Achat de billets
Achat VidéoPass

Simón : "Le public a adoré voir un pilote pousser jusqu'au bout"

Simón : "Le public a adoré voir un pilote pousser jusqu'au bout"

Julián Simón s'est confié à motogp.com après avoir vécu une fin de course difficile dimanche au Mans et avant de retrouver le circuit de Catalunya, où il s'était gravement blessé l'an dernier.

Auteur d'une bonne course au Mans dimanche dernier, Julián Simón a été récompensé par quelques points mais surtout par la 'standing ovation' qui lui a offert le public français lorsque le pilote espagnol s'est retrouvé obliger à pousser sa moto, qui s'était arrêtée dans le dernier virage, jusqu'à la ligne d'arrivée.

Grâce à cet effort remarquable, d'autant plus qu'il était sous la pluie, Simón a pu finir treizième, avec trois points, alors qu'il se battait pour la sixième place avant que sa Suter ne cesse de fonctionner suite à une défaillance électronique.

Julián, ce week-end tu as donné un nouveau sens à l'expression "pousser à fond"…
"Oui, c'est vrai. Les gens ont apprécié, ils ont adoré voir un pilote pousser jusqu'au bout et je suis content d'avoir été le protagoniste de cette scène. Pour moi, c'était quelque chose de naturel, je pense que n'importe quel pilote aurait fait pareil. Nous voulons tous franchir la ligne d'arrivée et même si je perdais quelques places, c'est quelque chose que je voulais faire. Je me suis dit qu'en descendant de moto et en me mettant à courir, j'allais sauver plusieurs places et j'ai fini avec trois points… je suis au moins content de l'image que j'ai donnée."

Ce geste de courage et cette attitude ont peut-être eu plus de répercussions que certains de tes podiums…

"Oui, le public m'encourageait très fort, ils ont aimé me voir me battre pour sauver ma position et ça restera un bon souvenir pour moi aussi. Je vais mettre la photo dans un cadre pour l'avoir chez moi, ce n'est pas un grand résultat mais c'est quelque chose dont je me souviendrai toujours."

En dehors de cette surprenante fin de course, tu t'es montré plus compétitif ce week-end que lors des premières courses de la saison, dans des conditions difficiles. En étant passé sur Suter depuis Jerez, est-ce que tu as l'impression d'avoir progressé ?
"Nous sommes en train de devenir plus compétitifs, il nous manque un peu de mise au point, surtout au niveau des sensations que j'ai avec le pneu avant, mais j'ai fait une belle remontée et je me suis fait plaisir même si les conditions de piste étaient très mauvaises. J'avais aussi réussi les essais libres et les qualifications, j'espérais me battre pour la cinquième ou la sixième place en course et c'est que nous avons fait."

"J'ai dû éviter Corsi quand il a chuté et j'ai perdu plusieurs places. Je devais regagner du terrain mais nous sommes arrivés à un point intéressant avec cette configuration et si nous parvenons à être un peu plus à l'aise avec le train avant, je suis sûr que je pourrai me battre dans le Top 5 jusqu'à la fin de l'année."

Le prochain Grand Prix a lieu à Montmeló, où tu t'étais fait une double fracture tibia-péroné l'an dernier, ce qui avait complètement gâché ta saison. Malgré ça, est-ce que tu penses que la course de Montmeló sera une bonne opportunité pour de nouveau courir aux avant-postes ?
"C'est une grande opportunité, je serai devant mes fans, et j'espère faire oublier ce qui s'est passé l'an dernier avec un bon résultat, le dédier à mes fans, qui avaient aussi beaucoup souffert de cet accident. J'espère trouver un bon niveau avec ma Suter et être en mesures de me battre pour un bon résultat. Mon objectif sera d'être dans les cinq premiers, voire les dix premiers. Nous verrons bien comment ça se passera là-bas, Montmeló est le lieu idéal pour effacer l'accident de l'an dernier et retrouver une place parmi les meilleurs."

Tags:
Moto2, 2012, Julian Simon, Blusens Avintia

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›