Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Le défi du Sachsenring selon Michelin

Le défi du Sachsenring selon Michelin

Jean-Philippe Weber, responsable de la compétition moto chez Michelin, la marque de référence au Sachsenring, souligne l'importance de l'adhérence de la partie gauche du pneu arrière comme point-clé de la réussite sur le circuit allemand.

Alors que le Mans est le circuit à domicile de Michelin d'un point de vue géographique, le Sachsenring est indéniablement un des principaux bastions du manufacturier français parmi les circuits du calendrier MotoGP. Bridgestone n'a placé un de ses pilotes sur le podium du circuit allemand qu'une seule fois (Loris Capirossi, second l'an dernier), Valentino Rossi et Dani Pedrosa s'imposant lors des plus récentes éditions.

Michelin connaît donc bien les caractéristiques de la piste du Sachsenring, et souligne l'importance de l'adhérence sur la partie gauche du pneu pour réussir sur ce circuit.

`Le Sachsenring n'est pas particulièrement abrasif, mais il s'avère très exigeant pour le côté gauche du pneu arrière,´ indique Jean-Philippe Weber, responsable de la compétition moto chez Michelin. `Son asymétrie constitue la caractéristique principale de ce tracé, ce qui est très contraignant pour le flanc gauche des enveloppes et nous devons concentrer nos efforts sur ce point. Le circuit est également très vallonné et le pneu avant subit de fortes contraintes dans les descentes.´

`Au Sachsenring, nous utiliserons des gommes plus dures qu'à Assen et qu'à Donington, comparables à celles utilisées sur le flanc droit des pneumatiques lors du GP de Catalunya. Les avant seront également similaires à ceux déjà utilisés à Barcelona, avec des gommes de la gamme medium à dure.´

`A cause du faible nombre de courbes à droite, la mise en température des pneus sur le côté droit s'avère cruciale au Sachsenring. Nous sommes performants sur ce point cette année et nous avons aussi amélioré la plage de fonctionnement de nos produits. A Assen pour la course, nous avons même utilisé des pneus assez durs, pour être réguliers du début à la fin. Après coup, nous avons constaté qu'il aurait été possible d'utiliser des enveloppes légèrement plus tendres avec certains de nos pilotes. L'équipe Tech3 avait par exemple opté pour des gommes un peu plus tendres et Colin Edwards était très rapide. Nous devons désormais viser la performance pure parce que Casey Stoner (Ducati Malboro) est très rapide et notre objectif est de pouvoir se battre avec lui.´

`Mis à part le tracé lui-même, nous constatons une concurrence très forte cette année, avec des chronos époustouflants et des courses menées à un rythme particulièrement élevé. Notre but est donc d'améliorer la performance des produits sur chaque circuit, ce qui nous amène à statuer sur des compromis toujours difficiles. D'un côté nos pilotes ont besoin de régularité sur la durée de la course, avec pour ce faire des pneus durs capables d'encaisser les contraintes et de l'autre ils veulent des pneus tendres pour augmenter le niveau d'adhérence. C'est le défi auquel nous sommes confrontés.´

Tags:
MotoGP, 2008, ALICE MOTORRAD GRAND PRIX DEUTSCHLAND

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›