Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Retour à la compétitivité de Michelin à Indianapolis

Retour à la compétitivité de Michelin à Indianapolis

Avec trois pilotes Michelin dans le top cinq du Grand Prix Red Bull d'Indianapolis, dont deux sur le podium avec Nicky Hayden et Jorge Lorenzo, le manufacturier français a prouvé qu'il pouvait rivaliser au plus haut niveau.

La météo a posé autant de problèmes à Michelin qu'à Bridgestone lors de la manche américaine, alors que les deux manufacturiers ne disposaient que de peu de données concernant la nouvelle piste de l'IMS. Jean-Philippe Weber, directeur compétition de Michelin, a expliqué la stratégie du manufacturier français pour l'épreuve d'Indianapolis.

`Ce circuit est complexe et les conditions étaient incroyablement difficiles, avec la pluie et le vent qui changeaient sans cesse de direction. Puis, lorsque la pluie a redoublé, nous savions que ce serait difficile pour l'ensemble du plateau car leurs pneus étaient déjà assez usés. Nous sommes heureux que tout se soit finalement bien passé. Félicitations à Nicky et Jorge pour leurs podiums respectifs, ainsi qu'à Andrea qui s'est battu bec et ongles avec Stoner.´ a déclaré Weber, qui a révélé que Hayden et Colin Edwards ont utilisé des pneus conçus selon leurs propres requêtes.

`Nous avons choisi des pneus plutôt durs car la majeure partie du circuit est assez agressive et adhérente. Je crois que nous avons fait le bon choix parce que Nicky, Jorge et Andrea ont chacun fait une course solide. Toutefois, Nicky et Colin Edwards avaient choisi un arrière légèrement plus tendre que les autres pilotes. Nous sommes satisfaits du bon niveau de performance de nos pilotes aujourd'hui.´

Hayden avait beaucoup usé ses pneus dans les sections sèches de la piste, alors que l'approche plus prudente de Lorenzo lui avait presque permis de rattraper les cinq secondes qui le séparait de l'américain dans les deux dernières tours avant le drapeau rouge.

Plus prudent en début de course, Jorge Lorenzo avait presque rattrapé les cinq secondes le séparant du pilote américain dans les deux tours précédant le drapeau rouge, alors que Hayden avait déjà bien usé ses pneus dans les sections sèches de la piste.

Tags:
MotoGP, 2008, RED BULL INDIANAPOLIS GRAND PRIX

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›