Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Bilan mitigé pour Kawasaki

Bilan mitigé pour Kawasaki

Le Grand Prix de France s'est conclu sur une note décevante pour Randy de Puniet, victime d'une chute au huitième tour alors qu'il menait le peloton MotoGP pour la première fois de sa carrière, devant son public.

Le Grand Prix de France s'est conclu sur une note décevante pour Randy de Puniet, victime d'une chute au huitième tour alors qu'il menait le peloton MotoGP pour la première fois de sa carrière, devant son public.

Auteur d'un départ moyen depuis la huitième place de la grille, de Puniet avait perdu quelques places en début de course, mais il se rattrapa rapidement pour aller prendre le commandement, pour le plus grand plaisir du public français mobilisé en masse pour l'encourager sur le circuit Bugatti du Mans.

Le départ de la course fut donné alors que la piste était humide, mais de Puniet, comme les autres pilotes, s'élança avec des pneus slicks. La météo ne fit que s'empirer au fil des tours et alors qu'il était sur le point de rentrer aux stands pour changer de machine, le jeune français perdit le contrôle de sa Ninja ZX-RR 800cc et termina sa course dans le gravier. Ce fut un incident très décevant, surtout qu'il était en pleine bagarre en tête de peloton avec son compatriote Sylvain Guintoli.

Fonsi Nieto, pilote de Superbike appelé en renfort pour remplacer Olivier Jacque ce week-end, a réalisé une course méritoire pour son 100è Grand Prix. Il a réussi à rallier l'arrivée malgré les mauvaises conditions de piste et son manque d'expérience avec la Kawasaki Ninja ZX-RR. De nombreux pilotes ont chuté durant la course, ce qui a permis à Nieto de finir 11è avec un temps total de 51'50.572, marquant ainsi cinq points !

En chutant, Randy s'est légèrement blessé à l'épaule ; c'est la seule conséquence physique de l'incident dont il a été victime, mais son abandon signifie aussi que son compteur reste bloqué à 19 points, ce qui le relègue en 14è position du classement général.

Après un week-end éprouvant au Mans, le team va se préparer en vue du Grand Prix d'Italie qui aura lieu dans deux semaines au Mugello, pour l'un des grands rendez-vous de la saison 2007.

Fonsi Nieto : 11è
"Pour un début en MotoGP, les conditions n'auraient pas pu être pires. Ce fut probablement la course la plus difficile de ma carrière, mais l'expérience en valait la peine. Il s'agissait aussi de mon 100è Grand Prix et marquer cinq points est un beau cadeau. Il a commencé à pleuvoir quand nous étions sur la grille, aussi je me suis dit qu'il fallait bien s'assurer d'être à l'arrivée et éventuellement dans les points. C'est ce que le team m'avait demandé et j'y suis parvenu. L'arrêt aux stands fut une expérience assez particulière, surtout que j'étais un peu nerveux car je ne voulais pas faire la moindre erreur. J'ai essayé de garder une certaine marge de sécurité, car je voulais avant tout engranger de l'expérience en bouclant autant de tours que possible, mais aussi ramener la moto à l'arrivée. Nous avons atteint notre objectif. J'ai été très bien accueilli au sein de ce team, ils ont tout fait pour que je sois à l'aise dès le début du week-end. Je tiens à remercier tous les membres du team pour ce qu'ils ont fait pour moi ce week-end."

Randy de Puniet : Abandon
"Je suis très déçu et je suis désolé pour mon staff, le team, Kawasaki et Bridgestone car tout le monde a travaillé très dur. Le départ de la course a été donné sur piste humide, mais je crois que tout le monde est parti en pneus slicks car il ne pleuvait pas beaucoup, ce n'étaient que des gouttelettes - on ne sait jamais ce qu'il peut se passer dans ces conditions. Une fois de plus, j'ai eu des difficultés au départ et j'ai perdu quelques places avant le premier virage, pourtant j'étais à l'aise avec la moto et j'ai pu attaquer pour revenir rapidement et prendre la tête de la course. Il s'est mis à pleuvoir plus fort et j'allais rentrer pour changer de moto quand j'ai chuté. J'allais peut-être trop vite, je ne sais pas, toujours est-il que l'arrière m'a échappé dans les Esses Bleus et je suis parti au sol. C'est dommage car j'étais en tête du peloton pour mon Grand Prix national, c'était vraiment fantastique. Toutefois j'ai appris une leçon importante aujourd'hui et si comme je l'espère je mène à nouveau une course cette année, je gérerai les choses différemment. Nous avons prouvé aujourd'hui que nous étions dans le coup et j'espère que nous pourrons décrocher un bon résultat lors de la prochaine course, au Mugello."

Michael Bartholemy : Responsable Compétition Kawasaki
"Nous attendions beaucoup de Randy pour cette course au Mans, car nous savions que notre Ninja ZX-RR allait être compétitive sur ce circuit. En début de course, Randy semblait bien parti pour répondre à nos attentes ; il était à l'aise avec la moto et il s'est montré très agressif pour aller chercher la première place. Malheureusement, il a peut-être péché par excès de confiance ou n'a pas bien anticipé la dégradation des conditions, et il a chuté alors qu'il allait rentrer aux stands pour passer sur une machine réglée pour la pluie. Malgré cela, il a démontré son potentiel et il a pu mener la course, aussi nous espérons qu'il saura mieux gérer la pression la prochaine fois qu'il se retrouvera en tête. Quant à Fonsi, il est arrivé ici sans la moindre expérience du MotoGP et des pneus Bridgestone. Son attitude et son comportement ont été fantastiques tout au long du week-end, et même dans ces conditions de piste très difficiles. En course, il découvrait les pneus 'pluie' avec une machine qu'il ne connaissait que depuis le vendredi, et pourtant, il a fait preuve de maturité, il a gardé la tête froide et il n'a manqué que de peu le top 10. Il n'y a rien à redire sur sa performance. Venir au Mans est toujours un grand plaisir, car nous avons toujours beaucoup de supporters, mais c'est dommage que nous n'ayons pas pu leur offrir un meilleur résultat aujourd'hui."

Communiqué Kawasaki Racing

Tags:
MotoGP, 2007, ALICE GRAND PRIX DE FRANCE

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›