Achat de billets
Achat d'un VidéoPass

Présentation du Monster Energy Grand Prix de France à Paris

La présentation du Monster Energy Grand Prix de France aux médias et partenaires, devenue un rendez-vous traditionnel au restaurant la Gare à Paris, s’est tenue mercredi matin devant près d’une centaine d’invités et en présence des six pilotes français.

Animée par Rémy Tissier, la voix du MotoGP™ sur Eurosport, cette conférence était l’occasion pour Claude Michy, le promoteur de l’épreuve française, de présenter cette édition spéciale : le 20ème Grand Prix de France organisé par PHA/Claude Michy.

Après avoir annoncé les nouveautés 2013 dont une application gratuite pour smartphone et la Coupe Yamaha YZF-125R en course annexe, Claude Michy a rappelé tout ce que l’organisation met en place pour le bien-être des spectateurs, respectant la devise « Tout pour le public » : autoroutes gratuites pour les motards (sur certaines portions), nombreux parkings et campings, 10 000 places de tribunes installées spécifiquement pour le confort des spectateurs, 11 écrans géants, baladeurs et programmes officiels distribués gratuitement, rencontre avec les pilotes, show mécanique et concerts, etc.

La parole est ensuite revenue aux six pilotes français engagés dans le Championnat du Monde, qui étaient présents aux côtés de plusieurs personnalités dont Jacques Bolle, le Président de la Fédération Française de Motocyclisme, Frédéric Lénart, Directeur général de l’Automobile Club de l’Ouest, Arnaud Simon, le directeur général d’Eurosport, ainsi que Julien Rippert et Jean-Luc Roy de RMC, partenaires du Grand Prix.

Randy de Puniet (MotoGP - Power Electronics Aspar) :

« Le Grand Prix de France est un moment important pour nous car nous roulons devant notre public. Ça me rappelle aussi mon tout premier GP de moto en 1998, au Castellet. A l’époque, c’était vraiment un événement pour moi. Le GP de France me rappelle bien sûr plein de bons souvenirs, notamment mes 4 ou 5 podiums en 250, ou encore en 2007 quand j’ai mené un moment la course en MotoGP. Le public est toujours là pour nous surmotiver, c’est une aide supplémentaire. Le GP de France est une course importante pour moi et je suis toujours heureux d’aller là-bas. J’espère faire une belle course cette année, car l’an dernier j’y ai eu la pire course de toute ma vie, en chutant sur la ligne de départ. »

Johann Zarco (Moto2 - Came IodaRacing Project) :

« Mon ressenti au GP de France évolue au fur et à mesure des années et de mon expérience. Au début, je disais que c’était une course comme les autres, mais je me suis rendu compte qu’inconsciemment il y avait quand même une pression. Maintenant, c’est une course que j’attends avec impatience. On a un vrai support du public, comme on n’a pas sur les autres GP et c’est très touchant pour un pilote. On a donc vraiment envie de bien faire pour rendre heu- reux tous ceux qui se déplacent pour venir nous voir. Cette année, j’espère bien ne pas faire la même erreur que l’an dernier. »

Louis Rossi (Moto2 - Tech3 Racing) :

« Le Grand Prix de France pour moi c’est le GP de la maison ! Et c’est fantastique car c’est le plus animé ! La rencontre avec les pilotes, les visites des stands, les concerts, la distribution des radios, le village etc... tout cela n’existe qu’au Mans. L’équipe organisatrice a su créer un lien très fort entre nous les pilotes, et le public ! C’est chaque année un souvenir unique, et bien sûr, plus particulièrement en 2012 avec notre première victoire ! »

Mike Di Meglio (Moto2 - JiR Moto2) :

« Le Grand Prix de France a toujours été un évènement spécial, étant plus jeune je me mettais trop de pression pour encore mieux faire devant mon public. Mais avec l’expérience des années, on apprend à avoir beaucoup plus de sang froid ! C’est toujours un moment magique de voir tout ce public qui te soutient et pour qui on a envie de représenter au mieux les couleurs françaises ! Et le jour du GP de 2008, ce moment restera gravé dans ma mémoire, quand j’ai gagné et que tout le public s’est mis à chanter la Marseillaise avec moi. »

Alexis Masbou (Moto3 - Ongetta-Rivacold) :

« Le GP de France, c’est toujours un rendez-vous important pour moi. Je n’ai pas toujours eu les résultats que j’espérais mais c’est un weekend que j’attends toujours avec impatience et où je fais de mon mieux pour briller. L’ambiance est chaque année incroyable, le public est enthousiaste et chaleureux. Mon rêve cette année serait de faire retentir la Marseillaise comme l’ont fait mes potes Louis Rossi et Mike Di Meglio. »

Alan Techer (Moto3 - CIP Moto3) :

« Il s’agit de mon Grand Prix national et c’est celui, comme tous les pilotes français, où j’ai en- vie de briller, devant le public français. L’année passée, le public m’a vraiment soutenu. Il y avait des banderoles à mon nom dans les tribunes, dans le paddock et lors de la rencontre avec les pilotes, j’ai signé de nombreux posters et photos dont certaines de mes tous dé- buts. C’est là que je me suis rendu compte que le public français me soutenait déjà de- puis plusieurs années, et je tiens à le remercier chaleureusement. Je remercie également le Grand Prix de France Moto, Claude Michy et la FFM qui me soutiennent en Grands Prix. »

Plus d’infos sur le Monster Energy Grand Prix de France, qui aura lieu au Mans du 17 au 19 mai, sur gpfrancemoto.com.

Tags:
MotoGP, 2013, Randy de Puniet, Alan Techer, Johann Zarco, Mike Di Meglio, Louis Rossi, Alexis Masbou

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›