Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Le Grand Prix de France en détails avec Ubukata

Le Grand Prix de France en détails avec Ubukata

Tohru Ubukata, responsable du développement des pneus de compétition chez Bridgestone, analyse l’épreuve du Mans.

La quatrième manche du Championnat du Monde MotoGP 2009 a été particulièrement compliquée pour les pilotes, qui ont dû anticiper le passage sur slicks après un départ sur pneus pluie sur une piste qui était en train de sécher.

Bridgestone ne fournit pas de pneu intermédiaire cette année et s’est dit satisfait des performances de leurs pneus slicks et pluie dans des conditions mixtes telles que celles du week-end dernier.

Tohru Ubukata, qui dirige le développement des gommes Bridgestone dédiées au MotoGP, répond aux questions clés...

Bridgestone s’attendait à avoir du sec et du mouillé au Mans, mais quelle avait été la préparation pour chacune des conditions ? “
“D’expérience, nous savions que la météo du Mans était imprévisible, mais aussi qu’il fait généralement assez frai, particulièrement lorsqu’il pleut. A partir de ça nous avions décidé d’amener des slicks tendres et medium et des pneus pluie tendres, similaires à ceux que nous avions utilisés au Motegi où les pilotes avaient déjà eu une première expérience avec ces pneus pluie. Il y a aussi eu d’importantes différences de températures entre les différentes séances du week-end, et je suis content que nous ayons pu couvrir toutes les conditions avec un seul pneu.”

“Pour vous donner un exemple, la température de piste de vendredi était de 20 degrés Celsius durant la séance d’essais, et elle était de 30 degrés à la fin de la séance de qualifications de samedi, mais les pilotes pouvaient cependant utiliser la même gomme sans problème. C’est la polyvalence de cette gomme dont je suis content.”

Quelles sont vos conclusions à l’issue du premier départ de course sur le mouillé de la saison?
“Je dois dire que je suis très satisfait des performances et de la durabilité des pneus pluie Bridgestone après ce week-end. Les conditions n’étaient pas parfaites, la piste n’était ni complètement mouillée ni complètement sèche. Au début de la course MotoGP, la pluie s’était arrêtée et bien que la piste était encore mouillée, elle séchait rapidement. Nous avons pu constater que les pilotes allaient de plus en plus vite sur pneus pluie, alors que la piste séchait. On aurait pu s’attendre à ce qu’ils ralentissent, mais nos pneus ont été très efficaces et ont en fait offert de meilleures performances jusqu’à ce que le piste soit suffisamment sèche pour utiliser des slicks, dans le neuvième tour.”

“Nous avons utilisé la même gomme que celle à partir de laquelle nous avions manufacturé les pneus pluie du Motegi, où la piste était trempée avec beaucoup d’eau qui stagnait dessus. Au Mans la piste était mouillée au départ et elle a ensuite séché. Cela prouve que cette même gomme est efficace sur tous les types de piste mouillée. Depuis le Motegi nous en avons aussi appris davantage sur le pneu avant de Dani. Après inspection, nous avons trouvé quelque chose qui était venu se loger dans la rainure. Ce qui a causé une faiblesse dans la rainure du pneu, qui s’est petit à petit ouverte durant la course.”

La piste était mouillée avant de sécher durant la course. Comment les pneus pluie et les pneus slicks se sont-ils comportés?
“Ce week-end, les champs d’action des pneus pluie et des slicks Bridgestone se sont chevauchés, ce qui signifie que les pilotes pouvaient avoir de bonnes performances avec le pneu pluie jusqu’à ce que la piste soit suffisamment sèche pour qu’on puisse utiliser un slick. Jorge Lorenzo est resté sur pneus pluie jusqu’au douzième tour, tandis que Marco Melandri est passé sur slicks dans le sixième tour, et Dani Pedrosa dans le cinquième, mais leurs temps au tour entre ces arrêts aux stands étaient similaires. Cela montre clairement que les pneus pluies et slicks Bridgestone sont suffisamment polyvalents.”

Tags:
MotoGP, 2009, GRAND PRIX DE FRANCE

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›