Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Michelin face à un triple défi à Phillip Island

Michelin face à un triple défi à Phillip Island

Phillip Island serait la piste la plus difficile du Championnat du Monde MotoGP, selon le manufacturier de pneus, Michelin.

Bien qu'il soit l'un des circuits préférés des pilotes, Michelin redoute l'épreuve de Phillip Island, devant trouver la compétitivité malgré une météo capricieuse et un tracé bien particulier. Le responsable de la compétition moto chez Michelin, Jean-Philippe Weber, a expliqué pourquoi la piste australienne est l'une des plus difficiles du calendrier MotoGP, et a identifié trois défis que le manufacturier français devra relever pour choisir les gommes à amener en Australie.

`Phillip Island est le tracé le plus difficile du championnat MotoGP, il est très exigeant pour les pneumatiques,´ a indiqué Jean-Philippe Weber. `Nous utilisons des pneus arrière spécifiques pour ce circuit car il ne ressemble à aucun autre. Nous sommes en présence d'un tracé dont la nature même est agressive, cela n'a rien à voir avec l'asphalte. Le tracé comprend beaucoup de grandes courbes rapides à gauche. Les pilotes y prennent beaucoup d'angle et ne se gênent pas pour remettre les gaz aussi tôt et aussi fort que possible. Les températures induites dans le pneu arrière sont ainsi très élevées, la palme revenant à la `Southern Loop´ et au dernier virage qui commande la ligne d'arrivée.´

`Phillip Island revêt un challenge supplémentaire du fait de son tracé asymétrique. Il l'est autant qu'à Valence, mais il est plus exigeant. Il n'y a pas beaucoup de courbes à droite, d'où l'importance d'une bonne mise en température sur le côté droit des pneus. La gomme est donc vraiment dure sur le flanc gauche du pneu arrière, contre une gomme medium à medium-tendre à droite. Le pneu avant ne subit pas autant de contraintes et nous utilisons donc des gommes medium.´

 

La météo a été particulièrement clémentes au Japon, avec des températures plaisantes, mais les pilotes MotoGP devront affronter des températures plus basses ainsi que de forts vents en Australie, ce qui pose problème au moment de chauffer les pneus.

`La météo parfois imprévisible représente le troisième gros défi de Phillip Island. Les températures peuvent être assez fraîches à cette époque de l'année, principalement lors des essais matinaux. Nous devons donc composer avec des différences de températures très élevées entre le matin et l'après-midi. La mise en température s'avère cruciale dans les séances matinales.´

Tags:
MotoGP, 2008, AUSTRALIAN GRAND PRIX

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›