Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Phillip Island : Le plus gros challenge de la saison pour Michelin

Phillip Island : Le plus gros challenge de la saison pour Michelin

Michelin se rend à Phillip Island, l'épreuve la plus rapide et la plus difficile de la saison MotoGP, en espérant des conditions plus stables afin de démontrer le niveau de performance des dernières versions de ses pneumatiques.

Michelin se rend à Phillip Island, l'épreuve la plus rapide et la plus difficile de la saison MotoGP, en espérant des conditions plus stables afin de démontrer le niveau de performance des dernières versions de ses pneumatiques.

Lors du GP du Japon le mois dernier, les meilleurs pilotes du manufacturier français de pneumatiques avaient à nouveau dominé les essais et la qualification, et semblaient être en mesure de répéter le splendide doublé de la course précédente, au Portugal. A Motegi, Dani Pedrosa (Repsol Honda), Valentino Rossi (Fiat Yamaha Team) et Nicky Hayden (Repsol Honda) monopolisaient non seulement la première ligne de la grille de départ en pneus de qualification, mais ils occupaient également, avec des pneus de course, les trois premières places des essais, de sorte qu'ils étaient clairement favoris pour la course. Mais le jour de la course, la pluie transformait Motegi en une loterie. Et bien que Rossi et Pedrosa aient chacun mené la course brièvement, la chance ne devait pas leur sourire.

Le regain de performance des pilotes Michelin en MotoGP s'explique par le travail de développent intensif autour de la nouvelle construction du 16.5 pouces arrière et du 16 pouces avant du manufacturier. La construction plus rigide à l'arrière améliore l'adhérence sur l'angle maxi et la motricité, tandis que deux nouveaux profils avant, introduits récemment, procurent aux pilotes un meilleur feeling ainsi qu'une surface de contact au sol plus large qui augmente les performances en entrée de courbe.

« Phillip Island représente le plus gros challenge de l'année pour les manufacturiers de pneumatiques, » indique Jean-Philippe Weber, responsable de la compétition moto chez Michelin. « Il s'agit d'un défi important car la nature du circuit exige énormément des pneumatiques, avec notamment les plus hautes températures de fonctionnement de la saison MotoGP. Le circuit se caractérise par plusieurs longues courbes à gauche à grande vitesse où les pilotes utilisent les gaz en grand. La température générée sur le côté gauche des pneus est donc assez importante. Le virage qui commande la ligne d'arrivée et la sortie du « Southern Loop » sont probablement ceux qui produisent le plus de chaleur dans les enveloppes. »

« Par ailleurs, le tracé est plutôt asymétrique, avec peu de courbes à droite, ce qui corse encore la difficulté, et de plus il peut faire particulièrement froid à cette époque de l'année. La mise en température des pneus est donc très importante, surtout côté droit et le matin lorsque les conditions sont les plus fraîches. Enfin, la météo y est parfois capricieuse, comme nous l'avons vu l'an dernier, ce qui complique encore la donne. »

« Nous sommes impatients de voir comment se comporte la dernière version de notre nouvelle construction arrière à Phillip Island. Tous nos pilotes de pointe apprécient désormais ce pneumatique. »

« Dani qui ne l'avait pas utilisé pour remporter sa seconde place à Estoril derrière Valentino l'avait chaussé à Motegi lors des séances d'essais au cours desquelles il avait été le plus rapide. Ce pneumatique offre une meilleure d'adhérence sur l'angle maxi et améliore la motricité, de sorte que le pilote peut ouvrir les gaz plus tôt. Ces derniers mois, nous avons également amélioré le potentiel de mise en température. »

« Nous pensons que la nouvelle construction fonctionnera bien à Phillip Island. En Australie notre paquetage sera d'environ deux tiers de ce pneu pour un tiers de la construction précédente, car selon le type de gomme « l'ancienne » construction pourrait s'avérer supérieure dans certaines conditions. »

«Nous disposerons également de deux nouveaux profils avant. Le premier datant des tests post-GP de la République tchèque. Le second a été testé par Nicky Hayden (Repsol Honda Team RC212V-Michelin) et Colin Edwards (Fiat Yamaha Team YZR-M1-Michelin) pour la première fois à Motegi. Sa conception légèrement différente augmente la surface de contact au sol et l'adhérence sur l'angle maxi, et il devrait bien fonctionner dans les grandes courbes de Phillip Island, mieux encore qu'à Motegi où les virages sont plus serrés. »

Communiqué Michelin Compétition

Tags:
MotoGP, 2007, GMC AUSTRALIAN GRAND PRIX

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›