Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Entretien avec Jorge Lorenzo

Entretien avec Jorge Lorenzo

Le Rookie of the Year 2008 parle de ses attentes et explique pourquoi il ne se considère pas encore comme favori au titre mondial.

Jorge, comment se sont passées vos vacances d’hiver ? Qu’avez-fait durant votre temps libre ?

Je suis allé à Majorque pour la fin d’année. Je suis resté une semaine avec ma famille; ma soeur et ma mère. J’ai passé un peu de temps avec mes amis et je me suis aussi reposé parce que l’année a été dure, très stressante, avec beaucoup de courses qui se suivaient alors c’était bien de pouvoir déconnecter un petit peu. Depuis la fin de l’année je suis à Barcelone, je m’entraîne beaucoup, à moto et au gymnase.

Vos blessures de 2008 sont-elles complètement guéries ? Etes-vous à 100% de votre forme ?

Je ne suis pas à 100% parce qu’il me manque toujours un peu de mobilité au niveau des chevilles, surtout celle de gauche, mais je m’en sors petit à petit. Plusieurs mois ont passé depuis mes chutes et grâce à mon médecin, les problèmes que j’avais aux avant-bras et aux chevilles se résolvent, et je pense que je serai à 95 ou 97% au début de la saison, si je ne suis pas à 100%.

Maintenant que vous avez eu le temps d’y repenser, quels souvenirs gardez-vous de la saison 2008 ? Vous avez décroché beaucoup de pole positions, une victoire, mais il y a aussi eu les chutes et les blessures…

Oui, c’était une saison `spéciale´ parce que c’était ma première dans cette catégorie et aussi parce qu’il m’est arrivé beaucoup de choses, des bonnes et des mauvaises, j’ai gagné en expérience et cela a porté et portera ses fruits à l’avenir. Mais oui, c’était une année étrange avec des hauts et des bas, beaucoup de chutes - trop parce que je ne suis pas le genre de pilote qui chute beaucoup - mais aussi de grands moments avec les pole positions, les podiums et surtout la victoire à Estoril.

Si vous pouviez refaire votre année de rookie, changeriez-vous quelque chose ?

Non, je ne regrette rien et je pense avoir eu assez de chance dans ma vie - sauf en ce qui concerne les blessures. J’ai eu des inconvénients mais autrement je suis assez chanceux, tout s’est bien passé jusqu’ici et je n’ai rien à regretter.

Quels sont vos attentes et vos objectifs pour 2009 ? Pensez-vous lutter pour le titre dès le départ ?

C’est difficile. C’est très difficile, d’abord parce que je n’ai pas l’expérience de lutter pour le titre. Je pense qu’il y a des pilotes plus expérimentés. Tout en haut il y a le grand champion qu’est Valentino Rossi, qui est à côté de moi dans le garage, et qui est théoriquement le favori. Mais il y en a trois autres qui peuvent davantage prétendre au titre que moi alors l’important sera de nous rapprocher de notre objectif chaque saison, aller plus vite et apprendre davantage. Mais je ne pense pas être le favori au titre.

Pensez-vous que vous aurez davantage de pression cette année ? Etes-vous préoccupé par ce que les gens attendent de vous ?

Je pense que les gens attendent davantage de Pedrosa, de Stoner et de Valentino. Oui, c’est vrai que j’avais très bien commencé l’année dernière, avec une victoire lors de la troisième course de ma première saison. Mais ça ne veut pas dire que ce sera pareil chaque saison. Les choses changent. Cette année nous avons un nouveau règlement et ça va peut-être changer la donne. Actuellement, je travaille très dur pour devenir Champion du Monde, c’est mon objectif. Je ne sais pas si j’y parviendrai cette année, dans deux ou cinq ans mais c’est mon objectif.

Vous n’avez pas encore eu l’occasion de tester le nouveau prototype. L’aurez-vous à Sepang et qu’en attendez-vous ?

J’ai eu l’occasion d’essayer le prototype 2009 à Jerez. Il manquait uniquement le nouveau moteur, que j’aurai à Sepang. En termes de maniabilité et de châssis, la moto semble un peu plus stable, ou disons que l’avant bouge un petit peu moins. La moto décolle moins en sortie de virage, mais je n’ai pas encore pu tester le nouveau moteur, qui devrait être la plus grande nouveauté cette saison.

Le garage conserve le mur. Etait-ce votre demande ? Pourquoi voulez-vous le garder ?

La décision de conserver le mur a été prise par Yamaha et je n’ai pas mon mot à dire. En ce qui me concerne ça me va, ça ne pose pas de problème alors nous continuerons d’être un team avec un mur !

En dehors de vous-même et de Valentino, qui voyez-vous comme prétendants au titre en 2009 ?

Dans le sport et en particulier dans la compétition moto, on ne peut jamais prédire l’avenir et chaque saison, de nouveaux pilotes entrent en scène et surprennent tout le monde. Je ne tiens pas à entrer dans ce genre de discussion mais si je devais choisir trois `favoris´, je prendrais le top trois du championnat de l’an dernier : Valentino, Stoner et Pedrosa.

Que pensez-vous de la `crise´ du MotoGP et du départ de Kawasaki ? Etes-vous inquiet du voir le nombre de motos sur la grille diminuer ? Quelles mesures sont envisageables pour engager davantage de moto ?

Il est évident que la crise économique est globale et qu’elle affecte également le monde des sports mécaniques, même si c’est à une plus petite échelle que dans d’autres sports. Je pense que nous traversons une période difficile. Personnellement, j’ai la chance d’être dans une bonne période. Je viens de remporter le titre de Rookie of the Year et cela me permet d’être dans une bonne situation en termes de sponsoring. Je suis seulement inquiet pour la compétition moto parce que c’est un sport spectaculaire et je pense que Dorna a fait un excellent travail, mais il pourrait être exploité davantage et diffusé à plus grande échelle.

Après les deux premiers tests, que pensez-vous des nouveaux pneus Bridgestone ? Vous conviennent-ils et vous y êtes vous adapté facilement ?

Je les apprécie beaucoup, particulièrement le pneu Bridgestone avant, qui résulte de plusieurs années de dur travail. C’est une entreprise très ambitieuse et au final, ils ont réussi à détrôner un géant, Michelin, même si on ne peut pas savoir ce qu’il se serait passé si le championnat n’avait pas changé de règlement. Ce qui est clair est que Bridgestone est une entreprise impressionnante et ils ont désormais le contrôle du championnat. En ce qui concerne les pneus, ils sont très bons, notamment durant les freinages, on peut freiner très, très tard.

Quelle est votre opinion au sujet de la règle du pneu unique ? Pensez-vous que ce soit bien pour la compétition ou non ?

Ce n’est clairement pas la solution idéale parce que c’est toujours mieux d’avoir plus d’entreprises engagées dans le championnat, mais il est impossible de maintenir une compétition équilibrée au long de la saison. Courses après courses, les différences se sont notées. Michelin était parfois meilleur, d’autres fois c’était Bridgestone… au final il semblait que c’était Bridgestone, alors Dorna n’avait qu’une option, réduire leurs pertes et faire un championnat avec un seul manufacturier de pneus.

Vous avez un nouveau numéro. Pouvez-vous nous dire pourquoi vous avez décidé d’abandonner le 48 et de prendre le 99 ?

Disons que pour moi, fin septembre a marqué la fin d’une ère et le début d’une nouvelle. Alors, quelle meilleure façon que de commencer avec un nouveau numéro ? C’est un peu triste parce que le 48 signifie beaucoup de choses pour moi. J’ai fait de grandes choses et passé de très bons moments avec ce numéro sur ma moto, mais une nouvelle ère commence et elle sera marquée par le numéro 99.

Vous avez aussi de nouveaux managers. Comment cela fonctionne avec eux ? Etes-vous satisfait et pensez-vous qu’ils vous aideront à vous concentrer au mieux pour la compétition ?

Je suis très content de les avoir avec moi. Lorsqu’on fait un changement, on essaye de faire en sorte que les choses se passent mieux qu’avant. Ce n’est pas toujours le cas, on n’y arrive pas forcément mais le principal est que j’ai fait ce changement pour que les choses aillent mieux et que je sois plus à l’aise durant les courses. Pour l’instant je m’amuse beaucoup. Je joue au football, je prends des cours d’arts martiaux… Je fais beaucoup de choses que je ne faisais pas avant et c’est peut-être la raison pour laquelle je suis un peu plus heureux et ça devrait se voir sur la piste. Mais nous n’en saurons rien avant la première course.

Tags:
MotoGP, 2009, Jorge Lorenzo, Fiat Yamaha Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›