Achat de billets
Achat VidéoPass

Le bilan de Bridgestone au MotorLand Aragón

Le bilan de Bridgestone au MotorLand Aragón

Shinji Aoki, le directeur du Bridgestone Motorcyle Tyre Development Department, fait le point sur les performances des pneus au Grand Prix Movistar d'Aragón.

En Aragón, nous avons eu les températures de piste les plus basses de l'année. Comment Bridgestone avait-il préparé l'épreuve, en sachant que les températures avaient été plus élevées par le passé ?
« Il peut y avoir d'importantes variations de température au circuit d'Aragón et nous devons donc nous assurer que notre sélection de pneus soient adaptées à toutes les situations. Pour Aragón, il est crucial de trouver le bon équilibre entre la mise à température, l'endurance et la stabilité sur l'angle et au freinage. Notre sélection de pneus pour cette année a prouvé qu'elle était adaptée aux conditions de piste du week-end dernier, les pilotes ont utilisé des slicks avant soft et medium mais ils disposaient aussi de pneus avant hard au cas où les températures fussent plus élevées. »
 
« En ce qui concerne les pneus arrière, Aragón est un circuit où la polyvalence de notre génération actuelle de pneus MotoGP bénéficie vraiment aux pilotes. Les trois options de slicks arrière ont été utilisées ce week-end, nous avons eu un nouveau record du circuit en qualifications et les pilotes nous ont aussi donné un feedback positif. »
 
Les températures étaient assez basses pour la course de dimanche mais trois pilotes ont chois le pneu hard à l'arrière. Nous avions déjà vu des cas de figure où les trois options de slick arrière étaient utilisées mais avez-vous été surpris que ça se produise dimanche dernier avec des températures de piste aussi basses ?
« Ce n'était pas surprenant que plusieurs pilotes choisissent la gomme hard pour la course parce que Marc Márquez avait été très rapide avec en FP3 quand les températures tournaient autour des 20°C. Son comparatif avec la gomme medium le samedi matin avait montré que la Honda pouvait tirer de bonnes performances du pneu hard, même à basses températures, et cette option était donc valable pour la course, quand les températures étaient plus basses que prévues. Plusieurs pilotes de Yamaha avaient aussi évalué la gomme hard samedi mais le gomme medium étaient pour eux une meilleure option. »
 
Le principal pneu pluie pour Aragón était de gomme soft mais la plupart des pilotes ont choisi l'autre option, une gomme hard qui avaient été installée sur leurs secondes motos durant la course. Pourquoi ont-ils préféré la gomme hard plutôt que la soft ?
« La séance de warm-up du dimanche matin avait été importante parce que c'était la première séance sur piste mouillée en Aragón en deux ans. Elle a permis aux pilotes d'évaluer les pneus pluie sur ce circuit. A part Dani Pedrosa, tous les pilotes avaient utilisé la gomme soft parce qu'elle monte plus vite en température et fournit davantage d'adhérence. Dani a fait un très bon run sur gomme hard et il a été le plus rapide de la séance. Je pense que ça a été le facteur clé. Le bon équilibre entre performances et endurance du pneu pluie hard expliquait sa popularité auprès des pilotes. »

Tags:
MotoGP, 2014

Autres contenus qui peuvent vous intéresser ›