Achat de billets
Achat VidéoPass

Bridgestone présente son bilan de Montmeló

Bridgestone présente son bilan de Montmeló

Shinji Aoki, le directeur du Bridgestone Motorsport Tyre Development Department, fait le bilan du Grand Prix Aperol de Catalogne.

A Montmeló, les températures ont été très élevées pour la course. Quelles en ont été les conséquences pour les performances des pneumatiques et les choix de pneus ?

« Nous avons effectivement eu des températures de piste très élevées pour tout le week-end et un pic à près de 60°C. Le mercredi précédant la course, nous avions modifié notre sélection de pneus pour proposer nos deux pneus avant les plus durs parce que nous savions que les conditions allaient mettre les pneus à rude épreuve. Les hautes températures ont affecté les performances en rendant la piste grasse et en accentuant aussi l’usure. Sur les runs courts, les performances étaient très bonnes et nous avons vu Dani (Pedrosa) enregistrer un nouveau record du circuit en qualifications. Le rythme de course était meilleur que celui de l’an dernier mais sur la distance de course, nous avons quand même constaté que les performances étaient compromises par cette chaleur extrême. »

« Les hautes températures n’ont cependant pas affecté les choix de pneus puisque ce choix consistait davantage à choisir un pneu qui corresponde aux caractéristiques du circuit plutôt qu’aux conditions. Les pilotes passent beaucoup de temps sur l’angle ici et ils ont tous, à l’exception d’un seul, choisi le pneu avant dur, pour avoir une meilleure stabilité dans les courbes. Ils ont préféré le pneu tendre à l’arrière pour avoir le maximum de grip sur l’angle. »

Bien que les températures étaient très élevées pour la course, aucun pilote n’a choisi le pneu arrière dur. Est-ce que ça vous a surpris ?

« Avec une telle chaleur, nous nous attendions à ce que certains pilotes sur prototypes choisissent le pneu dur mais ça n’a pas été le cas et nous ne pouvons donc pas savoir s’il s’agissait d’une option viable. Nous avons vu beaucoup de pilotes évaluer la gomme dure en début de week-end, avec un rythme compétitif, mais au final tous les pilotes sur prototypes ont choisi le pneu tendre. Ils voulaient avoir un maximum de grip sur l’angle et avoir un bon rythme sur le début de la course, ce qui était déterminant pour les résultats. »

« C’est une tendance que nous remarquons cette année. Lorsqu’il fait très chaud, les pilotes travaillent sur pneus durs lors des séances d’essais et cherchent une façon de faire fonctionner le pneu tendre pour la course. Les progrès réalisés sur les systèmes de gestion électronique, sur les réglages des machines et sur le pilotage permettent aux pilotes d’utiliser le pneu tendre de manière efficace dans presque n’importe quel scénario. S’ils arrivent à gérer la durée de vie du pneu tendre, ils n’ont aucune raison d’utiliser le pneu dur. Nous continuons donc de développer nos pneus en gardant ça à l’esprit, afin de proposer des pneus durs qui soient utilisables dans un éventail de conditions beaucoup plus large. »

Comment travaille Bridgestone pour développer un pneu dur qui soit plus attractif pour les pilotes ?

« Notre équipe de développement travaille en permanence sur des pneus expérimentaux et nous avons d’ailleurs essayé un nouveau pneu dur lundi dernier au test post-GP de Montmeló. Les remarques des pilotes sur ce nouveau pneu ont été très positives et nous allons donc continuer à travailler dans cette voie. Nous développons aussi de nouvelles gommes pour les slicks arrière et nous prévoyons de les faire tester plus tard dans l’année. Une fois que nous saurons précisément ce qui marche le mieux pour les pilotes, nous pourrons introduire un nouveau pneu arrière dur dans la sélection que nous proposons sur les Grands Prix. En parallèle, nous travaillons avec Dorna et la FIM pour fournir à chaque pilote de la grille une sélection de pneu optimale sur chaque circuit. »

Tags:
MotoGP, 2013, GRAN PREMI APEROL DE CATALUNYA

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›