Achat de billets
Achat d'un VidéoPass

Masbou : « Il ne me manque pas grand chose »

Sixième à une fraction de seconde du podium dimanche dernier au Mugello, Alexis Masbou s’est confié à OffBikes.com pour discuter de sa course et du test qui a lieu aujourd’hui en Italie.

Placé parmi les prétendants pour la victoire lors de la course Moto3™ disputée du Grand Prix TIM d'Italie au Mugello, Alexis Masbou a malheureusement manqué l'opportunité de terminer sur le podium dans le dernier tour. L'Albigeois ne cache pas sa déception mais confie toutefois être revenu au top de sa condition physique et envisage sereinement les prochaines épreuves. Avant de se rendre du côté de Barcelone pour le GP Monster Energy de Catalunya la semaine prochaine, Alexis Masbou réalise des essais ce mardi sur le circuit du Mugello.

Une course disputée, quel bilan dresser de cette course ?

« J’ai fait un bon départ, je voulais passer en tête rapidement et être dans le bon groupe. J'ai réussi à me battre et à être assez incisif. C'était une bonne course. »

« Toutefois, je suis déçu parce que je me suis bien lancé pour être devant dans le dernier tour. Je pensais pouvoir déboiter quelques pilotes dans la ligne droite pour me placer à l'avant du paquet. Mais avec le jeu des aspirations, la moto s'est complètement arrêtée. Il y avait trop de monde autour et je n'avais plus de vitesse. Tout le monde est repassé devant. Évidemment, c'était beaucoup plus compliqué de remonter, il y avait des pilotes à gauche et à droite. De plus, lorsque Miller a chuté, un trou s'est instantanément creusé. Au même moment, je me suis fait une grosse frayeur. Heureusement, j'étais l'un des plus rapides dans le dernier secteur du circuit, j'ai pu remonter au maximum, mais il était déjà trop tard. Il aurait fallu être un peu plus proche pour aller chercher le podium. »

Tu égalises ton meilleur résultat cette saison (6ème place à Austin), perçois-tu cette course comme une déception ? 

« Ce n'est pas décevant puisque je me suis battu pour la victoire. Finalement, je termine 6ème et pas dernier du paquet. C'est frustrant d'être le plus rapide dans le dernier partiel et de ne pas gagner la course. » 

C'est plutôt de bon augure pour l'avenir : la moto fonctionne correctement, tu as retrouvé ta condition physique. 

« Oui effectivement. Nous avons passé un gros cap depuis Le Mans. Ça se voit, ça se sent et être aux avant-postes, c'est plutôt un point positif. Lors du test aujourd'hui, nous allons mettre tout en oeuvre pour arriver plus fort à Barcelone et comprendre mieux cette moto. »

« Être devant lors d'une course reste anecdotique, mais c'est important pour moi. Je travaille dur tous les week-ends pour être justement devant et aller chercher la victoire. C'est important pour moi de montrer que je suis capable de rester en tête et de mener un Grand Prix. Évidemment, ce genre de chose m'est déjà arrivée (Malaisie, la saison dernière), mais aujourd'hui nous avons la moto pour le faire. C'est frustrant, mais encore une fois, on peut voir qu'il y a des éléments concluants et nous sommes devant. Il ne manque pas grand-chose, mais ce petit quelque chose commence à m'agacer. »

La Honda semble performante, mais KTM remporte sa 6ème victoire cette saison, que manque-t-il à la firme japonaise pour franchir le pas ? 

« Je pense que nous avons les moyens d'améliorer encore la moto et d'être un peu plus 

compétitifs que la KTM. Néanmoins, ce week-end, je reste persuadé que nous étions au-dessus des KTM : une Honda aurait pu remporter la course. Dimanche, ce n'est pas la meilleure moto qui a gagné. La victoire s'est jouée sur le fil. La saison dernière, la différence était telle que nous savions pertinemment que c'était une KTM qui allait gagner. Aujourd'hui, la Honda n'a pas encore gagné, mais sur toutes les épreuves, la moto en a les capacités. »

Le tracé du circuit de Barcelone s'apparente au circuit du Mugello avec de grands enchainements et des courbes rapides, apprécies-tu ce tracé ? 

« Je retrouve le feeling sur la moto : rentrer vite dans les virages. C'est ce qui nous manquait depuis le début de la saison. Au centre du virage, je ne suis pas encore à l'aise et c'est sur cet aspect que nous allons travailler aujourd'hui. C'est un circuit qui me convient plutôt bien, j'ai fait une bonne course la saison passée. Je ne sais pas ce qui va se passer, mais il est sûr qu'on sera devant sur toutes les courses dorénavant. »

Sur quels aspects porte ce test au Mugello aujourd'hui ? Évolutions moteurs, châssis ? 

« Il n'y a rien de nouveau à essayer concernant le moteur. Cet hiver, j'étais blessé et je n'ai pas pu travailler comme je le souhaitais autour du châssis. Nous rattrapons progressivement le retard. C'est un peu l'histoire de la saison passée qui se répète à la différence que l'année passée, nous avions commencé le travail en début de saison. Cette saison, nous pensions pouvoir utiliser les réglages de 2013, mais la moto est complètement différente. Nous avons repensé notre façon de travailler sur cette moto et le but est de retrouver un meilleur feeling. » 

Propos recueillis par OffBikes.com

Tags:
Moto3, 2014, Alexis Masbou, Ongetta-Rivacold

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›