Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Capirossi évoque 2007, Bridgestone et son avenir chez Suzuki

Capirossi évoque 2007, Bridgestone et son avenir chez Suzuki

Engagé par Suzuki pour faire équipe avec Chris Vermeulen en 2008, Loris Capirossi se dit prêt à relever un nouveau défi pour sa onzième saison dans la catégorie reine - la dix-neuvième depuis ses débuts en 125cc en 1990.

Engagé par Suzuki pour faire équipe avec Chris Vermeulen en 2008, Loris Capirossi se dit prêt à relever un nouveau défi pour sa onzième saison dans la catégorie reine - la dix-neuvième depuis ses débuts en 125cc en 1990.

« Je suis persuadé d'avoir fait le bon choix, la perspective de courir avec Suzuki est très excitante, » estime l'italien. « Ils m'avaient déjà approché auparavant et nous avons toujours eu de bonnes relations. Je pense qu'ils m'ont choisi pour mon expérience, pour les aider à développer la moto, mais aussi parce que je suis compétitif. Si je me sens à l'aise avec la machine, je sais que je peux me battre avec Valentino (Rossi) et Casey (Stoner). »

Âgé de 34 ans, Capirossi sait qu'il aborde là le dernier chapitre de sa carrière de pilote, toutefois le combatif pilote italien n'est pas du genre à finir en roue libre : « Je pense que je peux encore courir pendant une ou deux. Pour le moment il n'est pas question d'arrêter. Je peux encore gagner et je veux y parvenir. »

Par rapport à la saison 1990 où il avait pris tout le monde par surprise, à commencer par son coéquipier Fausto Gresini, en arrachant à 17 ans son premier titre 125cc dès sa première campagne mondiale, `Capirex´ estime être toujours aussi rapide, mais plus efficace, ayant acquis cette intelligence de la course que seul le temps permet d'acquérir.

« J'ai beaucoup d'expérience, je me rappelle bien de l'époque où je débutais et où je ne faisais qu'attaquer à fond sans vraiment essayer de comprendre quoi que ce soit. Je pense être toujours aussi rapide, mais je fais moins d'erreurs maintenant, » déclare l'italien.

Si son talent, récompensé par trois titres de Champion du Monde (deux en 125cc, un en 250cc) et neuf victoires dans la catégorie reine, ne fait aucun doute, sa campagne 2007 s'est révélée bien en deçà de ses attentes. Annoncé comme un des plus sérieux prétendants au titre, Capirossi n'a été que l'ombre de lui-même, mis à part quelques coups d'éclats comme sa victoire au Motegi. Toutefois même au Japon, comme sur le reste de la saison, il fut éclipsé par son nouveau coéquipier Casey Stoner - sacré Champion du Monde le jour où Capirossi renouait enfin avec la victoire.

Après quatre saisons consacrées au développement de la Ducati Desmosedici 990cc, Capirossi semble avoir perdu ses repères avec le passage à la GP7 800cc - machine redoutable entre les mains de Casey Stoner.

« La différence avec Casey ? J'y ai pensé tout au long de la saison, je crois que cela vient du caractère de la moto. Nous avons des styles de pilotage différents. L'an dernier, la 990cc me correspondait parfaitement et je pouvais faire ce que je voulais avec cette machine. Cette année, je dois toujours me battre contre la moto, » déplore Capirossi.

Cependant l'heure n'est pas aux soupirs et aux regrets : Capirossi compte bien rebondir avec Suzuki, d'autant plus qu'il poursuivra sa collaboration avec Bridgestone, l'une des valeurs en hausse de la saison 2007.

« Bridgestone a toujours travaillé de façon très intelligente. Leur force vient du fait qu'ils suivent toujours le pilote à 100%. C'est très important, car le pilote sent ce qu'il se passe avec la moto alors que si l'on ne se fie qu'aux données de la télémétrie, on sait qu'un ordinateur donnera toujours une réponse plus ou moins différente par rapport aux impressions du pilote, » juge Capirossi.

Le week-end prochain à Valence, Capirossi conclura l'une des étapes les plus marquantes de sa carrière, son passage chez Ducati, dont le succès actuel repose en partie sur les efforts consentis par l'italien. Après cela, son passage chez Suzuki, un constructeur ambitieux et en plein progrès, pourrait être l'apothéose d'une brillante carrière.

Tags:
MotoGP, 2007, Loris Capirossi

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›