Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Poncharal affirme son optimisme pour l'avenir du MotoGP

Poncharal affirme son optimisme pour l'avenir du MotoGP

Le président de l'IRTA et directeur du team Tech 3 Yamaha, Hervé Poncharal, pense que le MotoGP sortira de la crise financière plus fort et plus compétitif.

Dans son double-rôle de leader de Tech 3 Yamaha et de président de l'IRTA (International Road-Racing Teams Association), Hervé Poncharal nous donne son opinion sur le fonctionnement du Championnat du Monde MotoGP.

Bénéficiant d'une longue expérience dans le management en Grand Prix, Poncharal a mené son team à la quatrième place du classement général la saison dernière, permettant ainsi à Tech 3 de devenir le meilleur team satellite MotoGP en 2008.

Team manager dans la catégorie reine depuis 2001, Poncharal est également membre de la Commission Grand Prix en tant que président de l'IRTA, aux côtés de Carmelo Ezpeleta (CEO de Dorna), Claude Danis (FIM) et Takanao Tsubouchi (MSMA), et contribue ainsi à préserver le sport et à établir les règles du championnat.

Alors que la crise économique affecte autant les marchés financiers que le sport, la Commission Grand Prix a décidé l'an dernier de modifier le règlement du MotoGP pour imposer un manufacturier de pneus unique, mesure visant à améliorer la sécurité et à réduire les coûts de la compétition, les teams ayant quant à eux décidé de raccourcir le calendrier d'essais ‘08-'09.

Malgré une conjoncture économique défavorable, le Championnat du Monde MotoGP se porte bien, et plusieurs mesures à venir devraient conforter sa position, avec notamment le remplacement de la catégorie 250cc par le Moto2 dès 2011.

Poncharal a participé à toutes ces prises de décision et s'est montré ravi de voir comment la communauté des Grands Prix gère les défis actuels. Il explique, `Pour le moment, il y a beaucoup à penser du côté des constructeurs. J'ai été impressionné par les résultats de leur réunion au Japon début janvier. Il y a trois ou quatre mois, je n'aurais jamais pensé qu'ils trouvent certaines idées, mais j'ai pu voir des choses très intéressantes, et c'est une conséquence de la crise économique. Certaines de ces idées pourraient faire beaucoup de bien au championnat.´

Poncharal poursuit, `La semaine prochaine, nous avons une réunion en Italie avec tous les teams indépendants et M. Ezpeleta pour voir ce que nous pouvons faire. Dorna, l'IRTA, la FIM et la MSMA, tout le monde veut changer les choses. Nous devons créer une compétition moins coûteuse.´

A la fois réaliste et optimiste, Poncharal reconnaît les durs défis que réserve l'avenir, ajoutant, `La crise économique touche toute la planète et il n'y a pas de raison pour que nous y échappions. Il est vrai que nous vivons du sponsoring et que nos partenaires doivent gérer leurs problèmes eux-mêmes. Mais nous devons les aider et si leurs revenus baissent de 20 ou 30%, leurs investissements devront aussi diminuer. Il faut absolument comprendre ça parce qu'en tant que partenaires, nous sommes là pour le meilleur, mais devons aussi faire face à leurs problèmes.´

`J'ai lu beaucoup de choses négatives dans les médias. Mais je peux vous assurer que nous allons continuer la compétition. Nous avons de la chance parce que Dorna, qui possède le MotoGP et assure sa promotion, adore son produit. Je sais que M. Ezpeleta est très enthousiaste au sujet du championnat 2009. Les choses vont évidemment devoir changer, le monde change et le MotoGP doit aussi changer. Dans cette situation, nous devons penser à faire des changement radicaux pour l'avenir. Nous devons émerger de la crise plus forts, plus compétitifs et avec un meilleur spectacle.´

Malgré leurs bons résultats en 2008, Poncharal et Tech 3 ont beaucoup de mal à trouver un sponsor titre. Le team manager français note, `L'industrie du tabac est moins présente que par le passé et beaucoup de fabricants sont déjà partis, alors il faudra du temps avant de retrouver des investisseurs aussi importants. Nous devons réfléchir à un moyen d'être plus compétitifs, plus attrayants en diminuant les coûts. Je pense que c'est un challenge très excitant.´

`Personnellement, j'essaye de rester optimiste. Je ne vais pas rester assis à me taper la tête sur mon bureau en me disant `je vais mourir si je ne trouve pas de budget´. Je parle avec beaucoup de gens, et ils sont très enthousiastes pour ce nouveau challenge.´

Dans un contexte où le MotoGP doit évoluer rapidement, le français pense qu'un changement de règlement pourrait avoir lieu plus tôt que prévu et souligne l'importance du travail des teams et des organisateurs pour assurer la prospérité du sport.

`Nous sommes dans un monde qui évolue rapidement et je pense que c'est une bonne opportunité pour repenser le MotoGP, pour qu'il se restructure. Je suis presque certain qu'au début de la saison 2009, d'importantes mesures seront annoncées pour 2010 et nous aideront à avoir une meilleure compétition avec un plus petit budget. C'est ce que nous essayons de faire.´

`Si nous parvenons à réduire les coûts sans compromettre le niveau du MotoGP, qui doit rester le premier championnat moto, nous aurons plus de compétitivité et les teams indépendants seront probablement plus forts. Nous sommes optimistes. Dans cette crise qui nous touche tous sérieusement, nous travaillons pour devenir plus forts et plus compétitifs sur la piste.´

Tags:
MotoGP, 2008

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›