Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Elías : “Tout a été parfait”

Elías : “Tout a été parfait”

Le Champion du Monde Moto2 a accordée une interview exclusive à motogp.com suite à son sacre dimanche à Sepang.

Toni Elías est entré dans l’histoire dimanche en Malaisie en remportant le tout premier titre de Champion du Monde Moto2 grâce à sa quatrième place en course à Sepang.

L’Espagnol a plus tard donné une interview exclusive à motogp.com, que vous pouvez découvrir dans la vidéo ci-jointe ou bien avec la retranscription intégrale de ses propos ci-dessous.

“C’est un rêve qui devient réalité, c’est parfait, incroyable !” a déclaré Elías. “Je commence à réaliser tout ça maintenant parce que quand j’ai fini la course, je ne pouvais ressentir aucune émotion, nous avons beaucoup souffert mais nous avons aussi beaucoup travaillé cette année et nous avons maintenant cette récompense. C’est merveilleux pour ma famille, pour moi et pour le team. Ensemble nous avons énormément travaillé.”

“A chaque minute qui s’écoule, je réalise un peu plus ce qui est arrivé aujourd’hui. Nous ne savons pas si nous réussirons à être Champions du Monde MotoGP un jour. Maintenant nous sommes Champions du Monde Moto2 et nous devons profiter de ce moment. Nous allons bien fêter ça !”

Revenant sur la course, au cours de laquelle Julián Simón, qui était son dernier adversaire dans la course au titre, a chuté et s’est retrouvé loin derrière, Elías a ajouté : “J’ai vu la chute de Lüthi mais j’ai aussi vu qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond pour Julián et je savais que j’allais remporter le Championnat. J’ai fait ma course en essayant de suivre le groupe de tête mais je m’étais trompé dans mon choix de pneus et je ne voulais pas prendre de risque. Aujourd’hui l’important était de remporter le Championnat, c’est incroyable.”

“Lorsque je suis arrivé dans le dernier virage, j’ai pensé : “Waouh, Champion du Monde’. J’ai ensuite vu mon team sur le Pit Wall avec une planche sur laquelle était écrit ‘Moto2 World Champion’ et j’ai commencé à pleurer. J’ai pensé à mon oncle Juan, qui était quelqu’un de très important pour moi, et je savais qu’il me regardait de là-haut.”

“Au Japon et ici en Malaisie, je me sentais un peu plus nerveux et je sentais vraiment la pression. J’avais un avantage mais il fallait le gérer à la perfection. C’était difficile parce que je ne voulais pas faire d’erreur mais tout a été parfait.”

Avec sept victoires cette saison et un seul résultat hors du top 5 (10ème au GP de Grande-Bretagne), la capacité d’Elías à marquer beaucoup de points à chaque course a été la clé de sa réussite.

“Je pense que la victoire la plus importante a été celle en Allemagne, parce que nous faisions deux pas en avant et commencions à gagner des courses,” a affirmé le pilote du team Gresini Racing, qui allait ensuite aligné trois autres victoires consécutives. “Nous avons remporté le Championnat là-bas. Nous l’avons aussi remporté quand nous avons eu des jours difficiles, comme à Silverstone où j’étais 18ème au départ et 22ème à la fin du premier tour. Il était impossible de faire mieux que 10ème mais nous marquions des points importants et cette régularité a fait de nous des Champions.”

“Nous avons dû nous battre dans une catégorie difficile. Tout le monde veut afficher son meilleur visage et obtenir de bons résultats, c’était très risqué. Finalement nous nous sommes battus avec quatre pilotes. Simón a été très fort jusqu’à la fin, Iannone et Lüthi aussi. Tomizawa était très fort lui aussi. Finalement nous avons gagné.”

Elías n’a jamais caché son intention de revenir dans la catégorie reine et a affirmé : “Je suis très heureux maintenant. J’ai couru en MotoGP et je suis passé en Moto2, où les sensations sur la moto étaient un peu plus dures. J’avais besoin de sentir le feeling et la puissance du MotoGP mais j’ai très bien compris la marche à suivre en Moto2 en 2010. Nous devions viser le titre de Champion du Monde et nous avons réussi. J’espère revenir en MotoGP. Je sais que ce sera difficile parce il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu pour gagner. Mais je suis un battant et j’espère me battre pour une bonne position, bien travailler et trouver une place pour 2011.”

Tags:
Moto2, 2010, SHELL ADVANCE MALAYSIAN MOTORCYCLE GRAND PRIX, Toni Elias, Gresini Racing Moto2

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›