Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Schwantz revient sur une victoire historique pour Suzuki

Schwantz revient sur une victoire historique pour Suzuki

En s'imposant dimanche après-midi au Mans, Chris Vermeulen n'a pas seulement signé la première victoire de Suzuki depuis 2001, mais il a aussi offert au constructeur japonais son premier succès sous l'ère des MotoGP 4-temps.

En s'imposant dimanche après-midi au Mans, Chris Vermeulen n'a pas seulement signé la première victoire de Suzuki depuis 2001, mais il a aussi offert au constructeur japonais son premier succès sous l'ère des MotoGP 4-temps. A l'issue de la course, l'américain Kevin Schwantz - sacré avec la firme d'Hamamatsu en 1994, revenait sur l'exploit de Vermeulen.

"On avait vu lors des essais que la moto était très efficace sur le sec et l'on pouvait penser que John (Hopkins) aurait une bonne chance de se battre pour le podium et même éventuellement pour la victoire," déclare Schwantz. "Toutefois, la météo a déjoué toutes les prédictions ! Chris (Vermeulen) a fait une très bonne course, il partait de la douzième place de la grille et s'est vite retrouvé en tête de la course. Il a réussi à garder l'avantage sur Melandri et sur ses autres poursuivants pour signer la première victoire d'une Suzuki 4-temps."

Moins en vue que son coéquipier Hopkins depuis le début de la saison, Vermeulen a surmonté des conditions délicates pour se distinguer au Mans. L'an dernier déjà, c'est sous la pluie qu'il avait décroché sa première pole à Istanbul, puis son premier podium à Phillip Island.

"Chris est un pilote à l'aise quelles que soient les conditions, sur le sec comme sur le mouillé," estime Schwantz. "C'est un pilote très fin et même sur ce circuit où le revêtement est très lisse, son pilotage a fait des merveilles ! John n'était pas aussi à l'aise avec les réglages de sa machine et il a fait quelques erreurs qui lui ont fait perdre du temps."

Le texan évoquait aussi l'application du règlement 'flag-to-flag' introduit en 2005 et mis en oeuvre pour la première fois l'an dernier en Australie. Si auparavant une averse se traduisait par une interruption momentanée de la course, les pilotes peuvent désormais s'arrêter aux stands pour changer de machine.
"Il n'est jamais facile de savoir comment gérer ce genre de situation, surtout s'il n'a pas plu auparavant durant le week-end. La règle du 'flag-to-flag' semble être la meilleure solution, du côté des pilotes, je n'en ai entendu dire que du bien, ils s'accordent tous à reconnaître que c'est la solution la plus juste, par rapport à l'ancien système où le classement était établi au cumul des temps, et au moins, le public sait ce qu'il se passe et qui mène la course."

Pour Schwantz, Suzuki a bien géré le passage de 990cc à 800cc, et l'on devrait s'attendre à voir les machines du team Rizla Suzuki briller à nouveau au cours de la saison.
"La saison 2007 marque l'entré de Suzuki dans une nouvelle ère. Depuis le passage à 800cc, la GSV-R n'a dominé sur aucun circuit mais les pilotes ont démontré qu'elle pouvait être compétitive n'importe où. Il fallait une bonne moto à Chris pour aller chercher cette victoire, mais on a déjà vu le potentiel de la machine en Chine avec le podium de John."

Tags:
MotoGP, 2007, ALICE GRAND PRIX DE FRANCE

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›