Achat de billets
VideoPass purchase

Masbou : « Satisfait de ce que nous avons pu prouver ce week-end »

Poussé à la sortie de piste dès le premier tour dimanche dernier à Indianapolis, Alexis Masbou a produit une remarquable performance pour remonter jusqu’à la tête de la course. Quatrième à l’arrivée, le pilote du team Ongetta-Rivacold s’est confié à OffBikes.com pour faire le bilan d’un week-end mouvementé.

Fort de son podium au Sachsenring avant la trêve estivale, Alexis Masbou continue sur sa lancée et termine à la 4e position au terme d'une lutte acharnée. Le Français revient sur ce week-end de reprise sur le sol américain : en difficulté durant les essais, il réussit toutefois à mener la course.

Pour la reprise après la trêve estivale, comment s'est passé ce week-end à Indianapolis ?

« Le week-end a été quelque peu difficile. Le premier jour, surtout en Moto3™, nous n'avons pas eu des conditions faciles : une piste mi-sèche mi-mouillée le matin et de grosses gouttes de pluie intenses et variables l'après-midi malgré une piste sèche. Il était difficile de déterminer la limite et de savoir jusqu'où nous pouvions aller. Pour résumer, lors de la première journée, nous n'avons pas pu travailler sur la moto comme nous le souhaitions. Le deuxième jour n'a pas spécialement été meilleur pour moi. Lors de la dernière séance libre, j'ai été victime d'un problème technique et je n'ai pratiquement pas pu rouler. Nous sommes arrivés en qualifications sans avoir véritablement travaillé sur les réglages, c'était un peu stressant. Malheureusement, je commets une erreur en début de séance en chutant. Chute principalement causée par des problèmes de l'avant : je ne sentais pas mon train avant et j'avais dû mal à gérer. Heureusement, j'ai eu de la chance dans mon malheur puisque j'ai réussi à repartir. Au box, nous avons remonté la moto rapidement et je termine la séance. Finalement, j'ai juste limité les dégâts plutôt que de réaliser une réelle performance. Toutefois, nous ne nous sommes pas qualifiés très loin du meilleur temps. Nous avions une bonne vitesse, mais je ne me sentais pas à l'aise avec le châssis. Nous avons travaillé pour être performants le dimanche. »

« La course, surtout au début, a été difficile. Je n'ai pas véritablement déterminé qui avait poussé qui, mais je pense que c'est (Jorge) Navarro qui est rentré un peu trop fort et qui a poussé tout le monde. (Niklas) Ajo a donc tiré tout droit pour éviter la chute. Étant à son extérieur, je suis sorti très large. À partir de là, la partie amusante du week-end a commencé. J'avais un bon rythme et j'ai réussi à remonter les pilotes un à un sans commettre d'erreur. J'ai saisi l'opportunité de revenir sur le groupe de tête. Au bout de quelques tours, j'ai réussi à mener le groupe puis à mener la course. J'ai tenté de m'échapper, mais après avoir distancé légèrement le groupe, j'ai fait une grosse glisse à la sortie du dernier virage. Malheureusement, tout le monde m'a doublé de nouveau et c'est à ce moment que la foire d'empoigne a commencé jusqu'à l'arrivée. Il était difficile de trouver sa place face au nombre de pilotes que nous étions : il y en avait devant, derrière, à l'extérieur et à l'intérieur. Ce n'était pas facile de ne pas commettre d'erreur en se touchant. J'arrive à m'en sortir tant bien que mal et à terminer au pied du podium. Après le travail réalisé en course, c'est décevant de ne pas monter sur le podium, mais je reste satisfait de ce que nous avons pu prouver ce week-end. »

L’Indianapolis Motor Speedway avait été modifié (revêtement et tracé) pour cette année. Dorénavant,  est-ce un circuit apprécié par l'ensemble des pilotes et de toi en l'occurrence ?

« Je pense qu'il été apprécié. Auparavant, c'était un circuit très lent même pour les Moto3. Il y avait quelques endroits où nous roulions lentement. Depuis, le circuit a bien été retravaillé et les endroits modifiés sont plutôt sympas. De mon côté, je trouve que le nouveau tracé est bien. Il ne fera pas partie de mes circuits favoris mais c'est une piste qui correspond beaucoup plus aux attentes d'une piste de Grand Prix, avec des virages plus rapides et un meilleur grip. Nous avons pris beaucoup plus de plaisir, moi en particulier, que les autres années sur ce circuit. »

Dès les premières séances, nous avons pu remarquer que beaucoup de pilotes s'aidaient de l'aspiration sur le grand ligne droite. Le nouveau tracé a-t-il accentué cet aspect en Moto3 ?

« Oui et non. C'était peut-être plus important avant puisque le dernier virage avant la ligne droit était beaucoup plus lent. L'aspiration pouvait donc aider sur toute la ligne droite. Aujourd'hui, c'est un enchaînement et une sortie de virage rapide. Il était donc difficile de trouver de bonnes aspirations ce week-end puisque chaque pilote se comportait différemment dans le dernier secteur. Il fallait donc correctement jauger la vitesse du pilote de devant pour pouvoir obtenir son aspiration en ligne droite. Toutefois, l'aspiration est toujours importante en Moto3 d'autant plus sur une piste comme celle-ci avec une grande ligne droite. L'aspiration permet de gagner quelques précieux dixièmes nécessaires lorsque nous sommes quasiment 18 pilotes dans la même seconde en qualification. »

Ce week-end, c'est déjà le GP de République-Tchèque à Brno. Comment appréhendes-tu ce tracé ? 

« Je ne suis pas encore mentalement à Brno puisque nous avons encore du travail et un debrief à faire concernant le week-end dernier. Après les résultats réalisés lors des derniers GP, l'objectif est de rester aux avant-postes et d'être de plus en plus présent parmi les leaders. Maintenant, rien n'est écrit. La saison dernière, le week-end en République-Tchèque s'était relativement bien passé. J'espère être en mesure de régler correctement la moto pour ce tracé différent des trois tracés précédents. »

Que te manque-t-il pour être devant dès l'entame d'un week-end de Grand-Prix ? Est-ce plutôt un manque sur le plan technique ou sur le plan personnel ? 

« C’est forcément un peu sur le plan personnel puisqu'il faut être placé au bon endroit au bon moment et faire ce qu'il faut quand il le faut. Ce sont des choses qui ne sont pas forcément évidentes, surtout en Moto3. J'avais la possibilité de gagner ce week-end, comme en Allemagne. Il faut maintenant savoir tout mettre bout à bout et travailler techniquement sur la moto afin d'être plus en confiance. Je ne suis pas encore pleinement confiant sur le train avant. Nous allons tenter de trouver des solutions ce week-end pour aller de l'avant et concrétiser. »

Propos recueillis par OffBikes.com

Tags:
Moto3, 2014, Alexis Masbou, Ongetta-Rivacold

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›