Achat de billets
Achat VidéoPass

La Commission Grand Prix débat de la réduction des coûts en Moto3™

La Commission Grand Prix débat de la réduction des coûts en Moto3™

La Commission Grand Prix s’est réunie le 10 décembre à Madrid afin de débattre des prochaines mesures à adopter en Moto3™, dont la fixation d’un prix maximum pour les moteurs, le châssis et les autres composants, afin de renforcer le concept à l’origine de la catégorie, qui était celui d’une compétition dans laquelle les équipes modestes puissent obtenir de bons résultats avec un budget raisonnable.

Pour cette réunion, les représentants de Honda, KTM et Mahindra, les trois constructeurs présents dans la catégorie Moto3™, étaient invités à participer afin de livrer leurs opinions et de valider les prochaines mesures qui entreront en vigueur à partir de 2015.

Carmelo Ezpeleta, le CEO de Dorna Sports, explique : « Nous nous sommes mis d’accord sur des termes économiques et techniques afin de réduire les coûts. Les normes pour 2014 sont déjà fixées et nous parlons donc de règles qui entreront en vigueur en 2015. Il y aura une série de prix maximum, pour le châssis, le moteur et d’autres pièces, puis une série de normes commerciales pour que les teams puissent, dès l’été 2014, choisir le fabricant de châssis avec lequel ils travailleront en 2015. Il y aura donc une série de normes à respecter pour les châssis, les moteurs et les pièces. »

Le prix maximum pour le châssis a été fixé à 85 000€, avec une évolution annuelle comprise, et de 60 000€ par pilote pour les moteurs (sans boîte de vitesses).

Ignacio Verneda, le directeur exécutif de la FIM, considère ces mesures cruciales pour l’avenir du Moto3™ et a commenté : « Nous avons besoin d’une catégorie moins chère pour les plus jeunes et pour que de nouvelles équipes puissent accéder au Championnat du Monde. Nous devons aussi avoir un système plus clair pour les championnats nationaux, qui sont la base pour arriver jusqu’au Championnat du Monde. »

Hervé Poncharal, le président de l’IRTA, a souligné l’importance de la participation des constructeurs dans le choix d’un modèle à suivre pour les prochaines années et a déclaré : « Je crois que les managers des teams de la catégorie seront très contents de la manière dont le Moto3 évolue. Les courses sont très disputées, le niveau de compétitivité est très élevé et presque n’importe quel pilote présent au départ a la possibilité de gagner. Je pense que les deux ou trois prochaines saisons du Moto3 vont être très excitantes et permettront aux team-managers d’aborder l’avenir avec plus de sérénité. »

La Commission Grand Prix a profité de cette réunion pour aborder d’autres sujets tels que les drapeaux de signalisation sur les circuits, qui devront toujours être présentés agités par les commissaires de course, comme l’avait demandé la Commission de Sécurité, ou encore le carnet à points de pénalité, qui aura désormais une durée de validité d’un an, de sorte qu'un pilote qui reçoit ses premiers points de pénalité au cours de la saison 2014 les conserve durant 365 jours.

Cliquez ici pour accéder au communiqué de presse complet de la FIM.

Tags:
MotoGP, 2014

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›