Achat de billets
Achat VidéoPass

Entretien avec Mattia Pasini

Entretien avec Mattia Pasini

La saison en dents de scie de Mattia Pasini a connu un autre triste épisode le week-end dernier au Portugal, mais le pilote italien demeure bien motivé pour la fin de la saison.

La saison en 250cc de Mattia Pasini n’a jusqu’ici pas été des plus faciles, les problèmes financiers de son team et ses résultats irréguliers n’ayant cessé de tourmenter le pilote italien.

Alors qu’il était initialement engagé par le Team Toth en 2009, une série de problèmes a mené Pasini à rejoindre le team Emmi - Caffe Latte dirigé par Daniel Epp, qui a pu financer la participation du pilote italien à l’épreuve d’Estoril le week-end dernier.

Ayant manqué les essais de vendredi, Pasini est parti en piste samedi sous la bannière du Team Globalgest - avec le support technique de Epp et les mécaniciens du Team Toth. Pasini a fini huitième de la course, après s’être qualifié en septième position.

Ses cinq podiums - dont une victoire au Mugello - cette saison ont été accompagnés par cinq abandons, et Pasini est heureux d’avoir solutionné ses problèmes avant de se préparer pour les trois dernières courses de la saison.

A quel point est-il important d’avoir un peu de stabilité pour les dernières manches de 2009 ?
“Suite aux problèmes que le Team Toth a eus cette année, Aprilia a décidé d’arrêter de travailler avec eux, et nous avons donc dû trouver une solution. Caffe Latte m’a donné cette opportunité et je suis content de courir les dernières manches de la saison avec ce groupe. Je pense que ce sera plus calme, parce que jusqu’ici, la situation n’était pas très claire. C’était bizarre, à chaque fois nous avions des problèmes avec le paiement et la moto était prête dans le garage. Ce n’est pas facile pour nous, mais maintenant c’est différent et nous espérons que les quatre dernières courses se passeront bien.”

Est-il important pour vous de garder la même équipe de mécaniciens tout au long de la saison ?
“C’est une bonne structure et mes gars ont rejoint ce team avec moi, et cela nous apporte plus de stabilité, c’est important pour nous. Mes mécaniciens me suivent parce que je les connais bien, et c’est mieux de travailler avec eux parce qu’ils me connaissent. C’est très important pour moi.”

Quelles ont été les conséquences des problèmes que vous avez rencontrés sur votre saison ?
“La première partie de la saison a été étrange pour nous parce que sans les essais hivernaux, les deux ou trois premières courses ont été plus difficiles, parce que les réglages de la moto n’étaient pas parfaits. Je ne pouvais pas piloter comme je le souhaitais et c’était difficile. Par contre, au Mugello nous avons trouvé le bon équilibre. Je suis certain que si nous avions commencé la saison avec cette configuration, nous aurions pu nous battre pour le titre, mais la troisième place reste un objectif réalisable. Je suis tranquille maintenant, ce qui est important, et nous verrons bien ce que nous réserve la prochaine course.”

Quels sont vos objectifs pour les trois dernières courses de l’année ?
“Cette année, je pense que j’ai fait trop d’erreurs et j’ai aussi manqué de chance, mais les erreurs sont arrivées parce que je n’étais pas serein. J’ai eu beaucoup de problèmes dans le paddock, mais maintenant je suis tranquille et j’ai besoin de résultats. Nous devrons nous battre pour la première place à chacune des courses qu’il reste.”

Vous avez essayé un prototype MotoGP avec Ducati cette année…
“Ducati et Pramac m’ont donné une opportunité et je suis très content. Nous verrons pour l’année prochaine, j’ai eu la possibilité de terminer l’année en MotoGP, mais je préfère connaître la moto davantage. C’est très différent, et je veux d’abord avoir un bon nombre de kilomètres sous la ceinture. Ce sera évidemment difficile, c’est une catégorie plus dure où la moto est très différente. Mais je pense que nous pourrons le faire avec la bonne mentalité.”

Le Moto2 est-il une option qui vous convient mieux ?
“Je pense que le Moto2 va être génial, parce que c’est une nouvelle catégorie avec une nouvelle moto, un moteur unique et il y aura donc du spectacle. Mais ce n’est pas encore clair. Il est difficile de prendre la bonne décision, la chance a aussi son rôle, et nous devrons considérer toutes les possibilités qui s’offrent à nous. Nous devons faire ce qui sera le mieux pour moi, et je pense que nous nous déciderons dans les deux ou trois prochaines semaines.”

Tags:
250cc, 2009, bwin.com GRANDE PREMIO DE PORTUGAL, Mattia Pasini

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›