Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Lorsque le championnat se décide à la dernière course

Lorsque le championnat se décide à la dernière course

Hiroshi Aoyama et Marco Simoncelli se disputeront le suprématie dans la catégorie 250cc jusqu’à la dernière course de la saison, ce qui n’est pas sans rappeler de belles finales de championnat.

Suite à sa victoire en Malaisie, Hiroshi Aoyama arrive à Valence pour la dernière manche de la saison avec 21 points d’avance en tête du Championnat du Monde 250cc et est donc le grand favori au titre 2009, qui sera le dernier titre 250cc après plus de soixante ans d’histoire des Grands Prix.

Marco Simoncelli tentera évidemment de conserver son titre et de devenir le dernier Champion du Monde 250cc avant l’arrivée de la nouvelle catégorie Moto2 l’an prochain, mais l’italien aurait besoin de s’imposer en course et que Aoyama ne termine pas mieux qu’en douzième position pour réussir.

Depuis les changements apportés au système de points en 1977, le titre 250cc s’est décidé lors de la dernière manche de la saison à douze reprises. En plus de son avantage en termes de points, Aoyama a aussi l’histoire de son côté, puisque le leader avant la finale décisive n’a perdu que deux fois sur ces douze occasions, en 1990 et 1993.

1978 – Kork Ballington (Kawasaki) menait le classement général onze points devant son co-équipier Greg Hansford avant la dernière course de la saison au circuit de Rijeka en ex-Yougoslavie. Hansford a remporté la course et Ballington a terminé troisième pour décrocher le titre.

1982 – Jean-Louis Tournadre (Yamaha), qui n’avait remporté qu’une victoire au cours de l’année mais s’était classé dans les points à chaque course, menait le championnat avec huit points d’avance sur Toni Mang (Kawasaki) qui comptait déjà quatre victoires. Mang remporta la dernière course à Hockenheim mais Tournadre termina quatrième et s’empara du titre avec un seul point d’avance.

1988 – Sito Pons (Honda) comptait six points d’avance sur son compatriote Juan Garrigo (Yamaha) à l’approche de la dernière course de l’année au Brésil. Pons termina facilement troisième tandis que Garriga n’était que cinquième suite à une sortie de piste dans le deuxième tour.

1990 – Carlos Cardus (Honda) menait avec cinq points d’avance sur John Kocinsky (Yamaha) avant la dernière manche à Phillip Island. Kocinski s’empara de la victoire et du titre suite à l’abandon de Cardus dans le deuxième tour à cause d’un problème technique.

1993 – Loris Capirossi (Honda) menait devant Tetsuya Harada (Yamaha) avec dix points d’avance avant de se rendre à Jarama. Harada remporta la course et le titre tandis que Capirossi ne termina que cinquième avec des problèmes de pneus.

1994 – Max Biaggi (Aprilia) comptait huit points d’avance sur Tady Okada (Honda) avant la dernière course de l’année à Catalunya. Biaggi s’imposa en course et prit le titre, tandis que Okada termina quatrième.

1996 – Max Biaggia (Aprilia) ne comptait qu’un point d’avance sur Ralf Waldmann (Honda) avant la dernière épreuve à Eastern Creek en Australie. Les deux pilotes se battirent en duel en début de course avant que Biaggi ne s’échappe vers la victoire en course et au championnat.

1997 – Les deux mêmes pilotes que l’année précédente et Tetsuya Harada (Aprilia) avaient tous les trois leurs chances de remporter le titre avant la course finale, avec Biaggi (désormais sur Honda) six points devant Harada et Waldmann un point derrière le japonais. Waldmann fit de son mieux et s’imposa à Phillip Island, mais Biaggi termina deuxième et remporta le titre. Harada termina cinquième après s’être blessé durant les qualifications.

1998 – Comme en 1993, Loris Capirossi menait devant Tetsuya Harada (les deux sur Aprilia) avant la dernière course en Argentine, mais cette fois avec seulement quatre points d’avance et Valentino Rossi (Aprilia) à quatorze points du japonais. Rossi remporta la course suite à une collision entre Capirossi et Harada dans le dernier tour, un incident qui vit Harada abandonner tandis que Capirossi fila vers la seconde place et le titre mondial.

2000 – Olivier Jacque et son co-équipier Shinya Nakano (Yamaha) n’étaient séparés que par deux points avant la dernière course de l’année. Daijiro Kato (Honda) avait lui aussi une petite chance de remporter le titre, étant onze points derrière Jacque. La lutte pour championnat dura jusque dans le dernière virage du dernier tour à Phillip Island, où Jacque passa devant Nakano pour s’imposer avec seulement 0.014s d’avance et décrocher le titre.

2003 – Manuel Poggiali (Aprilia) avait sept points d’avance sur Roberto Rolfo (Honda). Rolfo ne parvint pas à suivre les leaders de la course tandis que Poggiali termina troisième pour devenir Champion du Monde 250cc dès sa première saison dans la catégorie.

2006 – Jorge Lorenzo (Aprilia) comptait treize points d’avance sur Andrea Dovizioso (Honda) avant la dernière course de l’année à Valence. L’espagnol termina quatrième pour prendre le titre tandis que Dovizioso ne parvint pas à faire mieux que septième après avoir mené devant Lorenzo en début de course.

Tags:
250cc, 2009, GP GENERALI DE LA COMUNITAT VALENCIANA, Hiroshi Aoyama, Scot Racing Team 250cc

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›