Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Pedrosa: “Le top quatre peut changer à tout moment”

Pedrosa: “Le top quatre peut changer à tout moment”

Le pilote du team Repsol Honda explique à motogp.com ses objectifs pour les essais de Sepang et discute de la saison à venir.

Dani Pedrosa commencera à préparer sa cinquième saison en MotoGP jeudi lors de la première des deux journées d’essais au Circuit International de Sepang. Après avoir été opéré de son poignet au mois de décembre, pour retirer une vis de fixation et réduire la douleur, et quelques heures avant de tester sa nouvelle RC212V, l’espagnol s’est confié à motogp.com, au sujet du test de Sepang mais aussi de la saison 2010.

Comment vous-sentez vous physiquement, et pouvez dire que vous commencez la pré-saison en grande forme ?
Oui. J’ai eu des problèmes avec mon poignet tout au long de la saison l’an dernier mais je ne disais rien. J’ai tenu jusqu’au bout, en donnant le maximum, et une fois la saison terminée, mon poignet était encore douloureux alors que je ne pilotais plus. J’ai donc décidé de me faire retirer la vis. La période de récupération a été de deux ou trois semaines et les résultats ont été positifs jusqu’ici. Je me suis entraîné et j’ai fait un peu de motocross. Mon poignet répond bien pour l’instant, bien qu’il ait été opéré récemment. Ces quelques jours de travail seront un test pour mon poignet, mais pour l’instant je me sens mieux sans la vis. Je me sens rétabli et prêt pour ce premier test.

Vous avez souvent manqué une partie de la pré-saison à cause de blessures ces dernières années (Sepang 2008, Qatar 2009) et cela a affecté vos débuts de saison. Cette fois, il sera important d’utiliser toutes les journées d’essais…
Oui, la priorité est de profiter un maximum des journées d’essais que nous avons, parce qu’il n’y en a vraiment pas beaucoup. Ces tests seront donc très importants et il sera vital d’éviter les erreurs et d’être en pleine forme pour la première course.

Quels sont vos objectifs pour ce premier test ?
Reprendre de là où nous nous étions arrêtés à Valence. Nous continuerons à travailler sur les suspensions Öhlins, qui représentent un grand changement après avoir passé tant d’années avec Showa. Nous verrons comment elles réagissent avec les modifications du châssis. Il y a aussi moi-même, je n’ai pas piloté depuis trois mois et j’ai besoin de remonter sur la moto et de trouver un rythme, de la vitesse et aussi du physique.

L’électronique sera un domaine important sur ces deux journées ?
Oui, c’est l’un des aspects les plus importants sur les 800cc et nous essayerons de trouver la meilleure configuration. C’était l’une de nos faiblesses l’an dernier, surtout sur les freinages, et il y en a beaucoup ici alors nous essayerons de trouver les meilleurs réglages.

Qu’espérez-vous avoir lors de la première course au Qatar le 11 avril que vous n’ayez pas maintenant ?
Je veux que la moto soit exactement comme je le souhaite et pouvoir piloter avec un fonctionnement parfait de la machine. Cela met en confiance, c’est très important.

Avec la nouvelle réglementation qui impose un maximum de six moteurs sur l’ensemble de la saison, la fiabilité sera plus importante que jamais. Quel est votre point de vue sur la question ?
Je pense que la fiabilité est l’un des points forts des Honda, qui sont toujours compétitives et ont très peu de problèmes. Ce sera difficile, on ne peut pas prévoir une chute ou un accident. Mais Honda a une approche prudente et fournit toujours des moteurs fiables.

Pensez-vous qu’il y aura du changement pour les `quatre extraterrestres´ cette année ?
Cela peut changer à tout moment. Le niveau était évident l’an dernier, mais la compétition change à chaque Grand Prix. L’ordre était différent tous les week-ends. Un pilote peut gagner un jour, se retrouver derrière quelques jours après. Le niveau est très élevée. Ça s’éclaircira au cours de la saison.

C’est la première fois qu’il y a cinq pilotes espagnols sur la grille de la catégorie reine, qu’en pensez-vous ?
C’est un chiffre élevé. Si on regarde le passé, il est très difficile de trouver un ou deux pilotes espagnols. Mais c’est très positif pour nous.

C’est votre cinquième saison dans la catégorie reine et votre contrat se termine à la fin de l’année. Vous sentez-vous sous pression en 2010 ?
Je pense que c’est une année importante, mais elle l’est pour tout le monde. Nous savons que ce sera serré dès le début de l’année, et tout le monde peut être nerveux, mais tout le monde sera concentré et prêt pour chaque course.

Pourquoi avez-vous décidé de reprendre le numéro 26 ?
C’est un signe de gratitude envers mes fans qui m’ont suivi dans les moments difficiles, comme en 2008 et surtout en 2009. Je l’ai fait pour eux, je sais qu’ils l’aiment, ils connaissent mon numéro et peuvent me suivre.

Mais vous aimeriez changer pour prendre le numéro 1 ?
Je ne changerai pas, même dans le meilleur scénario ! Je ne suis pas sûr, mais il faudra d’abord le conquérir.

Tags:
MotoGP, 2010, Dani Pedrosa, Repsol Honda Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›