Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Elías trouve chaussure à son pied

Elías trouve chaussure à son pied

Avec le passage du team Honda Gresini dans le camp Bridgestone, Toni Elías semble avoir trouvé chez le manufacturier de pneus japonais les gommes les plus adaptées à son style de pilotage si particulier.

Avec le passage du team Honda Gresini dans le camp Bridgestone, Toni Elías semble avoir trouvé chez le manufacturier de pneus japonais les gommes les plus adaptées à son style de pilotage si particulier. Roi du pilotage en glisse et des freinages 'limite', le poids plume catalan (57 kilos) compte parmi les meilleurs pilotes Honda en ce début de saison 2007, notamment après avoir décroché avec panache la deuxième place à Istanbul.

Depuis l'annonce du passage du team italien chez Bridgestone à la fin de la saison 2006 et le premier galop d'essai effectué avec les gommes japonaises au lendemain du Grand Prix de Valence, Elías a effectué de nombreuses séances d'essais tout au long de l'hiver. Ce travail de fond semble enfin payer : après avoir souffert lors de la première course de la saison au Qatar, il a terminé au pied du podium en Espagne et a signé en Turquie son premier podium de la saison. D'après Elías, cette progression dépend en grande partie des efforts consentis par Bridgestone afin de lui préparer des pneus 'sur-mesure'.

"Quand on commence à travailler avec un nouveau manufacturier, il n'est pas évident de demander d'entrée de jeu quelque chose de spécial, de différent," indique Elías. "Mais Bridgestone croit à cette démarche et ils ont travaillé pour moi, c'est très satisfaisant. Durant l'hiver, j'ai testé de nombreux pneus avant et arrière. Après ces essais, Bridgestone a commencé à développer de nouveaux pneus pour mon style de pilotage."

Souvent spectaculaire mais pas toujours efficace par le passé, Elías semble avoir trouvé un certain équilibre alors qu'il dispute cette année sa troisième saison en MotoGP, un équilibre qui repose en partie sur ses relations avec son chef mécanicien Fabrizio Cecchini et sur sa collaboration avec Bridgestone.

"Je me suis souvent entendu dire que je devais changer de style, mais je n'ai jamais voulu le faire - je pilote de la même façon depuis tout petit," explique le catalan. "Je suis très agressif au freinage mais j'essaie aussi de relâcher les freins au bon moment pour entrer très vite dans le virage. Du coup mon pneu avant est plus sollicité que la normale et l'arrière est moins chargé."

Formé à l'école de la 250cc, Elías a bien encaissé le passage à la 800cc, au contraire d'autres pilotes Honda, plus expérimentés ou de plus grande taille. Toutefois, il regrette un peu le caractère des surpuissantes 990cc.

"Les 800cc sont des machines plus sûres. Avec la 990cc, l'excès de puissance pouvait poser problème. On pouvait facilement perdre l'arrière et chuter avec un pneu froid. Les grands gabarits avaient ce problème, mais c'était encore pire pour les petits pilotes," explique Elías. "Toutefois la puissance des 990cc me manque un peu, il fallait travailler beaucoup plus avec son corps pour maîtriser la machine."

Auteur d'un bon début de championnat, Elías aborde la suite de la saison avec optimisme : "Je me sens bien entouré, avec Cecchini et le soutien de Bridgestone. J'ai un bon team, un bon technicien et Bridgestone travaille pour moi. Cela m'a permis de gagner en confiance."

"Je pense que c'est une bonne période pour franchir une nouvelle étape," poursuit le pilote Gresini, qui se sait désormais surveillé de près par ses rivaux et pas seulement les pilotes Honda... "Après tout, il parait que les autres pilotes Bridgestone veulent essayer mes pneus !" conclut-il.

Tags:
MotoGP, 2007

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›