Achat de billets
Achat d'un VidéoPass

Premiers pas encourageants pour Rossi et Galbusera

Valentino Rossi a commencé à travailler avec son nouveau chef mécanicien, Silvano Galbusera, lundi à Valence lors de la première journée d’essais de la pré-saison 2014.

Le pilote du team Yamaha Factory Racing a vécu une première journée positive avec son nouveau chef mécanicien, Silvano Galbusera, qui a pris la place de Jeremy Burgess aux côtés du nonuple Champion du Monde.

Rossi a roulé avec les versions 2013 et 2014 de la YZR-M1 afin de comparer les deux et a, comme Jorge Lorenzo, fait quelques tours avec le nouvel ECU qui sera imposé par le Règlement Technique l’an prochain.

L’Italien a signé le deuxième temps de la journée et fini à moins d’un dixième de seconde de son coéquipier.

« La journée a été riche en émotion, c’était quelque chose de différent, » a affirmé Rossi. « Avec Jeremy, nous travaillions ensemble depuis longtemps et aujourd’hui c’était un nouveau départ mais je suis content et satisfait de la journée. Je connaissais Silvano du Superbike puisque j’avais testé la R1 avec lui en 2010 et à l’époque j’avais aimé sa façon de travailler. Ce n’était que la première journée mais ça s’est bien passé, j’ai été plus rapide et nous avons bien travaillé sur la moto. »

« Les conditions de piste et la météo étaient parfaites. Nous avons travaillé sur les deux motos, la nouvelle me plaît beaucoup, elle est puissante en sortie de virage et le châssis procure un bon feeling à l’avant. »

Galbusera a de son côté déclaré : « Pour moi, travailler avec lui est une superbe opportunité, tout le monde connaît le niveau de Valentino. Le premier contact consistait à découvrir la moto et comprendre Valentino avant de commencer à faire des changements et à travailler en tant que technicien. »

« Ça s’est bien passé, les ingénieurs japonais avaient préparé un programme d’essais. Je ne connais pas encore la moto et nous avons donc simplement suivi leur programme. Les résultats sont positifs et mardi nous continuerons à travailler de la même manière, en étudiant les points faibles que Valentino a pu identifier. »

Tags:
MotoGP, 2013, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›