Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Les Pros du MotoGP : Stuart Shenton, chef-mécanicien Rizla Suzuki

Les Pros du MotoGP : Stuart Shenton, chef-mécanicien Rizla Suzuki

Chef-mécanicien de John Hopkins chez Rizla Suzuki, Stuart Shenton compte parmi les vétérans du paddock MotoGP.

Chef-mécanicien de John Hopkins chez Rizla Suzuki, Stuart Shenton compte parmi les vétérans du paddock MotoGP. Avant de prendre sous son aile le jeune pilote américain en 2003, ce technicien britannique a eu l´occasion de travailler avec des pilotes du calibre de Kevin Schwantz et Wayne Gardner. Pour notre série, « Pros du MotoGP », Shenton évoque les différentes étapes de sa carrière et sa collaboration avec ses pilotes.

Quand et comment avez-vous commencé à travailler en MotoGP ?
Mon premier Grand Prix remonte à 1975 et l´année suivante je faisais ma première saison complète. Depuis je n´en manqué aucune ! J´ai démarré avec Kawasaki, puis j´ai travaillé pour Honda. Cela fait maintenant depuis 1992 que je suis chez Suzuki.

Suivre l´évolution des machines depuis vos débuts, cela a-t-il été particulièrement compliqué ? Retenez-vous une période plus intéressante qu´une autre ?
Le fait d´être constamment sur les Grands Prix m´a permis d´évoluer en même temps que la technologie, mon rôle m´oblige à suivre toutes les évolutions. Quelqu´un qui arrive dans ce sport aujourd´hui à beaucoup de choses à apprendre et il est très difficile de tout bien saisir d´entrée de jeu. Je ne peux pas vraiment dire qu´il y ait eu une période plus intéressante qu´une autre, mais l´évolution des machines de Grand Prix, d´année en année et désormais d´une semaine à une autre, est vraiment phénoménale.

Avec quels pilotes avez-vous travaillé ?
J´ai eu la chance de travailler avec plusieurs champions : Kork Ballington, Wayne Gardner, Freddie Spencer et Kevin Schwantz. Il n´y en a pas un qui se démarque plus que les autres, car ils avaient tous des traits et des caractères bien distincts, et ils ont atteint leur but, devenir Champion du Monde, de différentes façons.

Lequel d´entre eux était le plus à l´aise au moment de mettre sa machine au points et qui était le mieux intégré à son team ?
Kevin Schwantz était très populaire auprès du public, mais aussi auprès du team. Il fait toujours partie du team Suzuki et il vient souvent sur les Grands Prix, c´est toujours sympa de le voir aux côtés de nos pilotes actuels dans le garage.

Pour Suzuki, le passage aux 4-temps s´est-il révélé plus difficile que prévu ?
Vivre plusieurs saisons sans la moindre victoire fut difficile, mais cette année nous sommes beaucoup mieux placés et Suzuki a fait de gros efforts sur la 800cc. Jusqu´ici cette nouvelle machine a été très performante et le team comme l´usine font tout pour gagner des courses régulièrement.

Comment se passe votre relation avec John ? Quels sont ses points forts ?
John est un personnage très intéressant. Il a une grosse envie de parvenir à ses fins, il veut gagner. Parfois il est un peu agressif, mais ce n´est pas un mal - je préfère travailler avec quelqu´un comme lui qu´avec un pilote qui n´aurait pas de caractère. Quand il y a un coup à jouer, il sait ce qu´il doit faire. Parfois on peut être limité par la machine, mais au moins on sait que John fera toujours de son mieux.

Tags:
MotoGP, 2007

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›