Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Capirossi repart de Losail déçu

Capirossi repart de Losail déçu

Contraint à abandonner suite à une chute au Qatar, Loris Capirossi était désolé pour son équipe et Suzuki qui avaient travaillé si dur au cours de la pré-saison. Son co-équipier Chris Vermeulen a terminé septième.

Loris Capirossi voudra oublier sa soirée de lundi au Grand Prix Commercialbank du Qatar après avoir commencé sa 20ème saison en Grand Prix sur un abandon suite à une chute à haute vitesse.

Qualifié en cinquième position, le vétéran du team Rizla Suzuki s’était hissé en seconde position dès le premier virage et semblait en mesure de tenir le rythme dans les premiers tours de la course.

L’adhérence de son pneu avant semblait néanmoins avoir largement diminué au bout de sept tours et l’italien pourra se considérer chanceux d’être sorti indemne d’une chute spectaculaire - causée par une perte de contrôle de l’avant de la GSV-R que Suzuki a largement amélioré durant l’hiver.

Capirossi a commenté, “Je suis vraiment désolé pour toute l’équipe, parce tout le monde a travaillé très dur durant tout l’hiver et ça se passait plutôt bien, alors c’est un peu dur. C’était étrange aujourd’hui parce que les essais s’étaient bien passés et j’ai commencé à avoir un gros problème de vibrations durant le warm-up, ça n’était pas arrivé durant le week-end, et ça a continué durant la course.”

“Le pneu avant ne se comportait pas comme d’habitude, j’avais bouclé 25 ou 30 tours avec le même pneu et j’avais eu de bonnes sensations, mais aujourd’hui j’avais l’impression qu’il était mort au bout de cinq tours ! La course est terminée alors nous devons nous concentrer sur la prochaine manche et éclaircir ce qui s’est passé aujourd’hui.”

Paul Denning, le team manager de Rizla Suzuki, a commenté, “Rester ici et courir au Qatar ce soir était sans aucun doute la meilleure solution pour le MotoGP, mais malheureusement les motos de nos deux pilotes ne se sont pas comportées comme durant le reste du week-end.”

“Nous avons souffert d’un manque d’adhérence à l’avant et de vibrations qui ont gêné nos deux pilotes. Certains coureurs ont été moins affectés par les différences de conditions de piste et notre team -ainsi que l’usine- travaillera sérieusement pour comprendre la différence de performance entre ce soir et le reste du week-end.”

Tags:
MotoGP, 2009, COMMERCIALBANK GRAND PRIX OF QATAR, Loris Capirossi, Rizla Suzuki MotoGP

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›