Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Espoirs gâchés pour Kawasaki

Espoirs gâchés pour Kawasaki

Le team Kawasaki Racing a vécu un Grand Prix décevant aujourd'hui au Mugello, Olivier Jacque ayant terminé en dehors des points tandis que son coéquipier Randy de Puniet a été victime d'une chute au deuxième tour.

Le team Kawasaki Racing a vécu un Grand Prix décevant au Mugello, Olivier Jacque ayant terminé en dehors des points tandis que son coéquipier Randy de Puniet a été victime d'une chute au deuxième tour. Le team espérait que la pluie qui avait perturbé les essais libres et les qualifications serait de retour pour la course afin de faciliter la tâche des deux pilotes français, diminués physiquement des suites de chutes récentes. Mais si le ciel était couvert cet après-midi, la course fut disputée sur une piste sèche et même si les deux pilotes avaient réussi à se qualifier parmi les dix premiers, ils n'ont pas pu obtenir les bons résultats qu'ils espéraient.

Qualifié en deuxième ligne, Jacque avait fait un bon départ mais il a vite perdu du terrain et s'est retrouvé pris dans le peloton au premier virage. Il n'a pas réussi à se mettre dans le rythme qui aurait pu lui permettre de revenir sur le groupe de tête mais il a tout de même pu couvrir les 120,635 km de la course, satisfait des réglages de sa moto et de l'efficacité de ses pneus Bridgestone. Jacque a fait une course méritoire : il souffrait encore de sa blessure à l'avant-bras droit et même s'il manquait de force, il a tout fait pour rallier l'arrivée. Il va maintenant continuer de travailler afin d'être en forme pour le prochain Grand Prix, qui aura lieu en Espagne.

De Puniet est mal parti depuis la septième place de la grille et n'a pas eu le temps de rentrer dans la course et d'essayer de remonter vu qu'il a chuté dès le deuxième tour dans le délicat virage 'Arrabbiata'. Heureusement, son épaule blessée n'a pas été touchée lors de la chute et malgré un coup au genou, il sera en état de courir le week-end prochain.

Ce week-end au Mugello fut une bonne mise à l'épreuve pour le nouveau moteur de la Kawasaki Ninja ZX-RR, le gain de puissance ayant permis de gagner en vitesse de pointe. Cette progression souligne une tendance forte depuis le début de la saison : Kawasaki est certainement sur la bonne lancée en termes de recherche de puissance moteur.

Alors que le Mugello est habituellement un rendez-vous magique, de part son cadre exceptionnel et par l'ambiance assuré par un large public, le Grand Prix d'Italie s'est révélé décevant pour Kawasaki, mais le team est prêt à aborder la prochaine épreuve qui aura lieu la semaine prochain sur le circuit de Catalunya, au nord de l'Espagne, avec l'espoir de voir Jacque et de Puniet marquer des points.

Olivier Jacque : 16è
"J'ai rallié l'arrivée, c'était ma priorité ; j'ai été surpris de pouvoir suivre le rythme, mais maintenant je suis vraiment épuisé. J'ai fait un bon départ, mais quand je suis passé de deuxième en troisième, de nombreux pilotes m'ont dépassé. J'étais peut-être resté trop longtemps en première, mais le fait est que je suis passé de la quatrième à la douzième place dès le premier tour. La course s'est déroulée sur le sec et ce circuit est très exigeant, du coup après sept tours j'ai commencé à perdre des forces. J'étais alors moins précis et je ne voulais pas prendre de risques, il fallait garder de l'énergie pour la fin de la course. J'ai vraiment souffert sur les derniers tours. J'ai essayé de passer Guintoli et Tamada, mais ils étaient plus à l'aise sur les freins au bout de la ligne droite et je n'ai pas pu tirer profit de notre moteur. Ce n'est qu'un premier pas et je suis sûr que cela ira mieux à Barcelone."

Randy de Puniet : Abandon
"Ce week-end fut loin d'être parfait, mais la course fut définitivement le point le plus bas. D'abord j'ai fait un mauvais départ et j'ai perdu sept places d'un coup - je pense que j'ai eu le même problème qu'Olivier, mais nous devons étudier ce qu'il s'est passé. Du coup, j'essayais de regagner des places, aussi vite que possible, avant que le groupe de tête ne soit trop loin. J'ai dépassé Nakano et Olivier et je talonnais Hofmann quand j'ai perdu l'avant dans l'Arrabbiata. Je suis parti large, je suis sorti de la trajectoire au milieu du virage puis j'ai perdu l'avant en passant sur les bosses dans l'extérieur du virage. Heureusement je n'ai pas aggravé ma blessure à l'épaule mais je me suis fait mal au genou gauche ; toutefois cela ne devrait pas être un problème pour la semaine prochaine à Catalunya. Je dois m'excuser auprès de tous les membres du team et je pars d'ici avec la ferme intention de me rattraper la semaine prochaine à Barcelone.

Michael Bartholemy : Responsable Compétition Kawasaki
"Nous savions avant ce week-end que nos deux pilotes n'étaient pas au meilleur de leur forme et que ce serait difficile sur un circuit aussi exigeant que le Mugello. Toutefois nous n'aurions jamais imaginé que ce serait aussi dur ! Randy a perdu du terrain au départ et a chuté alors qu'il essayait de revenir sur le groupe de tête. Il doit trouver un moyen d'améliorer ses départs, car s'il était arrivé dans le premier virage dans la position qu'il occupait sur la grille, il n'aurait pas eu à attaquer autant et à prendre autant de risques au premier tour. Il doit aussi commencer par finir les courses. Le vieux dicton qui dit que pour 'finir premier, il faut commencer par finir la course' peut sonner comme un cliché, mais ce sera toujours vrai. Je suis content pour Olivier qui a pu rallier l'arrivée après avoir manqué deux courses. Evidemment, il n'est pas à 100%, mais je suis sûr qu'il ira mieux à Barcelone et j'espère que Randy sera aussi en mesure de décrocher un bon résultat."

Communiqué Kawasaki Racing

Tags:
MotoGP, 2007, GRAN PREMIO D'ITALIA ALICE

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›