Achat de billets
Achat VidéoPass

La Direction de Course fait le point sur la situation au Motegi

La Direction de Course fait le point sur la situation au Motegi

Suite à l’annulation de la première journée du Grand Prix AirAsia du Japon en raison des mauvaises conditions météo, la Direction de Course a prévu plusieurs solutions pour s’assurer que les trois catégories courront bien ce week-end au Twin Ring Motegi.

Les essais libres du vendredi au Grand Prix AirAsia du Japon ont été annulés en raison du mauvais temps et d’un épais brouillard qui immobilisait au sol l'hélicoptère médical prévu pour l'évènement, un élément clé de la sécurité puisque le Twin Ring Motegi est isolé au milieu des montages, à près de quarante kilomètres de l’hôpital le plus proche.

« Nous ne sommes pas prêts à rouler dans ces conditions, lorsqu’il y a un risque qu’un pilote blessé ne puisse pas être pris en charge correctement, » a commenté Mike Webb, le Directeur de Course du MotoGP™.

« La raison pour laquelle il n’y a pas d’hélicoptère ici est qu’on ne peut pas voler en sécurité avec autant de brouillard et un manque de visibilité aussi important. L’hélicoptère a demandé la permission de se rendre au circuit dès jeudi et a même décollé mais a ensuite reçu la consigne de revenir. S’il avait à nouveau reçu l’autorisation de venir au circuit, nous aurions eu dix minutes pour prévenir les teams mais l’hélicoptère n'a pas pu recevoir l’autorisation. »

Quant aux importantes précipitations prévues pour samedi, la Direction de Course espère que la brume qui recouvre le circuit en matinée aura disparu l’après-midi et permettra ainsi à l’hélicoptère d’être opérationnel. Actuellement stationné à cinq minutes de vol du circuit, l’hélicoptère sera démonté et acheminé par la route au circuit en cas de brouillard samedi matin. Les responsables de la sécurité ont profité de la journée de vendredi pour étudier les meilleurs emplacements où l’installer pour éviter tout décollage ou atterrissage dans une zone de brouillard. Au cas où l'hélicoptère devait transférer un pilote du circuit à l'hôpital en urgence, un autre hélicoptère serait envoyé au circuit pour prendre le relais et garantir la présence sur place d'un moyen de transport médical rapide à tout moment.

La Direction de Course a par ailleurs prévu divers programmes, qui seront validés suivant l’évolution de la météo, afin que les trois catégories aient un maximum de temps de piste. Les essais pourraient commencer samedi matin, samedi après-midi voire dimanche dans le pire des cas, avec un Grand Prix qui comprendrait alors essais libres, qualifications et courses dans la même journée. Les prévisions annoncent pour dimanche une nette amélioration des conditions météo.

« La longueur des séances dépendra de la météo, » a ajouté Webb. « J’ai préparé un programme avec toutes les possibilités pour demain, l’un étant que nous commencions l’après-midi, après les averses du début de journée, qui pourraient cesser aux alentours de 14h. Nous donnerons autant de temps de piste que possible aux trois catégories. Rien n’est fixé parce que tout dépendra de la météo mais je vise 75 minutes pour le MotoGP™ et peut-être un peu moins pour les autres catégories. Nous essayerons de profiter de la piste autant que possible, en prenant en compte la faible luminosité en fin de journée. Nous avons aussi une ébauche de programme pour dimanche, au cas où il n’y ait pas d’essais demain, et nous aurions alors quarante minutes pour chaque séance de qualifications. Les teams ont proposé d’organiser une seule séance plus longue plutôt que deux séances. Nous allons en discuter avec les pilotes et nous assurer que tout le monde est d’accord. »

« Nous nous attendons à de fortes précipitations pour demain matin mais la pluie n’empêche pas l’hélicoptère de voler, tout dépendra de la visibilité. »

Tags:
MotoGP, 2013, AIRASIA GRAND PRIX OF JAPAN

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›