Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Weber livre les secrets de la fabrication des pneus

Weber livre les secrets de la fabrication des pneus

La bataille entre Bridgestone et Michelin pour la suprématie est une lutte sans merci, comme l´explique Jean- Philippe Weber de Michelin à motogp.com.

Le directeur de la compétition moto chez Michelin Jean-Philippe Weber a une lourde tâche sur les bras pour 2008 puisque le manufacturier de pneus français, qui est en compétition contre Bridgestone, vise un retour au sommet dans la catégorie MotoGP.

La firme japonaise a dominé la saison 2007 mais Weber et ses hommes ont redoublés d´efforts durant l´hiver et ont déjà décroché deux victoires cette saison.

Adaptant la conception de leurs pneus au différents circuits du Championnat du Monde et aux besoins spécifiques de leurs pilotes, le manufacturier peut agir sur trois éléments qui sont la composition de la gomme, la structure et la forme.

Comme Weber l´a récemment expliqué au micro de motogp.com en Chine, `C´est une démarche difficile parce que nous devons adapter nos pneus pour chaque piste. Il faut prendre en compte le nombre de virages à droite et à gauche, et la nature du revêtement qui peut être plus ou moins agressif pour le pneu. Le pneu doit aussi être adapté à la moto et au style du pilote pour qu´il soit le plus rapide possible.´

`Nous voulons optimiser nos pneus pour pouvoir contrôler leur usure. Ici en Chine par exemple les pneus ne s´usent pas beaucoup, parce que la piste n´est pas très abrasive.´

Précisant comment les performances des pneus pouvaient être améliorées, Weber a commencé par la composition -qui implique plusieurs gommes et autres éléments synthétiques- commentant, `Un pneu de qualifications est plus ou moins une base pour élaborer un pneu rapide, nous devons donner le plus de consistance possible au pneu de course pour qu´il puisse tenir 20 ou 22 tours. Cela signifie que nous devons utiliser certains matériaux durs bien que l´ensemble doive toujours être aussi tendre que possible.´

Passant au second élément que peuvent faire varier les ingénieurs, Weber a révélé, `Nous devons également élaborer la structure du pneu, qui doit être plus ou moins rigide suivant la pression qu´on met sur le pneu. Pour des pilotes agressifs il faut une structure plus dure, alors qu´une structure moins rigide offre une meilleure zone d´adhérence.´

Pour la troisième variable jouant dans l´élaboration du pneu, Weber a souligné l´importance de son design, `La forme du pneu est très importante parce qu´on peut la modifier pour donner plus de stabilité et de traction, ce qui influe sur l´usure du pneu.´

Bien sûr c'est l´élément que nous modifions le moins,´ a ajouté le français, `parce qu´à chaque fois qu´on change la forme il faut un nouveau moule.´

Les abonnés vidéo peuvent visionner l´intégralité de l´interview avec Weber dans une vidéo qui propose également un tour OnBoard avec James Toseland sur sa Tech 3 Yamaha équipée de pneus Michelin durant les essais libres à Shanghai, lors duquel le rôle et la détérioration du pneu sont clairement visibles.

Tags:
MotoGP, 2008

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›