Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Burgess parle de sa relation avec Rossi

Burgess parle de sa relation avec Rossi

Jeremy Burgess, le chef-mécanicien de Valentino Rossi chez Fiat Yamaha, revient sur la dynamique de travail qui leur a permis de connaître de nombreux succès.

La capacité de Valentino Rossi à co-développer la Yamaha YZR-M1 avec son chef-mécanicien Jeremy Burgess a été l’une des clés de la réussite du constructeur japonais ces dernières années, comme l’explique lui-même l’ingénieur australien.

Avant le Grand Prix Iveco d’Australie qui aura lieu à Phillip Island du 16 au 18 octobre, Burgess a souligné l’importance du travail de Rossi dans le développement de la machine sur laquelle il a remporté trois titres MotoGP.

Burgess a suivi Rossi lorsque l’italien est passé de Honda à Yamaha pour la saison 2004, poursuivant une formule gagnante, et Burgess explique que les remarques et les indications du sextuple Champion du Monde MotoGP ont été tout aussi importantes que sa propre expertise technique.

“Je pense que la compétition moto ne sera plus jamais la même parce que Valentino Rossi a montré qu’il pouvait gagner sur une Honda avec laquelle les autres pilotes pouvaient gagner, et qu’il pouvait ensuite prendre une Yamaha sur laquelle les autres pilotes ne gagnaient pas régulièrement et s’imposer avec,” a déclaré Burgess.

“Je ne pouvais pas arriver chez Yamaha en hurlant et en changeant complètement leur manière de faire, il était nécessaire de travailler avec Valentino et les ingénieurs de Yamaha pour résoudre leurs problèmes. Nous avons dû prendre du recul et analyser pourquoi nous, où plutôt ils à cette époque, n’étions pas aussi compétitifs que la concurrence. Nous avons dû changer de direction d’une manière diplomatique, sans que certains se retrouvent responsables des erreurs.”

Burgess a continué, “De la perspective de l’ingénieur, mon objectif est de bâtir une moto que tous les pilotes puissent piloter. La moto développée par Valentino Rossi est très bien réglée, et les pilotes qui arrivent ici n’ont pas à se soucier du développement. Ils bénéficient de toutes nos années de travail, combinées aux réglages apportés pas les deux derniers - et notamment avec les pneus Bridgestone - et il n’est pas aussi facile de développer la moto que de la piloter. Avec Valentino, nous avons un pilote qui développe la moto et de l’autre côté du garage nous avons un autre pilote qui n’a qu’à la piloter.”

Tags:
MotoGP, 2009, Iveco AUSTRALIAN GRAND PRIX, Valentino Rossi, Fiat Yamaha Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›