Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Aoyama et Yamamoto, deux amis unis par une passion pour la vitesse

Aoyama et Yamamoto, deux amis unis par une passion pour la vitesse

Respectivement engagés en MotoGP et en Formule 1, Hiroshi Aoyama et Sakon Yamamoto vivent tous les deux en Espagne et sont récemment allés au Camp Nou pour discuter de leur métier.

Compatriotes et pilotes professionnels en MotoGP et en F1, Hiroshi Aoyama et Sakon Yamamoto partagent de nombreux points communs et notamment leur lieu de résidence, Barcelone. Amis de longue date, les deux Japonais se sont récemment rencontrés afin de discuter des différences entre leurs deux sports.

Aoyama, qui est installé à Barcelone depuis huit ans, a souligné le respect mutuel entre les deux pilotes qui courent dans deux des disciplines les plus exigeantes du monde des sports mécaniques. “Il travaille très dur pour conduire du mieux que possible et c’est quelque chose que je respecte,” a déclaré l’ex-Champion du Monde 250cc.

Yamamoto, qui est quant à lui arrivé à Barcelone en 2006, avait quant à lui été très surpris en voyant Aoyama courir pour la première fois. “Je savais plus ou moins ce qu’était le MotoGP mais je n’arrivais pas à en croire mes yeux lorsque je l’ai vu piloter à une telle vitesse. Je crois que c’est très dur physiquement et mentalement. La F1 est dure aussi, mais je pense que le MotoGP est plus exigeant au niveau physique. La course dépend vraiment des pilotes.”

“Les courses moto sont incroyables, si vous faites une erreur vous tombez directement,” a ajouté Yamamoto. “C’est très dangereux. Quand j’en parle avec Aoyama, il me dit que les voitures sont plus dangereuses parce qu’on ne peut pas en sortir en cas de collision. Il dit que je suis fou mais je crois que c’est l’inverse !”

Les deux pilotes ont été très touchés par le tsunami et le tremblement de terre au Japon et Yamamoto a souligné que bien que le pire était passé, les Japonais avaient encore beaucoup de travail devant eux. “Il y a encore beaucoup de problèmes dans le nord, il faudra beaucoup de temps pour rétablir la situation. Nous devons essayer d’avancer et rester optimistes.”

Aoyama était quant à lui en pleine préparation pour la première manche de la saison 2011 lorsqu’il a appris ce qui s’était passé et avait pensé à ne pas participer à la course. “J’ai pensé à retourner au Japon mais qu’aurais-je pu faire là-bas ? Je ne suis qu’un pilote. Je me suis dit qu’il valait mieux que je me concentre sur mon travail en essayant d’envoyer de bonnes nouvelles au Japon, de donner quelque chose de positif aux gens qui souffraient là-bas.”

Tags:
MotoGP, 2011, Hiroshi Aoyama

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›