Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Jeremy Burgess se prépare déjà pour 2012

Jeremy Burgess se prépare déjà pour 2012

Dans une interview avec l’ancien pilote de GP Daryl Beattie, Jeremy Burgess a discuté de son arrivée chez Ducati aux côtés de Valentino Rossi ainsi que du nouveau Règlement Technique qui entrera en vigueur en 2012.

Dans une interview avec Daryl Beattie pour une chaîne de télévision australienne, Jeremy Burgess est revenu sur son arrivée chez Ducati avec Valentino Rossi et sur le début de la saison 2011.

“Le début a été compliqué, à cause de la blessure de Valentino,” a déclaré Burgess. “La moto a été construite à la fin de l’année dernière et je pense qu’avec un pilote plus en forme nous aurions pu avoir une moto plus compétitive au Qatar. Mais nous avons dû faire avec, nous commençons à progresser et Valentino se sent beaucoup mieux depuis le break que nous avons eu avant le Portugal, où nous avons aussi eu une bonne journée d’essais après la course.”

“Nous avons eu ce que nous voulions (au Test d’Estoril) et les deux parties - le moteur et le châssis - ont progressé. Nous devons améliorer les deux. Si ça avait été le deuxième Test de l’année, à Sepang, j’aurais été satisfait mais ce n’était malheureusement que le premier Test de la saison et nous sommes un peu en retard.”

“Je pense que nous serons tout le temps en train d’essayer de les rattraper (Honda et Yamaha) et nous voulons bien sûr être devant eux. Nous avons beaucoup travaillé sur l’électronique et nous avons passé nos systèmes aux pilotes des teams satellites afin de tout vérifier et c’est mieux maintenant. Le châssis était meilleur pour le Test, le moteur aussi, et si nous progressons encore un peu nous serons sûrs d’être sur la bonne voie.”

L’arrivée de Burgess et Rossi chez Ducati avait généré beaucoup de discussions au sujet de la machine avant le début de la saison 2011, notamment du côté de l’Australien Casey Stoner, ex-pilote Ducati et compatriote de Burgess.

“Casey est assurément un fantastique pilote et il a fait un excellent travail sur cette moto mais il a aussi eu trop d’abandons,” a ajouté Burgess. “Je pense que Ducati s’est un peu laissé aller dans ces cas là et qu’ils n’analysaient que leurs réussites et pas assez leurs échecs. Ils mettaient souvent leurs abandons sur le compte de la malchance plutôt que de regarder s’il n’y avait pas quelque chose qui ne fonctionnait pas et Casey a peut-être dû piloter trop proche des limites sur les courses qu’il a gagnées. La marge que Casey avait sur cette moto est probablement beaucoup plus mince que celle que nous aimerions avoir sur la moto de Valentino.”

Burgess et son équipe essayent depuis le début de la saison d’adapter la Desmosedici au style de pilotage de l’Italien et leur travail a finalement porté ses fruits au Grand Prix Monster Energy de France, où Rossi montait sur le podium pour la première fois avec Ducati. Burgess estime cependant qu’il reste beaucoup à faire et a commenté : “Il y a plusieurs choses que nous pouvons faire pour continuer à progresser cette année et d’autres qui nous permettront d’avoir une meilleure moto l’an prochain.”

Au sujet de la saison 2012 et du nouveau Règlement Technique qui autorisera des capacités de moteur allant jusqu’à 1000cc, Burgess a affirmé : “Je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de différence au niveau des pilotes capables de s’imposer en course et j’espère que Valentino sera plus souvent devant. Je pense que ce seront les mêmes quatre ou cinq pilotes devant.”

“Je trouve le retour aux 1000cc un peu décevant. Je pense que beaucoup d’entreprises, comme Suzuki par exemple, aimeraient avoir davantage de stabilité au niveau des règlements, pour que nous puissions tous travailler vers une compétition plus équilibrée. J’étais encore chez Yamaha l’an dernier et je sais qu’ils aimeraient bien construire un moteur V4 mais ils ne pourront pas se le permettre tant que les règles n’arrêtent pas de changer. Ils auront donc de nouveau un 4 cylindres en ligne l’année prochaine et ces changements de règlementations sont donc un frein au développement.”

Quant à la difficulté du challenge entamé chez Ducati, Burgess a déclaré : “Je pense que nos débuts avec Mick (Doohan) étaient encore plus difficiles, Honda n’avait pas remporté le Championnat depuis de nombreuses années et les gens s’attendaient à nous voir gagner au début des années 90. A cette époque la pression venant du Japon était énorme. Je pense que je gère mieux la pression maintenant, ces années-là ont vraiment été les plus dures. Mais vous pouvez toujours me reposer la question en décembre !”

Tags:
MotoGP, 2011, Valentino Rossi, Ducati Team

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›