Achat de billets
VideoPass purchase

En tête à tête avec Bradley Smith

Souvent mis à mal par les comparaisons avec un autre rookie de la saison MotoGP™ 2013, le Champion du Monde Marc Márquez, Bradley Smith est néanmoins très content de sa première année dans la catégorie reine.

Arrivé aux côtés de Cal Cruthclow chez Monster Yamaha Tech3 pour sa première année en MotoGP™, Bradley Smith a marqué un total de 116 points et fini dans le Top 10 du classement général. Le pilote d'Oxford a terminé treize courses dans le Top 10 avec notamment trois sixièmes places, en Catalogne, en Allemagne et en Australie.

Bradley, quels ont été le meilleur et le plus mauvais moments de ta saison…

« Je n'étais vraiment pas content de ma première course, chuter avait été une grosse déception. Probablement la plus grosse de l'année. De l'autre côté, je dirais que je suis satisfait de ma progression sur l'ensemble de l'année, il n'y a pas un moment en particulier, c'est davantage ma progression et le résultat final. »

Cette année tu débutais aux côtés de Cal et maintenant tu te retrouves aux côtés de Pol Espargaró, avec plus d'expérience que lui en MotoGP™, et probablement plus de pression…

« Absolument ! Mais c'est normal. Je m'y attendais. C'est une situation à laquelle je suis préparé. Quand vous faites votre deuxième année, il faut hausser le niveau et j'en suis conscient depuis un moment. C'est bien d'avoir Pol dans le garage, ce sera une motivation en plus pour 2014 et avoir quelqu'un d'aussi rapide que lui à côté est toujours quelque chose qui aide beaucoup. Je pense que nous nous pousserons mutuellement. C'est une chose positive, le genre de choses qui vous permettent d'aller chercher les derniers dixièmes. »

Comment s'est passé le Test de Valence pour toi après le dernier GP de la saison ?

« Le test a été très important. Yamaha me fait confiance, ils m'ont donné une nouvelle moto et c'était génial ! Ça prouve que je suis arrivé au niveau où je le mérite et c'est quelque chose d'important pour moi, qui m'a donné envie d'être meilleur et de faire un chrono vraiment compétitif. C'était vraiment un point positif avant l'hiver et ça me permet d'être concentré et motivé pour préparer l'an prochain. »

L'une des décisions les plus dures pour toi a sûrement été de choisir entre rester à Andorre, où tu résides désormais, ou aller voir tes proches en Angleterre…

« Nous avons évidemment pas mal de temps libre entre maintenant et le premier test qui aura lieu en Malaisie en 2014. Il faut mettre en place un programme d'entraînement. Andorre est un endroit fantastique, idéal pour l'hiver. J'ai passé de fantastiques semaines là-bas depuis la fin de la saison et je serai ravi d'y retourner après avoir pris un peu de temps pour aller voir ma famille et mes amis à Oxford. Cette année je ne vais pas profiter du soleil aux Etats-Unis, je suis un peu déçu mais comme ça je pourrai mieux me concentrer sur mon entraînement en Europe. »

Passes-tu beaucoup de temps à revoir la saison 2013 ?

« Cette année je n'ai pas vraiment pu regarder mais ce serait bien de visionner les clips des pilotes Yamaha et les miens pour voir comment ils pilotent. On peut apprendre beaucoup de choses des vidéos. A quoi s'attendre pour les courses, voir comment évoluent les chronos… Les qualifications et les cinq premiers tours des courses sont très importants et je pense qu'il y a beaucoup à apprendre des vidéos. Il faut toujours faire ses devoirs ! »

Quel sera ton objectif pour la saison MotoGP™ 2014 ?

« Me battre avec les pilotes satellites. Ce n'est pas ce que faisait Cal, qui a fini sur le podium et a fait beaucoup de belles choses cette année. Ce sera sûrement un cran en dessous : me battre avec Bautista (GO&FUN Honda Gresini) et Bradl (LCR Honda). J'espère être devant eux sur certains circuits mais ils seront devant moi sur d'autres. »

Et la question la plus importante : comment est-ce qu'un pilote professionnel et athlétique arrive-t-il à résister à toutes les gourmandises de la période de Noël ?

« (Rires) C'est très dur ! Mais au final c'est une façon de vivre. Nous avons de la chance d'avoir des motos qui nous portent autour des circuits. Je suis sûr que c'est beaucoup plus dur dans d'autres sports. Pour les jockeys en particulier. Pour eux, Noël doit être un cauchemar ! J'ai de la chance parce qu'il y a sept semaines entre Noël et le début de la saison. Je vais donc pouvoir en profiter et ensuite j'aurai suffisament de temps pour m'entraîner et brûler tout ça ! »

Tags:
MotoGP, 2014, Bradley Smith, Monster Yamaha Tech 3

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›