Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Zarco : "Je ne me sens pas encore en mesure de jouer le podium"

Zarco : "Je ne me sens pas encore en mesure de jouer le podium"

Quatrième à Estoril après une excellente course, Johann Zarco garde les pieds sur terre et espèrera lutter dans le groupe de tête une nouvelle fois la semaine prochaine, au Monster Energy Grand Prix de France.

Après s'être emparé du titre de vice-Champion du Monde 125cc en 2011, lors de sa troisième saison en Grand Prix, Johann Zarco pourrait bien être la révélation de la catégorie Moto2™ cette année.

Avec le team JiR Moto2, le jeune Français est parvenu à prendre la douzième place au Qatar, dès sa première course sur 600cc 4-temps, et s'est ensuite distingué sous la pluie de Jerez, dont il est reparti avec son premier Top 10.

Le bilan des deux premières manches de la saison était déjà amplement satisfaisant mais Zarco a franchi un nouveau cap le week-end dernier à Estoril, au Grand Prix du Portugal, où il s'est qualifié en quatrième position et a fini à la quatrième place, après s'être battu jusqu'en deuxième position durant la course.

Comment s'est déroulé ton week-end au Portugal ?
"Le week-end a bien commencé puisque j'ai pu être dans le six premiers régulièrement. Je pense que c'est grâce à Jerez. J'avais été premier là-bas sous la pluie (FP1, FP3, warm-up) et j'étais encore très motivé pour être dans le haut du classement, même si c'est moins facile sur le sec. A Estoril, je me sentais bien sur la moto, j'étais vraiment très à l'aise. On a essayé de bien tourner sans trop toucher à la moto et une fois que nous faisions de bons chronos, on a commencé à faire de petites modifications qui nous ont permis de suivre les bons pilotes. C'est d'ailleurs en suivant Márquez (Marc - CatalunyaCaixa Repsol) que j'ai pu faire deux très bons chronos en qualifications et en regardant nos temps intermédiaires, on savait qu'on avait l'opportunité de faire quelque chose de bien."

Le départ de la course…
"Je suis parti quatrième et je m'attendais à plus de difficulté dans les deux premiers virages. A Jerez, j'avais perdu neuf places au départ, parce que j'avais trop hésité, mais ici c'était beaucoup plus dégagé sur l'extérieur. J'ai pris ma propre trajectoire et je crois que les autres sont restés coincés à l'intérieur. Aegerter (Dominique - Technomag-CIP) et Espargaró (Pol - Pons 40 HP Tuenti) me sont passés devant mais j'ai rapidement pu doubler Aegerter et rattraper le groupe de Márquez, Espargaró et Lüthi (Thomas - Interwetten Paddock). J'étais assez à l'aise et j'ai même pu doubler Espargaró et Márquez pour passer en deuxième position. Ils sont ensuite repassés devant et ils ont réussi à hausser le rythme. A ce moment-là, j'ai lâché prise parce que j'étais un peu trop limite pour les suivre."

"A neuf tours de l'arrivée, j'avais pas mal d'avance, presque six secondes sur le suivant (Andrea Iannone - Speed Master), mais il revenait rapidement. J'ai donc essayé de garder un bon rythme, en-dessous des 1'42, pour m'assurer cette quatrième place que j'ai finalement remportée en début de course."

D'après toi, qu'est-ce qu'il te manquait pour jouer le podium en fin de course ?
"De l'expérience. Etre plus à l'aise sur la moto, mieux connaître ses limites. J'ai bien regardé Márquez là où il était le plus fort et je me suis rendu compte qu'il glissait plus que moi lorsqu'il réaccélérait. On voit qu'il sait parfaitement jusqu'où il peut glisser alors que de mon côté, quand je commence à glisser, j'ai peur de partir en highside et ce sont des petits détails comme ça qui font la différence. Lui, il n'a pas cette tension parce qu'il connaît parfaitement sa moto et ça lui permet d'être plus à l'aise."

Après Jerez, tu disais que tu voulais être fort dans toutes les conditions et on a pu te voir dans le groupe de tête, sur le sec, à Estoril. Tu progresses très vite cette année, quels sont tes prochains objectifs ?
"Je ne me sens pas encore en mesure de jouer le podium. L'objectif est de rester avec ce groupe. A Estoril, j'ai pu me bagarrer avec eux et c'était un vrai bonheur. Pour le prochain Grand Prix, en France, j'espère être performant lors des essais et des qualifications, pour ensuite avoir l'opportunité de les suivre en course. Si on y arrive à nouveau, on pourra vraiment être satisfait."

La piste du Mans a un tracé particulier, qui pose problème à beaucoup de pilotes. Qu'en penses-tu ?
"Je pense qu'il faut essayer d'apprécier tous les circuits et à chaque fois essayer de s'amuser. C'est une piste qui a quand même des particularités intéressantes. Il y a la chicane Dunlop, avant la Chapelle, c'est un passage sympa, un peu aveugle, que je trouve vraiment bien. Le S2 aussi est intéressant parce que le premier virage est un peu relevé et que ça permet de passer très vite. Mais quel que soit le circuit, il faut toujours faire de son mieux pour espérer faire un bon résultat."

Tags:
Moto2, 2012, Johann Zarco, JIR Moto2

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›