chance en Chine."

Olivier Jacque : Abandon
"Je suis désolé pour ce qu'il s'est passé, je n'ai aucune excuse : j'ai fait une erreur. J'avais fait un bon départ et je me sentais à l'aise. J'étais dans un gros groupe et il y avait une occasion de gagner quelques places après le virage rapide qui mène à la chicane. J'étais au milieu du peloton et j'ai manqué mon repère de freinage, quand j'ai freiné, il était trop tard. Il n'y avait pas d'espace. Je n'ai pas pu éviter d'accrocher la roue arrière d'Edwards. Je suis parti en l'air et je suis retombé sur le coccyx. Je pensais qu'il était cassé, car c'était très douloureux, mais heureusement il n'y a pas de fracture. Je suis encore sous le choc, mais surtout je suis très déçu pour le team car nous avons travaillé dur tout au long du week-end et la moto fonctionnait bien. J'attends avec impatience la Chine pour avoir une occasion de travailler encore plus dur et de ramener un bon résultat au team."

Michael Bartholemy : Responsable compétition Kawasaki
"Dès le début du week-end, on a pu observer les progrès apportés à la Ninja ZX-RR depuis la dernière course, à Jerez. Aussi nous abordions cette course avec l'espoir de faire de bons résultats. Randy a fait une belle course pour aller chercher son meilleur résultat en MotoGP, mais si nous continuons de travailler dur afin de développement de la moto, comme nous l'avons fait lors des trois dernières courses, je pense qu'il ne tardera pas à faire encore mieux. L'efficacité des pneus Bridgestone l'a bien aidé à parvenir à ce résultat. Avec huit pilotes parmi les dix premiers, je pense que les gens de Bridgestone peuvent être satisfaits de leurs performances à Istanbul. Olivier aurait aussi pu faire un bon résultat, aussi le voir chuter au premier tour fut très décevant. Il a tout de suite reconnu sa responsabilité, mais je suis désolé pour Colin Edwards et pour les autres pilotes impliqués dans l'accident. Olivier a été touché à la tête et au bas du dos, aussi il ne pourra pas participer aux essais de demain, mais il devrait être en pleine forme pour Shanghai."

Communiqué Kawasaki Racing

Tags:
MotoGP, 2007, GRAND PRIX OF TURKEY

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›