Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Benson donne son point de vue sur le MotoGP

Benson donne son point de vue sur le MotoGP

En passant dix ans chez Repsol Honda, Pete Benson a eu l´opportunité de travailler avec quelques uns des meilleurs pilotes de l´histoire.

Benson a débuté sa carrière comme mécanicien pour l´anglais Niall MacKenzie chez Yamaha en 1994, l´année suivante il fut engagé par Honda en Superbike.

Benson a travaillé deux ans avec Aaron Slight puis est revenu dans le Championnat du Monde avec Honda en 1998 en tant que mécanicien de Tady Okada. Dans le team Repsol Honda, il a eu l´occasion de travailler avec Mick Doohan sur quelques courses, puis avec Tohru Ukawa en 2001.

Il accéda à la gloire en 2002 et 2003 avec les titres de Champion du Monde MotoGP de Valentino Rossi, et en 2004 il travailla avec Alex Barros. Depuis 2005, Benson est devenu responsable du pit-box de Nicky Hayden, avec qui il a remporté le Championnat du Monde l´année suivante, cette fois dans le rôle de chef mécanicien.

De tous les pilotes avec qui vous avez travaillé jusqu´ici, qui est celui qui vous a le plus impressionné et pourquoi ?
`Valentino Rossi et Mick Doohan. Je n´ai pas fait beaucoup de courses avec Doohan, mais ce sont deux pilotes incroyables. Valentino comprend très bien les aspects techniques de la moto, et il sait toujours ce qu´il veut et ce dont il a besoin. Leur talent leur permet d´être vraiment à part quand il faut rouler très vite. Ces deux pilotes sont toujours capables d´être très rapides. Ils sont tous les deux brillants.´

Comment définiriez-vous Nicky Hayden comme pilote ?
`C´est quelqu´un de très concentré avec qui il est facile de travailler, ce qui nous a beaucoup aidé ces quatre dernières années. Ca facilite beaucoup le travail. Il ne s´en prend jamais à personne quand quelque chose ne fonctionne pas.´

D´après vous, dans quel domaine pourrait-il progresser ?
`Il a peut-être besoin d´être plus régulier durant les séances d´essais, ça pourrait aider. Mais il s´améliore toujours durant les courses, c´est un battant.´

La saison dernière fut difficile pour le Champion du Monde 2006. Ses meilleurs résultats avec la nouvelle Honda RC212V étaient trois troisièmes places. Comment motive-t-on un pilote qui est Champion du Monde une année, et lutte avec une moto sur laquelle il n´est pas à l´aise la saison suivante ?
`C´était compliqué. Je pense que Nicky ne s´est pas particulièrement bien adapté aux 800cc. Les 990cc allaient beaucoup mieux à son style de pilotage et ça lui a demandé du temps pour s´adapter aux nouveaux moteurs. Il n´a pas eu besoin de quelqu´un pour le pousser et a trouvé lui-même sa motivation. Bien sûr c´était tout de même difficile après les quatre ou cinq premières courses. Particulièrement à Phillip Island où il était très rapide et son moteur l´a lâché. C´était la pire chose qui pouvait arriver parce qu´il était en position de revenir sur le podium.´

La pré-saison et la première course au Qatar n´ont pas été faciles, mais depuis Jerez les résultats ont commencé à arriver. Que pensez-vous de la Honda RC212V de 2008 ?
`La moto dont nous disposons actuellement semble bien fonctionner. Nous avons eu beaucoup de problèmes durant la pré-saison et nous n´avons pas fait un travail exemplaire durant les séances d´essais. Je pense que nous sommes passés à côté d´éléments très importants. Si Honda parvient à améliorer un peu le moteur, nous aurons une très bonne moto.´

Comment le travail de mécanicien a-t-il évolué avec toutes les avancées technologiques ?
`L´électronique est ce qui a le plus changé, mais le travail de mécanicien n´est pas très différent de ce qu´il a toujours été. Maintenant l´électronique joue un rôle important dans les réglages de la machine, et ça n´existait pas il y a dix ans. Ca n´a pas tant changé, à part la télémétrie qui gère l´injection du carburant et qui est un élément crucial.´

Vous avez travaillé avec des champions tels que Doohan, Rossi, et Hayden. Qu´y a-t-il de différent chez un pilote qui remporte le Championnat du Monde ?
`Les pilotes qui ont remporté le titre mondial à plusieurs reprises ont une volonté incroyablement forte. Je pense que c´est la qualité la plus importante. Ils sont très forts, mentalement. Il y a toujours une part de chance dans un championnat, mais le plus important est d´être régulier et rapide chaque week-end, de terminer sur le podium dans presque toutes les courses. Valentino et Mick ne s´occupaient jamais de ce que les autres pouvaient dire à leur sujet, où de ce qui se passait autour d´eux. Je pense que l´essentiel est d´être fort mentalement, cela joue beaucoup plus que d´avoir une bonne condition physique ou que la moto. La volonté est ce qui fait la différence et place un pilote en dehors du lot.´

De très jeunes et très talentueux pilotes viennent de faire leurs débuts dans cette catégorie. Est-ce qu´il est aujourd´hui plus facile de s´adapter à la catégorie reine? Pensez-vous que le niveau MotoGP s´est élevé ?
`Je ne sais pas si le niveau s´est vraiment élevé. C´est probablement plus facile pour les pilotes venant de la catégorie 250cc de s´adapter au meilleur contrôle qu´ils ont sur la puissance de leurs motos, mais (Andrea) Dovizioso et (Jorge) Lorenzo sont des pilotes très doués. Nous devons attendre deux ou trois courses de plus pour voir si le niveau s´est vraiment élevé, mais je pense que nous verrons les mêmes pilotes que l´an dernier avoir des options pour le championnat, rejoints peut-être par deux ou trois autres pilotes. Ca sera peut-être plus serré mais je ne pense pas que le niveau ait vraiment monté.´

500cc, 990cc, ou 800cc?
`Il s´est passé beaucoup de temps depuis les 500cc. Tant qu´il y a de bonnes courses et que les technologies s´améliorent, ça ne m´importe pas vraiment. Ce que je veux dire c´est que les 500cc étaient brutales et quasiment impossibles à piloter pour de nombreux pilotes. Désormais les motos sont plus faciles à piloter et plus de pilotes sont capables d´être rapides. Mais les Grand Prix sont toujours d´un niveau très élevé, les pilotes ont choisi cette catégorie dans laquelle piloter le plus rapidement possible est la seule chose qui compte.´

Pensez-vous que l´électronique ou les pneus ont une influence plus importante que la qualité du pilote ?
`Non, le talent du pilote est toujours plus important. Enfin, tout est important, c´est un ensemble. On peut avoir la meilleure moto, mais si le pilote n´est pas bon il ne remportera rien. A l´inverse, si le meilleur pilote utilise la plus mauvaise moto, il ne gagnera rien non plus. Il faut que l´ensemble fonctionne. L´an dernier on disait que certains pilotes gagnaient parce qu´ils étaient sur Bridgestone. Cette année on a pu voir que ce n´était pas vrai. Michelin a effectué un excellent travail. Le développement technologique est beaucoup plus rapide qu´auparavant, et donc il faut beaucoup plus investir dedans. C´est dans le règlement alors il faut essayer d´en tirer profit le plus possible. Mais je ne pense pas que ça réduise l´importance du pilote. Ca fait peut être apparaître certains pilotes meilleurs qu´ils ne le sont, mais au final, les meilleurs pilotes sont toujours au sommet.´

On dirait que cette année il n´y aura plus de débat sur les pneus...
`Non, non. Je pense qu´on en reparlera. Ce sera intéressant de voir ce qui va arriver sur des circuits où une des deux marques a fait des essais et l´autre non. C´est comme ça qu´on verra la différence entre les deux. Ca continuera d´être un aspect important, suffisamment pour qu´il y ait plus d´un manufacturier. Mais je ne pense pas que ça soit aussi important que certains voulaient le faire croire l´an dernier.´

Il y a deux éventuels vainqueurs dans le team Repsol Honda. Pensez-vous que cela affecte leurs performances et celles de leurs équipes respectives ? Est-ce que la rivalité leur permet d´être meilleur ?
`Je crois que ce n´est pas un problème. Les pilotes veulent gagner pour eux-mêmes, pas pour le team ou quoi que ce soit. Ils veulent remporter le Championnat du Monde pour eux-mêmes. Tous ne veulent qu´une chose, gagner des courses. C´est sans doute difficile lorsqu´on ne gagne pas et qu´on est loin des pilotes de tête, parce que le pilote reçoit moins d´attention. Au final ils ne se battent que pour une chose : ils veulent tous triompher.´

Interview réalisé par Repsol Honda

Tags:
MotoGP, 2008, Repsol Honda Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›