Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Pas à pas avec Andrea Dovizioso

Pas à pas avec Andrea Dovizioso

Le pilote du team Repsol Honda revient sur les débuts de sa carrière.

Andrea Dovizioso a toujours été lié à Honda au cours de sa carrière dans le Championnat du Monde, de ses débuts en 125cc à sa progression en MotoGP. L’italien revient sur sa trajectoire dans cette interview réalisée par Honda Motor Compagny.

“Ma première vraie moto a été une 125cc de Grand Prix, et ça avait été une expérience traumatisante,” explique Dovizioso. “On m’avait demandé de piloter pour le team de Fiorenzo Caponera en 2000 parce que j’étais le plus rapide sur pocketbike. Mais passer du pocketbike au GP était trop dur parce que c’est beaucoup plus compliqué à piloter. J’ai testé cette Aprilia GP trois fois à Maggiore durant l’hiver précédant la saison 2000, et j’avais été lent à chaque fois. Au final le team a déclaré que je n’étais pas assez rapide pour courir.”

“Les week-ends je jouais au foot, pilotais en motocross ou en pocketbike, mais Caponera m’a dit d’arrêter le foot et de me concentrer sur la course sur route. J’avais déjà fait des essais avec des équipes de football locales. Quand on est jeune on pense différemment, on ne se dit pas que tout est fini,” poursuit l’italien sur le fait qu’il n’était pas assez rapide pour courir en GP en 2000. “Au bout d’une semaine un autre team proche de chez moi m’avait proposé de courir dans le Challenge Aprilia, sur streetbike 125cc. J’ai remporté ma première course puis le championnat!”

“J’ai toujours eu le même style, depuis mes premiers tours de roue sur pocketbike. Evidemment, mon père Antonio [qui continue de piloter des motocross à l’âge de 55 ans] m’a aidé à penser à tout ça. Le père est tout pour le pilote qui commence en pocketbike. C’est le mécanicien, le chauffeur, le professeur, tout. Il faut bien penser dans chaque sport, pas seulement en moto. Dans n’importe quel sport, il est toujours important de tout comprendre pour progresser.”

“Mes week-ends de course sont bien différents de ceux que j’avais lorsque je courrais en 250cc et 125cc. On commence à travailler à huit heures du matin, notamment sur les systèmes électroniques. Mais on passe beaucoup de temps à penser, jamais assez, parce qu’on peut toujours faire plus. En 250cc et 125cc, c’est différent.”

“Quand je rentre chez moi je regarde les courses à la télévision et j’étudie toutes les séances pour voir ce qui pourrait m’aider lors de la prochaine course. Je me fixe un objectif important à chaque course, quelque chose que je dois améliorer. En ce moment je travaille avec une nouvelle équipe, et nous travaillons très dur pour améliorer mes sensations avec la moto et les réglages. Mais je ne considère pas ça comme un vrai travail, parce que c’est ce dont j’ai toujours rêvé!”

Entre les courses, Dovizioso s’entraîne au gymnase et sur la piste de motocross. “Lorsque je suis chez moi je pilote en cross aussi souvent que possible. Je trouve ça très amusant. J’aime tout dans le cross, partir de chez moi, le trajet jusqu’à la piste et le pilotage bien sûr. Sur une MotoGP il faut être très concentré et penser à beaucoup de choses, on ne peut pas simplement piloter, alors qu’en motocross on s’amuse beaucoup plus facilement.”

“Mon début de carrière avec Honda fut une coïncidence, mais c’était mon objectif parce que je croyais en Honda. Lorsque je pilotais en 250cc, j’ai eu la possibilité de passer sur Aprilia mais je voulais rester chez Honda parce que je croyais en leur team MotoGP.”

Interview réalisée par Honda Motor Company.

Tags:
MotoGP, 2009, Andrea Dovizioso, Repsol Honda Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›