Achat de billets
Achat VidéoPass

Smith : "Nous espérons être compétitifs dès le Qatar"

Smith : "Nous espérons être compétitifs dès le Qatar"

Après deux tests de pré-saison compliqués, Bradley Smith s'est entretenu avec motogp.com pour discuter de sa saison 2012 ainsi que de son avenir en MotoGP™.

Septième du Championnat du Monde Moto2™ en 2011 pour sa première saison dans la catégorie, avec notamment trois podiums, Bradley Smith a signé à la fin de l'année dernière un contrat de trois ans avec Tech3 qui lui permettra de courir en MotoGP™ à partir de 2013. Le Britannique est donc attendu au tournant cette année puisqu'il s'agira de sa dernière saison en Moto2 et s'est récemment entretenu avec motogp.com afin de revenir sur le début de sa pré-saison.

Après trois journées difficiles à Jerez, vous êtes revenus sur les réglages que vous aviez en novembre. Est-ce que vous avez réussi à tirer quelque chose de positif de ce test ?
"Nous avons fait beaucoup de tours sans trop avancer mais nous avons au moins trouvé la direction à suivre. Nous apprenions quelque chose à chaque sortie et je ne crois pas que nous soyons si loin des autres. Nous verrons ça une fois que nous aurons tous le même moteur, mais il est vrai que nous avons encore beaucoup de travail devant nous."

Qu'avez-vous prévu pour le dernier test de la pré-saison ?
"Nous avons encore modifié la moto et nous recommencerons donc avec une nouvelle moto. Depuis la fin de l'année dernière, nous avons fait tous les tests avec des motos différentes. Nous progressons mais nous devons nous rapprocher des autres. Mais c'est l'une des raisons pour lesquelles je suis dans un team tel que Tech3. Je voulais une moto qui puisse faire la différence et que nous puissions développer nous-mêmes. Nous espérons être compétitifs dès le Qatar et les premières courses de l'année."

Est-ce que tu penses que le châssis Tech3 sera aussi performant que les Kalex et les Suter ?
"Honnêtement, la moto était moins bonne l'an dernier mais j'étais tout de même compétitif. Si on regarde les progrès qui ont été réalisés et aussi les chronos de Xavier (Siméon, son coéquipier), nous sommes plus proches des autres qu'avant. Je n'ai jamais été le type de pilote qui peut faire un chrono exceptionnel en qualifications mais j'ai toujours réussi à faire les courses en faisant les mêmes chronos qu'en qualifications, c'est mon point fort. A Aragón, j'étais parti 18ème et j'avais fini sixième parce que j'avais un bon rythme de course, mais on ne peut pas espérer gagner quand on part 18ème. Il faut être dans le Top 6 dès le premier tour."

Est-ce que tu penses que vous serez capables de régulièrement vous battre pour le podium ou la victoire cette année ?
"Pour l'instant, remporter une course serait un bonus pour nous. Nous sommes réalistes et nous savons d'où nous partons. Nous sommes en meilleure forme que l'an dernier mais il n'est pas certain que nous puissions nous battre pour la victoire. L'avenir nous le dira, nous verrons ce que nous pourrons faire au Qatar. D'ici là nous avons un autre test de trois jours, nous aurons près de 150 tours de plus avec cette machine et nous allons essayer d'arriver au Qatar bien préparés."

Tu ne penses donc pas au titre pour cette année ?
"Honnêtement je ne peux pas penser au titre avant même la première manche. L'important sera de marquer des points lors des trois premières courses. Le Moto2 est une catégorie dans laquelle on peut avoir l'impression d'être largué le samedi et ensuite il y a quelques détails qui provoque le déclic le dimanche matin et tout change pour la course. Nous essayons donc simplement de faire notre travail du mieux que possible."

Est-ce que tu as plus de pression maintenant que tu as un contrat pour courir en MotoGP ?
"Oui, il y a de la pression. Idéalement, c'est mieux d'être champion et de se dire qu'on mérite de passer à la catégorie supérieure mais il y a forcément de bonnes raisons pour que le team ait choisi de m'engager en MotoGP. On ne reçoit pas un contrat comme ça du jour au lendemain, il faut le mériter et ce que j'ai fait l'an dernier m'a permis d'avoir cette opportunité. Je dois juste continuer à apprendre, à progresser, et m'assurer que je serai prêt pour le MotoGP plutôt que d'essayer de prouver aux autres que je le mérite."

Tu est ami avec Cal Crutchlow, ce doit être étrange de savoir que ton contrat avec Tech3 sera l'une de ses principales sources de pression cette année ?
"Ce n'est pas une situation idéale et ce n'était pas une décision facile à prendre mais je dois toujours défendre mes intérêts et suivre aussi ce que veut le team. Je ne vais pas refuser de signer un contrat de trois ans parce que je suis ami avec quelqu'un. Cal sera encore dans ce championnat l'an prochain. Il a fait une bonne première saison et je suis sûr qu'il fera encore mieux cette année.

Tags:
Moto2, 2012, Bradley Smith, Tech 3 Racing

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›