Achat de billets
Achat VidéoPass

Maria Herrera : « Une opportunité dont je dois profiter »

Maria Herrera : « Une opportunité dont je dois profiter »

Entrée dans l'histoire le 26 mai 2013 grâce à sa victoire remportée en CEV Repsol au MotorLand Aragón, la jeune Espagnole Maria Herrera s'apprête à faire ses débuts dans le Championnat du Monde ce week-end sur les lieux de son premier triomphe.

Après n'avoir marqué qu'un point en 2012, Maria Herrera n'avait pas commencé la saison avec l'objectif de remporter le titre du CEV Repsol mais a surpris tout le monde à Aragón en brillant par sa régularité et sa vitesse dans les courbes du circuit espagnol. 

« Le MotorLand est un circuit comme un autre mais il convient mieux à mon pilotage, je suis une pilote de courbes rapides, je suis très en confiance et ce circuit assez long me réussit bien. J'avais un bon rythme dès les essais et tout s'est bien passé en course. A partir de cette victoire, je savais que j'étais capable de courir devant et de lutter pour de bons chronos sur n'importe quel circuit, tout en travaillant et en gagnant en maturité. »

Maria Herrera a été entourée de motos dès le plus jeune âge. Son père Antonio était et est toujours pilote, dans la Kawasaki Z Cup, dont les essais coïncident avec le CEV Repsol, si bien que père et fille peuvent partager leur passion. La jeune Espagnole compte en plus sur un conseiller de luxe depuis ses débuts sur deux-roues, le pilote MotoGP™ Álvaro Bautista, lui aussi originaire de Talavera de la Reina.

« Depuis toute petite, j'ai toujours eu des motos à la maison, mon père a toujours couru. Il ne m'a jamais incitée à monter sur une moto. Je l'ai fait de moi-même, sans qu'il me mette la pression. Ça m'a permis d'apprendre et de me faire plaisir sur la moto. Je connais Álvaro depuis très jeune, c'est un ami, un pilote de Grand Prix qui me donne beaucoup de conseil et m'est d'une grande aide. »

Depuis sa victoire au MotorLand, Maria a continué à progresser et l'a confirmé le week-end dernier en remportant une nouvelle victoire au Circuito de Navarra, une façon idéale d'aborder sa Wild Card pour le Grand Prix Iveco d'Aragón. Au MotorLand, elle fera ses débuts sur la scène internationale avec l'objectif d'apprendre, d'accumuler un maximum d'expérience et de progressivement améliorer ses chronos.

« Je suis évidemment un peu nerveuse mais je dois aborder tout ça sereinement, apprendre des autres et gagner en expérience. Je n'ai pas à avoir de pression, je dois profiter et apprendre le plus possible, et s'il y a une roue à prendre, saisir l'opportunité. Les autres pilotes vont très vite, ils ont tous au moins douze courses dans le Championnat du Monde. Moi, je vais prendre tout ça tranquillement. Je veux courir en suivant mon rythme ou en allant un peu plus vite. J'avais eu un très bon rythme sur ce circuit et ce serait bien d'aller un peu plus vite. Si je fais de meilleurs chronos ce week-end, ce sera déjà une réussite. »

Pour la première fois depuis 1994, deux filles seront présentes sur la grille de la catégorie Moto3™ (anciennement 125cc) ce week-end au MotorLand Aragón, puisque Maria Herrera retrouvera Ana Carrasco, qui court cette année pour le Team Calvo.

 

Tags:
Moto3, 2013, GRAN PREMIO IVECO DE ARAGÓN

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›