Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

La Direction de course revient sur l’accident de Tomizawa

La Direction de course revient sur l’accident de Tomizawa

Le directeur de course Paul Butler, Claude Danis (FIM), le responsable de la sécurité Franco Uncini, le Dr. Claudio Macchiagodena de la Clinica Mobile et Javier Alonso (Dorna) ont donné une conférence de presse suite au tragique décès du pilote japonais.

Le directeur de course Paul Butler, Claude Danis (FIM), le responsable de la sécurité Franco Uncini, Claudio Macchiagodena de la Clinica Mobile et Javier Alonso (Dorna) ont tous participé à une conférence de presse afin de revenir sur la mort tragique de Shoya Tomizawa suite à l’accident qui a eu lieu durant la course Moto2 à Misano.

Claudio Macchiagodena : “Nous voulons parler de l’accident qui est arrivé aujourd’hui, un très grave accident avec trois pilotes qui ont chuté et qui ont été très sérieusement touchés. L’un des pilotes, Alex de Angelis, a pu se relever. Le deuxième (Scot Redding) n’a pas de problème grave. L’un d’entre eux était gravement blessé, comme vous le savez il s’agissait de Shoya Tomizawa. Je me suis immédiatement demandé si nous pouvions arrêter la course parce que c’était très dangereux, mais les gens avec la civière sont très vite arrivés pour déplacer le pilote et je n’ai pas demandé à la Direction de course d’utiliser le drapeau rouge parce que ça ne m’aide pas, c’est une procédure qui retarde l’intervention de l’ambulance. Derrière les barrières du circuit nous avions une ambulance avec un respirateur à l’intérieur et nous lui avons tout de suite fourni des soins intensifs. Je n’ai pas demandé le drapeau rouge parce que je n’en avais pas besoin. Lorsque le pilote est arrivé au centre médical, des gens m’ont demandé pourquoi ça avait pris autant de temps. Nous avions commencé les soins intensifs derrière les barrières. Normalement, si on a un pilote qui se casse un bras, l’ambulance a un rôle de taxi, le pilote monte et l’ambulance l’emmène au centre médical. Mais il était très important que nous ayons un respirateur et deux médecins. Lorsque nous sommes arrivés au centre médical, il était dans un état critique et nous avons continué les soins intensifs. Nous avons vérifié le traumatisme abdominal au scanner parce que c’était une situation très grave, il n’avait pas qu’un traumatisme crânien, la partie supérieure de son corps était aussi gravement touchée.”

“Il souffrait d’un traumatisme au niveau du coeur et la meilleure option était de le transférer à l’hôpital de Riccione parce que c’était très proche du circuit et que nous avions deux médecins pour maintenir sa respiration dans l’ambulance. L’emmener en hélicoptère aurait pris plus de temps et ne nous aurait pas permis de poursuivre les soins. Lorsque nous sommes arrivés à l’hôpital, nous avons continué encore dix minutes, ou plus… mais au final rien ne pouvait changer pour Shoya.”

Paul Butler : “La première chose que nous avons à dire est que notre sympathique va à la famille et aux amis de Tomizawa, ainsi qu’à son team. Dr. Macchiagodena a expliqué la situation très clairement. Mon travail est de décider de sortir le drapeau rouge ou non selon les avis que je reçois. L’intervention médicale a été très rapide et très efficace parce qu’il y avait plusieurs services médicaux qui se trouvaient déjà à l’endroit de l’accident : plusieurs ambulances et beaucoup de médecins. L’évaluation de la situation a donc été très rapide. L’étape suivante concernait la sécurité des autres pilotes sur la piste et l’intervention des commissaires a été très rapide, il n’y avait donc aucun risque pour les autres pilotes. Les motos et les débris ont été enlevés très rapidement et il n’y avait donc pas de raison de sortir le drapeau rouge.”

Claude Danis : “Je tiens juste à confirmer ce que Paul vient de dire. Après consultation, nous étions tous d’accord sur le fait qu’il n’était pas nécessaire d’arrêter la course parce que la piste allait être nettoyée avant le prochain passage des pilotes et c’est ce qui s’est passé. C’est un jour très triste pour nous tous et en tant que représentant de la FIM, je tiens à adresser mes plus sincères condoléances à la famille de Tomizawa, au team et à ses amis. Ce sont des choses qui arrivent parfois, assez rarement heureusement, c’est la course.”

Franco Uncini : “Nous sommes très proches de la famille, des amis, du team et de tous ses proches. Ce qui est arrivé aujourd’hui n’a aucun rapport avec la sécurité. C’est malheureusement le genre d’accident qui peut arriver n’importe quand. C’est un problème que nous pouvons très difficilement résoudre avec la technologie dont nous disposons actuellement mais nous y travaillons et essayons de trouver des solutions pour que ce genre d’accident n’ait pas de conséquences aussi graves à l’avenir.”

Javier Alonso : “Aujourd’hui nous avons perdu un être formidable, un très bon pilote bien sûr mais avant tout une excellente personne et c’est vraiment très triste. Nous sommes vraiment désolés pour sa famille et pour son team. Aussi, une petite rectification parce qu’il semble que le décès de Tomizawa ait été annoncé par les médias avant que nous en ayons fait l’annonce officielle. Nous voulions tout simplement en informer la famille avant. La première chose que nous ayons faites en apprenant cette triste nouvelle a été de contacter sa famille.”

Tags:
MotoGP, 2010, GP APEROL DI SAN MARINO E DELLA RIVIERA DI RIMINI, Shoya Tomizawa, Technomag-CIP

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›