Nouveau sur motogp.com ?Inscrivez-vous ici

Achat de billets
Achat VidéoPass

Hervé Poncharal fait le point sur le début de saison de Monster Yamaha Tech3

Hervé Poncharal fait le point sur le début de saison de Monster Yamaha Tech3

Le directeur de Monster Yamaha Tech3 revient sur la course qui a eu lieu au Mans le week-end dernier et dresse un premier bilan du début de saison de son équipe.

Après avoir conquis les quatrième et cinquième places à chacune des trois premières manches du Championnat du Monde MotoGP™ 2012, Cal Crutchlow et Andrea Dovizioso étaient de nouveau présents aux avant-postes dimanche dernier au Mans et se sont battus pour le podium malgré de très mauvaises conditions météo.

Tombés chacun leur tour en fin d'épreuve, le Britannique et l'Italien ont respectivement fini aux huitième et septième places mais ont surtout fait le spectacle pour la course à domicile de leur team, à la plus grande satisfaction d'Hervé Poncharal.

Le directeur de Monster Yamaha Tech3 s'est entretenu avec motogp.com cette semaine et a pu nous livrer ses impressions sur la course ainsi que sur le début de saison de son team.

Malgré une météo défavorable, la course de dimanche dernier au Mans a probablement été celle qui a produit le plus de spectacle depuis le début du Championnat. Qu'as-tu pensé de cette course ?

"Une chose est claire : tout le monde déteste rouler sous la pluie. Des pilotes aux mécaniciens, en passant par les team managers et tous les techniciens impliqués. Par contre, ce qu'on sait, c'est qu'une course sous la pluie a toujours des rebondissements incroyables et des résultats surprenants, même s'ils ne reflètent pas les performances réelles sur la piste. L'année dernière, en Moto2™, Bradley Smith était parti 28ème et avait fini deuxième à Silverstone. Colin (Edwards) avait aussi fait le podium à Silverstone, huit jours après s'être cassé la clavicule. C'est un peu la loterie pour les courses sous la pluie et de ce côté là, on n'a pas été déçu le week-end dernier et il y a eu des rebondissements dans les trois catégories. Ceci dit, je ne suis pas persuadé que la course aurait été très excitante sans la remontée de Valentino Rossi (Ducati) sur Casey Stoner (Repsol Honda). Jorge (Lorenzo - Yamaha Factory Racing) était parti devant, il avait fait un break suffisant pour ne plus être inquiété mais le groupe où il y avait nos deux pilotes, Andrea et Cal, ainsi que Valentino, a fait le spectacle, jusqu'à ce qu'Andrea et Cal n'abandonnent le navire. Ça a été très excitant puisqu'ils n'ont pas arrêter de se passer et de se repasser. Le gros coup a évidemment été le retour de Valentino sur Casey et puis la passe d'armes sur les derniers tours, qui a été fantastique."

Cal et Andrea ont été extrêmement compétitifs depuis le début de l'année. Quel bilan dresses-tu du début de saison de Monster Yamaha Tech3 ?

"Notre début de saison a été exceptionnel. Je n'aurais jamais imaginé qu'on se retrouve dans cette situation-là après quatre Grands Prix. Nous avons été en première ligne trois fois en quatre courses et nous avons donc montré que nous étions rapides. En course, nous sommes toujours derrière les trois intouchables, jusqu'ici nous avons été le 'best of the rest', ce qui est très, très bien. Au Mans, on a vu que le podium était envisageable. Malheureusement, comme c'est souvent le cas quand on pousse trop fort sous la pluie, on ne finit pas toujours la course."

"Je ne suis cependant pas du tout déçu de ce qui s'est passé au Mans. Nous avons fait une super qualification, Cal a fait le meilleur temps du warm-up, sous la pluie, et nos deux pilotes se sont battus comme des lions avec Valentino. Les deux meilleurs temps en course ont été de Valentino et d'Andrea quand ils remontaient sur Casey. Andrea restait collé à Valentino lorsqu'ils revenaient sur Casey, il espérait passer avec lui et puis à un moment il est tombé. C'est toujours difficile dans ces conditions. La bonne nouvelle, c'est que nos deux pilotes ont fini la course après leurs chutes et la perte de points, par rapport à ce qu'on aurait pu faire, n'est que de quatre points pour Dovi et trois pour Cal. Ce n'est donc pas un drame. Ce qui compte, c'est que nous ayons été performants tout le week-end. Nous avons été dans le feu de l'action et encore une fois dans la bagarre."

N'est-ce pas trop dur de voir Cal et Andrea au coude à coude à chaque course ?

"Ça me donne des sueurs froides à chaque course et même pour les prochaines ! Nos deux pilotes, bien qu'ils soient très différents sur leurs manières de faire la mise au point et qu'ils aient des styles de pilotage très différents, se retrouvent toujours dans le même millième de seconde. Les voir tous les deux si proches à chaque course, se passer et se repasser, c'est n'est pas bon pour mon coeur ! Ça irait si ce n'était qu'une bagarre mais quand c'est systématiquement tes deux pilotes qui sont roue dans roue, ça fait peur ! Surtout qu'un pilote veut toujours battre son coéquipier. Ils ne le disent pas et il y a une très bonne ambiance entre les deux mais je sais qu'il y a une bataille pour être le premier pilote Tech3. Cette année plus que jamais, puisqu'il y a beaucoup de places ouvertes et que chacun a envie de briller pour se positionner sur l'échiquier 2013."

"C'est donc dur pour moi mais ça fait le spectacle et depuis le début de la saison, les plus belles bagarres ont été celles dans lesquelles étaient impliqués nos deux pilotes."

Poncharal a aussi souhaité remercier les nombreux spectateurs venus remplir les tribunes du Mans malgré une météo désastreuse et a également salué l'organisation dirigée par Claude Michy, qui a fait du Monster Energy Grand Prix de France 2012 un nouveau succès pour le motocyclisme français.

"Pour revenir au Grand Prix de France, je veux sincèrement saluer tous les spectateurs qui sont venus, parce qu'on a eu plus de 80 000 entrées avec des conditions climatiques désastreuses. Chapeau à tous les gens qui ont fait le déplacement, je tiens à les remercier et j'espère qu'ils se sont régalés malgré la pluie. Je remercie également Claude Michy, qui a fait un super boulot, qui montre qu'on peut organiser une course moto sans être systématiquement touché par les conditions météo et que les gens, quand on a une belle course et une bonne organisation, répondent présents même si c'est pour prendre une saucée !"

Tags:
MotoGP, 2012, Monster Yamaha Tech 3

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›