Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Questions/Réponses avec Rossi à sa sortie de l’hôpital

Questions/Réponses avec Rossi à sa sortie de l’hôpital

Fiat Yamaha a réalisé une interview exclusive avec Valentino Rossi lorsque l’italien a quitté l’hôpital jeudi après-midi.

1. Vale, première question : comment vas-tu ? La blessure est-elle encore douloureuse ?
VR: “Le plus dur est passé et les deux opérations se sont bien passées, alors tout va bien. Je m’attends à traverser une période difficile maintenant, durant laquelle je devrai faire attention aux risques d’infection et je devrai garder la jambe surélevée. Ensuite il y aura un deuxième temps important lorsque je commencerai ma réhabilitation et pourrai commencer à marcher avec des béquilles.”

2. Le Dr Buzzi a parlé d’une période de réhabilitation de cinq ou six moins, qu’en penses-tu ?
VR: “Le Dr Buzzi a été très prudent dans son diagnostique. Je veux guérir ma blessure, c’est la seule chose qui m’intéresse. Que je manque quatre ou six courses ne fera pas de différence. Je ferai peut-être mon retour à Brno, mais pas forcément.”

3. Te rappelles-tu de l’accident ?
VR. “Je m’en rappelle parfaitement. Je n’ai pas reçu de choc sur la tête ou ailleurs. L’airbag de ma combinaison a très bien marché et mon casque a juste eu une égratignure. Je n’ai pas le moindre bleu ! Le problème est que j’ai atterri sur ma jambe et qu’elle était coincée sous mon corps. Ça aurait été différent si j’avais atterri sur le dos. J’avais un pneu neuf et j’avais fait deux tours, puis j’ai ralenti parce que j’avais Barbera derrière moi. Lorsque je suis revenu sur la trajectoire de course, Pedrosa est arrivé et je ne voulais pas lui causer de problème alors je me suis encore écarté mais lorsque j’ai réouvert les gaz tout s’est produit très brusquement. Sept secondes ont suffi pour faire énormément baisser la température des pneus. C’était de ma faute.”

4. Qui veux-tu remercier ?
VR: “Je tiens tout d’abord à remercier le Professeur Buzzi du CTO Careggi de Florence et tout son staff parce qu’ils ont été brillants. Heureusement, le Mugello n’est pas loin de Careggi et c’était un coup de chance. Je tiens à remercier tout le monde à Careggi et toutes les infirmières parce qu’elles m’ont très bien traité, et ensuite le staff de la Clinica Mobile et les commissaires de piste du Mugello. Finalement, je tiens aussi à dire bonjour et à saluer tous les fans parce qu’ils n’ont jamais oublié de m’envoyer un témoignage d’affection ou de soutien. Les messages que j’ai vus dimanche à la télévision étaient magnifiques.”

5. Après l’accident, est-ce qu’il y a eu un moment où tu as pensé à arrêter la compétition ?
VR: “Honnêtement je n’ai pas eu peur. J’étais un peu horrifié lorsque j’ai vu ma jambe… mais ce que je déteste le plus est de manquer autant de courses ! Je vais prendre tout le temps nécessaire et m’assurer que nous ne ferons pas d’erreur parce que je veux revenir rapidement, mais seulement si ma condition physique me le permet. Même si je ne manquais que quatre courses, je ne pourrais pas revenir pour gagner le championnat. Mieux vaut être prudent, terminer la réhabilitation de la meilleure façon et revenir dans la compétition pour de nombreuses années. J’ai entendu parler de beaucoup d’autres sportifs qui ont eu le même problème. Mark Webber, par exemple, m’a appelé et il a aussi eu une fracture ouverte du tibia. Il m’a dit d’être très patient et que ça ne serait pas facile par moments, mais qu’au final la guérison était garantie.”

6. Maintenant tu vas avoir le temps de te reposer chez toi et de penser…
VR: “Oui, je vais avoir beaucoup de temps pour me reposer à la maison, récupérer et penser. Je veux profiter de cette période pour améliorer plusieurs choses, mon anglais, apprendre de nouvelles choses, beaucoup lire. Je veux m’améliorer et apprendre. Si la question concerne plutôt 2011, cet incident n’influencera pas mes choix pour l’an prochain. Samedi dernier n’a rien changé. J’ai juste une jambe cassée ! Le résultat de 2010 n’a jamais eu d’importance dans mes décisions pour l’avenir.”

7. Durant cette période de repos forcé, vas-tu travailler sur ton épaule blessée ?
VR: “Oui, absolument. C’est l’un des points positifs de cet incident. Je vais finalement pouvoir terminer la réhabilitation de mon épaule, sans être pressé, sans opération et sans course. Je vais recommencer les exercices dès demain, dans mon lit, et je suis sûr que mon épaule sera totalement guérie lorsque je serai de retour. Je veux revenir en pleine forme, même si cela signifie que je ne pourrai pas gagner dès mon retour. Après une période de repos forcé, il ne faut pas penser qu’au physique, le mental est aussi important. Je ne pourrai pas revenir et gagner immédiatement.”

Tags:
MotoGP, 2010, GRAN PREMIO D'ITALIA TIM, Valentino Rossi, Fiat Yamaha Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›